LE NOUVEAU VINTAGE

26 janvier 2017 - Design/Art

Emmaüs a ouvert en juin 2016 son e-shop, électrisant alors les purs brocanteurs du plein air et faisant la joie des chineurs flemmards. Aujourd’hui, le mouvement solidaire refait parler avec une collaboration artistique, prouvant que l’on peut mener un combat altruiste avec humour, et replaçant au passage la décoration vintage au centre de l’attention. Mais en 2017, qu’appelle-t-on « vintage » au juste ?

Le vintage, comme son nom l’indique, tire ses perles du passé. La mode est un éternel recommencement ? Et bien pour la déco, c’est pareil. À l’ère de la consommation responsable, on jette de moins en moins, on retape de plus en plus. L’engouement pour le style d’antan s’explique aussi par un besoin de retrouver ses racines, ses souvenirs. Conserver un lien familial. Avec le temps, le vintage s’enrichit des créations passées, proposant une palette de styles allant du rétro chic au campagnard en passant par le scandinave. Objets rares et souvent confrontés à la contrefaçon, le vintage rassemble pour son authenticité et sa générosité. En petites touches comme en total look, la décoration vintage est toujours la bienvenue dans les intérieurs. 

Les créatrices de Rien à cirer retapent des meubles des années 1950 à 1960 qu'elles dénichent dans des brocantes.

Les créatrices de Rien à cirer retapent des meubles des années 1950 à 1960 qu’elles dénichent dans des brocantes.

Retaper un meuble soi-même n’aura jamais été aussi tendance… Les créatrices de Rien à Cirer, deux soeurs passionnées de décoration, en ont fait leur marché. Dans leur boutique, on trouve une collection de meubles d’inspiration vintage mais aussi des objets chinés. Retaper du mobilier des années 50-60 particulièrement est leur spécialité. C’est aussi celle de Marie, de la boutique-atelier Les Petits Meubles de Marie dans le 18e arrondissement de Paris. Ici on retape et on customise à la demande du client ! Et si vous souhaitez le faire vous-même, c’est aussi possible grâce à Audrey du site Bulle, qui propose des cours individuels ou en duo pour apprendre chaque étape d’une rénovation.

Où trouver son mobilier vintage ? Marchés aux puces, brocantes, grands déballages : les évènements ne manquent pas à condition de prendre son mal en patience, et de découvrir les joies de la recherche minutieuse. Les Puces du Design, le Salon Emmaüs, la grande brocante estivale de l’Isle sur la Sorgue ou encore l’incontournable Braderie de Lille sont les plus célèbres. Mais l’Angleterre, l’Allemagne et les Pays-Bas regorgent de rendez-vous tout aussi courus des amateurs de fournitures vintage et raretés mobilières.

Laura Gonzalez, décoratrice d'intérieur chic, vintage et hétéroclite.

Laura Gonzalez, décoratrice d’intérieur chic, vintage et hétéroclite.

Pour être à la page, c’est Laura Gonzalez qu’il faut impérativement suivre. Décoratrice d’intérieur overbookée, c’est elle qui a signé la rénovation du Bus Palladium et du Régine, qui a imaginé l’ambiance péruvienne du restaurant Manko et continue de travailler sur 1001 projets hétéroclites. Quand ce n’est pas tout un intérieur, c’est en petites touches qu’elle place sa décoration vintage… Mais les blogueurs aussi ont fait de la déco leur sujet de prédilection, à l’image de Rose Cadillac, My Scandinavian Home ou encore Mamie Boude et Jésus Sauvage. Leurs comptes Instagram sont d’ailleurs des merveilles d’inspirations !

Les nouvelles adresses vintage aussi se multiplient. C’est le cas de la bien nommée Recyclerie, qui en plus de se vêtir d’un mobilier entièrement récupéré propose des ateliers responsables et do it yourself de tous genres. Au Comptoir Général, c’est une ambiance tout aussi vintage, mais d’inspiration ethnique, que l’on peut découvrir. Dans le 19e au Pavillon des Canaux, l’espace de coworking regorge d’objets rares et de mobiliers de différents styles… L’hôtel Henriette, dans le 13e arrondissement, a fait du scandinave sa décoration de prédilection. On y trouve bien sûr des chambres sublimes mais aussi une boutique design pour les clients conquit après une nuit. 

L’Hôtel Henriette, entièrement décoré par la propriétaire Vanessa Scoffier, Paris 13e.

L’Hôtel Henriette, entièrement décoré par la propriétaire Vanessa Scoffier, Paris 13e.

Le Comptoir Général, dont la déco est inspirée par les films Disney, Paris 10e.

Le Comptoir Général, dont la déco est inspirée par les films Disney, Paris 10e.

Avec Internet, le marché de la brocante a complètement évolué. À l’époque, jamais aucun prix n’était affiché chez les antiquaires. Aujourd’hui, n’importe qui peut se renseigner sur l’authenticité ou la provenance d’un meuble, et dénicher lui-même des raretés. Grâce à des sites dédiés, tout le monde peut se faire expert mobilier d’un jour. Selency by Brocante Lab est une marketplace qui réunit des dizaines de boutiques de décoration vintage. Broc List met à disposition des chasseurs de brocante pour dénicher la pièce que l’on ne parvient pas à trouver soi-même. L’application Catcher elle s’inspire de Tinder, mais sur le marché du bibelot. Enfin, Pinterest le prouve avec ces principales recherches et ces nombreux boards dédiés : la décoration vintage n’aura jamais été aussi tendance qu’aujourd’hui !

decoration vinatge

En plus de décoration, le vintage peut aussi devenir art… C’est ce qu’ont voulu montrer Nathalie Croquet et Hervé Sauvage en poursuivant sa collaboration avec Emmaüs. Pour la troisième édition, c’est dans un appartement à la décoration vintage et loufoque – entièrement chiné solidaire – qu’ils ont réalisé une performance live à la Galerie Joyce. Son approche permet d’élargir la notion du mobilier, parfois trop éloignée du quotidien, et de porter un nouvel oeil sur le design. Chaque meuble et chaque objet créés pour l’occasion sont des pièces uniques, et ont été proposés à la vente au profit d’Emmaüs.

SPOOF HOME & EMMAÜS

SPOOF HOME & EMMAÜS- Galerie Joyce

Alizee Perrin

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/2jtYCH6