DAVID HOCKNEY AU CENTRE POMPIDOU

30 juin 2017 - Exposition

Ensoleillées, vibrantes, les couleurs happent le spectateur au coeur de l’été. En arrière plan, c’est la chatoyante Californie, idéalisée peut-être, mais superbe. David Hockney, à l’occasion de ses 80 ans, propose un grand plongeon au coeur de la saison avec une rétrospective au Centre Pompidou. Installez-vous confortablement sur votre transat, cocktail de fruits à la main, et savourez l’oeuvre d’une des dernières figures du pop art. 

Le peintre de la jeunesse

« Quand je peins, j’ai toujours l’impression d’avoir 30 ans. », David Hockney

À 80 ans, David Hockney n’a jamais été aussi jeune. Après la Tate Britain de Londres et le Metropolitan Museum de New York, l’oeuvre de l’anglais ayant quitté la grisaille britannique pour le soleil de Californie s’expose en ce moment à Paris, et la rétrospective porte bien son nom.

Plus de 160 peintures, photographies, gravures, installations, vidéos et dessins, sans oublier les pièces iconiques de l’artiste, sont restituées au Centre Pompidou, retraçant l’intégralité de son parcours, jusqu’à ses oeuvres les plus récentes, datées du mois dernier !

Deux fois plus grande que la version américaine et dotées de 40 toiles supplémentaires qu’à Londres, l’exposition David Hockney dans la capitale française est tout simplement immanquable.

David Hockney

David Hockney

L’artiste et la technique

« La création artistique est un acte de partage » précisait David Hockney. Sa curiosité pour les technologies modernes aura repoussé l’art dans ses retranchements en convoquant le fax, l’ordinateur, les imprimantes et plus récemment l’iPad et le smartphone à la conception de ses oeuvres.

Hockney lui-même le dit, la tablette d’Apple a révolutionné son travail, l’aidant à retravailler ses teintes et à choisir ses couleurs. En 2007, il réalise la monumentale Bigger Trees Near Warter de 4,57 par 12,19 mètres pour laquelle il utilise une simulation infographique lui permettant d’assembler les cinquante toiles qui composent l’oeuvre.

Auto portrait réalisé sur IPad

Auto portrait réalisé sur IPad

 

Avant ça, c’est la gigantesque installation Quatre Saisons constituée d’images multi-écrans qui lui permet d’exploiter le potentiel d’enregistrement du processus de création.

Bigger Trees Near Warter, 2007

Bigger Trees Near Warter, 2007

David Hockney et ses références

En parcourant d’un rapide coup d’oeil l’oeuvre de David Hockney, on pense à Edward Hopper et Henri Rousseau pour la mise en scène des couleurs vives. Mais en s’approchant, impossible de ne pas penser au touche-à-tout Pablo Picasso, à l’explorateur Marcel Duchamp, l’expressionniste Francis Bacon, le pop art de Jasper Johns, l’approche non élitiste de Jean Dubuffet

« Il n’existait pas de peintures de Los Angeles. Les gens, alors, n’avaient même pas idée de ce à quoi cet endroit pouvait ressembler. Quand je suis arrivé, on était en train d’achever certaines autoroutes. », David Hockney

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

David Hockney et ses amours

Dans les années 60, il s’installe à Los Angeles  et donne des cours de dessin à l’université. C’est là-bas que sa rencontre amoureuse avec Peter Schlesinger, alors étudiant, donnera naissance à l’oeuvre mythique Portrait of an Artist (pool with two figures). Légendaires, l’histoire et la toile inspireront le réalisateur Jack Hazan dans le célèbre film-documentaire; A Bigger Splash,

Portrait of an Artist (pool with two figures)

Portrait of an Artist (pool with two figures) – David Hockney

 

A Bigger Splash, 1967- David Hockney

A Bigger Splash, 1967- David Hockney

Bigger Splash

Bigger Splash

 

« Je crois au pouvoir de l’art. Je crois également que l’art peut changer le monde » lâche David Hockney dans le livre Ma Façon de Voir en 1995 (éditions Thames & Hudson). Porté par une inspiration homo-érotique, sa peinture a pour dessein de jouer un rôle dans la société, d’utiliser l’art comme outil politique, notamment à une époque où l’homosexualité est interdite en Angleterre. 

015-david-hockney-theredlist

domestic scene year- David Hockney

domestic scene year- David Hockney

David Hockney et ses obsessions 

Les teckels

Fou de teckels, David Hockney, toujours accompagné de ses amis produit une multitude de toiles et leurs consacre même un livre Dog Day!

davidhockney dogs

davidhockney dogs

Un artiste unique

« J’aime vivre dans l’instant, il n’y a que ça qui compte, d’ailleurs. J’ai la vanité d’un artiste, j’ai envie que mon œuvre soit vue, mais moi, je n’ai pas forcément envie d’être vu » conclue David Hockney

david hockney

David Hockney, jusqu’au 23 octobre au Centre Pompidou à Paris.

Alizée Perrin

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/2s9lD3Q