CHRISTIAN DIOR, COUTURIER DU REVE

11 juillet 2017 - Exposition, Inspiration

« Les femmes vous seront bénéfiques et c’est par elles que vous réussirez » prédit une chiromancienne au jeune Christian Dior lors d’une kermesse en Normandie. La prophétie se réalisa quelques années plus tard, dépassant probablement tout ce que le garçon originaire de Granville aurait pu imaginer!

Christian Dior portrait - Paul Stroker-1928.

Christian Dior portrait – Paul Stroker-1928.

Le 5 juillet 2017, débutait au musée des Arts décoratifs, la plus magique exposition jamais consacrée à une maison de couture. Émotions, anecdotes et inspirations accompagnent les quelques 300 robes haute couture, et autant de documents et objets de mode illustrant plus de 70 années de création de la Maison Christian Dior. Florence Müller et Olivier Gabet, les deux commissaires de l’exposition nous invite à découvrir l’âme du couturier bien loin du créateur bourgeois auquel il est réduit mais très près, finalement, de celle d’un véritable artiste. La mise en scène somptueuse de Nathalie Crinière nous transporte de la demeure familiale du Contentin au créations des six directeurs artistiques qui lui ont succédé.

rubon1631

Le geste Dior

À l’origine du talent, il y a un don. Chez Christian Dior, c’est le geste. Gracieux, précis, incisif. Tel un chef d’orchestre, il dirige les essayages avec sa badine. Jeune, il se rêvait d’ailleurs compositeur de musique. A 23 ans, il ouvre une galerie d’art par laquelle il souhaite faire connaître de jeunes artistes tout en séduisant les acheteurs par des figures plus reconnues. Picasso, Matisse, Cocteau fusionnent ainsi avec Salvador Dali ou Alberto Giacometti. Autant de noms qui deviendront l’entourage rapproché de Christian Dior.

IMG_4233

Christian Dior - Musée des Arts Décoratifs - Photo Adrien Dirand

Christian Dior – Musée des Arts Décoratifs – Photo Adrien Dirand

En 1929, le galeriste est rapidement engagé comme modéliste chez Robert Piguet ou Lucien Lelong. Moins de dix ans après avoir mis un pied dans ce monde, il fonde sa propre maison qui dès son premier défilé en février 1947 connaît un succès unique. « Dear Christian, your dresses have such a New Look » s’émerveille Carmel Snow, rédactrice en chef du Harper’s Bazaar à l’issue du tout premier show haute couture.

Christian Dior - Musée des Arts Décoratifs - Photo Adrien Dirand

Christian Dior – Musée des Arts Décoratifs – Photo Adrien Dirand

Deux silhouettes se distinguent de cette première collection : En Corolle et En 8. Elles marqueront à jamais la mode, devenant la signature même de la maison Dior. « Une robe telle que je la conçois est une architecture éphémère destinée à exalter les proportions du corps féminin » explique Christian Dior. À peine lancée, la maison Dior se distingue déjà par une prise de position visionnaire et innovante. De 1947 à aujourd’hui, succédant au maître, Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons ou Maria Grazia Chiuri, première femme à être intronisée à la direction de la création, ont traduit l’allure Dior à leur façon, toujours en véritables architectes du vêtement.

Christian Dior dans son atelier de la rue Montaigne

Christian Dior dans son atelier de la rue Montaigne

Yves Saint-Laurent et sa ligne « trapèze » pour Christian Dior en 1958.

St- Laurent pour Christian Dior - ligne Trapéze - 1958

St- Laurent pour Christian Dior – ligne Trapéze – 1958

L’art et la mode

Tout au long de sa vie, Christian Dior a cultivé les amitiés artistiques dont les influences s’illustrent dans ses créations. Lors du premier défilé, ses amis artistes, Jean Cocteau au premier rang, l’entourent. Perpétuant la tradition et partageant la même passion, ses successeurs multiplieront dans leurs défilés les allusions aux artistes. Marc Bohan s’inspirait de Jackson Pollock, John Galliano puise dans l’orientalisme de Léon Bakst et les Ballets russes, mais également dans le surréalisme de Dali ou encore Cézanne et Picasso. Raf Simons explore lui aussi l’art contemporain avec l’artiste Sterling Ruby.

Marc Bohan - Robe inspirée de Jason Pollock -Christian Dior

Marc Bohan – Robe inspirée de Jason Pollock -Christian Dior

John Galliano - Christian Dior - Tribute to Luisa Casati

John Galliano – Christian Dior – Tribute to Luisa Casati

Raf Simon- Christian Dior - Sterling Ruby.

Raf Simon- Christian Dior – Sterling Ruby.

La photographie

La fondation de la maison Dior coïncide avec l’épanouissement de la photographie de mode. Christian Dior s’applique dans la sophistication et la photogénie en collaborant avec de grands photographes tels que Richard Avedon, Irving Penn, Regina Relang et William Klein. L’attitude des mannequins souligne l’allure  et la modernité Dior

La robe Dovima, photographiée par Richard Avedon

La robe Dovima, photographiée par Richard Avedon

1950 Dorian Leigh - Christian Dior, photo Irving Penn,

1950 Dorian Leigh – Christian Dior, photo Irving Penn,

Christian Dior-photo William Klein, 1960

Christian Dior-photo William Klein, 1960

Christian Dior - Regina Relang - 1954,

Christian Dior –  photo Regina Relang – 1954

Le bal

L’esprit de légèreté et de divertissement a toujours accompagné la maison. Les bals de l’après-guerre permettent à Christian Dior d’imaginer de somptueux costumes, notamment avec son ami Salvador Dali. En 2007, John Galliano lui rend hommage en organisant à l’Orangerie de Versailles le « Bal des Artistes ». Pour son premier défilé haute couture début 2017, Maria Grazia Chiuri propose elle aussi un bal de conte de fées dans une forêt enchantée. Chacun évoque l’extraordinaire culture artistique et visuelle de Christian Dior, grand visiteur de musée et passionné de maîtres anciens.

Le parfum

« Dior rime avec or » écrivait son complice Jean Cocteau. L’or, comme symbole du luxe et du style décoratif à la française qui règne notamment au château de Versailles. Le couturier s’amusait à qualifier les broderies dorées de ses robes de « broderies Versailles ». Chez Dior, le précieux métal se porte aussi à même la peau avec le parfum J’adore, créé en 1999 et incarné par Charlize Theron qui défile dans la galeries des Glaces versaillaise dans une féérie de lumière. Le flacon reprendra quant à lui la silhouette En 8 du New Look.

Arts Décoratifs- Christian Dior

Arts Décoratifs- Christian Dior

« Le parfum est la finishing touch d’une robe » racontait Christian Dior, soulignant une fois encore son approche holistique de la mode. Une robe sans parfum serait comme inachevée. Dès 1947, année de la fondation de sa maison, il relance dans l’aventure et lance la première fragrance Miss Dior, en hommage à sa soeur, Catherine Dior. Dans son château de la Colle Noire, il cultive lui-même des champs de roses et de jasmin. « La conception d’un parfum ressemble à celle d’un tableau. Tout part d’une idée. » explique François Demachy, Parfumeur-Créateur de la Maison Dior depuis 2006, 

MD

Les fleurs et les couleurs

« Après la femme, les fleurs sont les créations les plus divines », exprime Christian Dior. Pour concevoir ses robes, il puise son inspiration des formes florales, comme l’exprime la jupe Corolle, les broderies de fleurs et les drapés en forme de rose. Gianfranco Ferré ou John Galliano, eux aussi créateurs jardiniers, fleuriront à leur tour leurs collections. Maria Grazia Chiuri crée quant à elle des broderies incomparables composées de délicats pétales de soie. Pour son premier défilé au sein de la maison, elle reconstitue un jardin onirique, en hommage au maître fondateur.

Arts Décoratifs - Christian Dior- Juillet 2017- Photo Adrien Dirand

Arts Décoratifs – Christian Dior- Juillet 2017- Photo Adrien Dirand

« Une touche de couleur peut suffire à modifier votre apparence : un foulard émeraude, une robe rouge vif, une étole d’un jaune éclatant, des gants bleu roi… » pensait Christian Dior. Dans la palette de couleurs Dior, le rose exprime le bonheur et la féminité, le gris « la plus pratique et la plus élégante des couleurs neutres ». 

Dior, Paris, Avril 2014

Dior, Paris, Avril 2014

 Les icônes

« Mes robes font de chaque femme une princesse » exprimait Christian Dior. Le faste et le spectacle n’ont pas perdu de leur superbe. Reines et premières dames, stars d’aujourd’hui et icônes de toujours, Natalie Portman, Nicole Kidman ou Marion Cotillard se font les échos de Grace de Monaco, Marlene Dietrich ou Lauren Bacall, ambassadrices de la première heure.

Grace Kelly en Christian Dior

Grace Kelly en Christian Dior

Nathalie Portman- Dior

Nathalie Portman- Dior

La première femme Dior

« Désirable, fragile mais sûre d’elle, avec une vraie force intérieure ». Voilà comment la femme Dior de Maria Grazia Chiuri se définie. Pour sa première collection haute couture, la créatrice italienne rend hommage à l’ensemble de la maison Dior en revissant les moments forts de son histoire. En actualisant le dialogue entre les racines d’un style et une vision moderne de la mode, en associant les notions d’évolution et de révolution, Maria Grazia Chiuri relève le défi de maintenir la maison Christian Dior dans la grande histoire de la couture, et de faire honneur à « ce génie léger propre à notre temps et dont le nom magique comporte Dieu et or », comme l’écrivait Jean Cocteau.

maria-grazia-chiuri-pour-christian-dior-robe-essence-d-herbier-musee-des-arts-decoratifs

Maria Grazia Chiuri – Christian Dior-musée des arts décoratifs

Du 5 juillet 2017 au 7 janvier 2018.

Alizée Perrin

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/2uMYbLi