Mode a croquer

28 octobre 2016 - Exposition, Inspiration

Truffé de bienfaits revendiqués par les professionnels de la santé, meilleur ami des Chefs, plasticiens ou sculpteurs, le chocolat révèle cette année une tout autre qualité. Coutumière d’un style souvent hasardeux présenté au traditionnel défilé du Salon du Chocolat, la précieuse fève de cacao se hisse désormais à la pointe de la mode. Nouveau terrain d’expression artistique pour créateurs en devenir ou confirmés, le chocolat a bien plus de goût qu’on ne pouvait le soupçonner.

Hermès x Le Nôtre, bûche de Noël 2015

Hermès x Le Nôtre, bûche de Noël 2015

Il faut dire que l’an dernier, Hermès avait mis la barre très haute. Avec une bûche de Noël en collaboration avec Maison Le Nôtre, commercialisée pour la modique somme de 130€, la concurrence avait de quoi se remonter les manches. C’est désormais chose faite avec la foule de créations et collaborations dévoilées ces dernières semaines pendant la 22ème édition du Salon du Chocolat.

Créqtions KitKat Chocolatory

Créations KitKat Chocolatory

Michel O'Hare x KitKat

Michel O’Hare x KitKat

Have a break… C’est un peu l’idée du pop-up store KitKat Chololatory installé à Londres depuis le 5 octobre. En marge du Salon, cet événement brise pourtant les codes de la grande distribution cacaotée. Après M&M’s, le géant KitKat se prend à son tour au jeu de la personnalisation et invite ses fans à revisiter l’icône des cours de récré en imaginant la tablette de leurs rêves. Paillettes de cacahuètes, éclats de bretzel, packaging personnalisé… Plus qu’un pop-up ludique, cet événement associe également la pâte d’un grand Chef à la signature KitKat. Étoilé au Michelin, Michel O’Hare s’est approprié la petite tablette chocolat-gaufrette pour proposer deux créations en édition limitée. Menthe-piment ou pissenlit-bardane, le moment ou jamais de craquer pour les aventuriers du chocolat … Have a KitKat!

1er corner digital de la Maison du Chocolat

1er corner digital de la Maison du Chocolat

Associée depuis 2012 à Nicolas Cloiseau, grand Chef Chocolatier et meilleur ouvrier de France, la Maison du Chocolat explore quant à elle une toute autre première fois avec l’installation de son premier point de vente digital. Installé au Publicis Drugstore de l’avenue des Champs-Élysées, le corner se présente comme un super distributeur de douceurs cacaotées. Équipée d’un système de conservation à température idéale du chocolat, la machine propose un outil d’aide à la vente pour conseiller les indécis ainsi qu’un social wall relayant sur place les publications postées sur Instagram. Depuis le 1er octobre, la Maison du Chocolat s’aventure donc plus avant sur le territoire de l’innovation marketing pour tenter d’accroître sa visibilité.

Alexandre Mattiussi x Pierre Marcolini

Alexandre Mattiussi x Pierre Marcolini

Alexandre Mattiussi x Pierre Marcolini

Alexandre Mattiussi x Pierre Marcolini

 

Personnalisation, grand Chef, digitalisation… Le chocolat s’approprie, certes, les tendances du moment, mais s’enquiert aussi de véritables revendications mode. Haute Couture du chocolat belge, Pierre Marcolini présente ses dernières créations au Salon du Chocolat, l’occasion pour la marque de revenir sur sa traditionnelle collaboration de rentrée. Dévoilée lors de la dernière fashion week, cette collaboration mode met à l’honneur cette saison Alexandre Mattiussi, créateur de la griffe AMI. Véritable trait d’union entre mode et chocolaterie haute couture, cette collaboration plante le décor de la nouvelle Barre² Chocolat Marcolini à travers un coffret collector teinté de vintage régressif. Sous forme de poste de télévision old school, ce coffre aux trésor rend hommage au Paris des années 50 avec une illustration des ruelles et kiosques de la Butte Montmartre sur fond de rayures noir et blanc. Au premier plan, la silhouette d’Alexandre Mattiussi roule sur son scooter devant la boutique Pierre Marcolini. C’est toute la magie des livres pop-up de notre enfance qui réapparaît à travers ce coffret, sans compter la saveur délicieusement nostalgique de la barre chocolatée revisitée dans une version résolument couture…

buffe_12mac_portail_3_1200x1200

Le coffret « le portail des fairground gardens » par Nicolas Buffe

Nicolas Buffe

Nicolas Buffe

Après le carré Hermès et la chemise Comme des Garçons, l’artiste Nicolas Buffe appose son coup de crayon aux macarons Pierre Hermé, à travers une mission carte blanche lancée début 2016. L’aventure #PHxNB se concrétise avec deux coffrets collector baptisés « Portail des Fairground Gardens » et « Temple de l’Amour ». Expérience interactive qui nous propulse narrateur de l’histoire digitale créée pour l’occasion – « Une histoire des Royaumes de la Lune et du Soleil » – cette collaboration crée un dialogue artistique entre les créations Pierre Hermé et l’imagination de Nicolas Buffe. Mêlant culture manga et mythes ancestraux, ce conte des temps modernes perce à jour toute la poésie qu’un pâtissier infuse dans ses créations…

Chatelles x Maison du Chocolat

Chatelles x Maison du Chocolat

Autre collaboration très mode, le roi du soulier Chatelles crée une paire de slippers inspirés par l’univers de la Maison du Chocolat. En cuir vernis couleur « chocolat fondu », les souliers nous plongent dans un terrible entre-deux, à la fois glamour et appétissants ! Que les âmes sensibles se rassurent, une boîte de chocolat est délivrée pour l’achat d’une paire de slippers, écartant toute tentation de croquer son soulier…

Le Chocokong de Richard Orlinski

Le Chocokong de Richard Orlinski

1950d076-3209-4cfa-99a9-43ae60e04852_40augure_1_

Tour Eiffel en chocolat de 3M réalisée par Jean Luc Decluzeau

La collaboration mode démocratisée, le Salon du Chocolat 2016 poursuit également sa route sur le chemin du trompe l’œil et de la créativité. Jean Luc Decluzeau inaugure cette 22ème édition avec un projet presque irréalisable, ériger un monument de plus de 3 m : la Tour Eiffel. Une fois encore, sa dernière réalisation est l’une des deux œuvres monumentales nécessitant 350 kg de chocolat (Léonidas) et 500 heures de travail pendant cinq mois…. Chez Sadaharu Aoki, une ribambelle de chocolats au yuzu, wasabi, bambou ou cassis feint l’apparence d’une palette maquillage, quand le designer Richard Orlinski verse dans le gigantisme avec son Chocokong réalisé en partenariat avec Le Chocolat Français.  Pour le trait d’humour, il est toujours possible d’aller négocier sa chocolatine à 15 centimes du côté de l’espace « Pain et Chocolat » !

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/2e3Mzxl