Paris Photos en 3D

19 novembre 2015 - Exposition, Inspiration

Comme chaque année, le mois de novembre invite la photographie à prendre d’assaut Paris pour un kaléidoscope visuel des plus fournis. Foire, rétrospectives, biennale ou festival… Pontes de la discipline et jeunes pépites se côtoient dans les moindres recoins de la capitale pour célébrer cet art en 3D qui capture sans les écraser, les rugosités de la réalité. De la partie, le Grand Palais faisait honneur à l’évènement lors de la foire internationale de la photographie Paris-Photo, exposition fleuve où les créations entre illusion et 3 dimensions semblaient tirer leur épingle du jeu pour cette dernière édition.

Jusqu’au 15 novembre dernier, le Grand Palais invitait les foules à plonger dans la cour du Grand, au pays des géants. Des maîtres de l’image aux clichés XXL, la foire internationale de la photographie Paris-Photo révélait sa folie des grandeurs. Déclarant son amour extra large pour la photo, cette dix-neuvième édition offrait une place de choix aux showmen de la profession. Jean-Loup Sieff, Paolo Roversi, Richard Avedon, Man Ray, Guy Bourdin ou encore Michel Klein ; le casting des invités avec quelque chose de mythique…

Samuel Beckett par Richard Avedon

Samuel Beckett par Richard Avedon

Massivement représentées, les valeurs sûres n’éclipsaient pourtant pas les talents plus confidentiels de Paris-photo et une tendance forte émergeait du tumulte général. Entre sculpture et photographie, les adeptes d’une 3D offraient un second souffle aux traditionnelles représentations visuelles. Enclenché par Sylvie Bonnot et ses gélatines photographiques exposées au YiA en octobre dernier, ce mouvement qui aborde la photo en tant que matière était largement relayé sous la verrière du Grand Palais.

nathalie boutté

Nathalie Boutté

À travers des collages entre photographie, sculpture et dessin, la parisienne Nathalie Boutté place la recherche de matière et de volume au coeur de son art. Oeuvrant à reconstruire une représentation visuelle avec un plumage de fines languettes de papier entièrement assemblées à la main, elle offre une expérience photographique sensitive et quasi animée.

Iris Hutegger, "analogue photograph, silver gelatin print", intervention de la broderie

Iris Hutegger, « analogue photograph, silver gelatin print », intervention de la broderie

zoom sur la broderie de l'oeuvre d'Iris Hutegger

zoom sur la broderie de l’oeuvre d’Iris Hutegger

Articulant sa recherche photographique autour de la perception de l’espace, Iris Hutegger transcende des paysages en négatifs vierges de toute présence humaine au moyen de fils colorés entremêlés, cousus à même l’image. L’intervention de la broderie sur la photo nous transporte vers une nouvelle expérience visuelle entre réalité et mirage.

Milja Laurila

Milja Laurila

Recréant une illusion dans l’illusion par l’intermédiaire de la matière, Milja Laurila joue de la superposition en transparence  pour de “réelles images poétiques”.

Christiane Feser

Christiane Feser

Dans sa série “Constructions Latentes”, exposée au Grand Palais, Christiane Feser mêle photographie analogique et traitement numérique pour créer des expériences optiques abstraites, entre décomposition et réunion.

Après avoir immortalisé plusieurs vues de ses constructions de papier en trois dimensions, elle compose une image en superposant les différents plans. À travers un travail d’ombres et de lumières qui passe par la retouche numérique, elle aboutit à la création de terrains tactiles en 2D avec l’émergence d’une nouvelle photographie.

Vik Muniz

Vik Muniz

Réputé pour travailler des matériaux singuliers comme la confiture, la terre, la corde, les excréments ou la pâte à modeler, le brésilien Vik Muniz rend immortelles des créations éphémères et souvent périssables via un travail photographique.

Au moyen de la photographie argentique, cet artiste contemporain reconstruit des représentations visuelles célèbres sur une base de matériau souvent triviale. Illusionniste de haut vol, il crée via ce procédé une distance amusée entre l’oeuvre d’art et l’image qu’elle renvoie.

sigrid viir

Sigrid Viir

Enfin, avec ses autoportraits distordus  par le pliage, Sigrid Viir est un nouveau talent venu d’Estonie qui désamorce les clés de notre mode de vie en société en questionnant l’inattendu. Reconstruisant la photographie comme une sculpture, elle réactive notre perception de scènes quotidiennes passant souvent inaperçues à nos yeux, leur offrant un un nouveau cadre, de saisissantes perspectives.

Travaillant à offrir à la photographie une profondeur nouvelle, cette nouvelle scène d’artistes entre photographes et sculpteurs joue sur le relief des aplats de papiers pour mener la 3D vers une autre réalité. 

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1Ndyx9j