Saga Samaritaine

23 juin 2015 - Exposition, Inspiration

La décision est sans appel. Vendredi 19 avril dernier, le Conseil d’État a validé le projet de rénovation de la Samaritaine dans l’optique de “laisser s’écrire, rue de Rivoli, une nouvelle page de l’Histoire de l’architecture de Paris”. Il aura fallu trois ans de querelle juridique, deux annulations du permis de construire et un recours en appel pour que le projet du groupe LVMH, propriétaire du mythique Grand magasin parisien, finisse par se débloquer. Soutenu par la mairie de Paris, l’ambitieux programme de développement et de préservation des “Grands magasins de la Samaritaine” s’inscrit en droite ligne du renouvellement architectural de la capitale. Ainsi, neuf mois après l’inauguration de la Fondation Louis Vuitton, LVMH se garantit un nouveau triomphe…

La façade actuelle de la Samaritaine

La façade actuelle de la Samaritaine

Située entre la rue de Rivoli et la Seine dans le 1er arrondissement de Paris, la Samaritaine s’apprête à prendre un nouvel envol. Victime d’un déclin progressif depuis les années 70, ce qui fut le plus important magasin parisien par sa taille finit par tirer sa révérence en 2005, suite à un constat de vétusté fatal pour le millier d’employés de l’établissement. Constituée de quatre magasins épandus sur une surface de vente de 48 000 mètres carrés, la Samaritaine dut revoir ses ambitions à la baisse en 1998 en révisant ses mensurations. Salvateur, le rachat du grand magasin par le groupe LVMH en 2001 laisse aujourd’hui présager des jours plus heureux pour cette institution des bords de Seine.

La façade future de la Samaritaine

La façade future de la Samaritaine

Fondée en 1870 par Ernest Cognacq et sa femme Marie-Louise Jaÿ, ancienne première vendeuse au Bon Marché, la Samaritaine naquit dans la modeste ambition d’offrir un “petit commerce de nouveautés” aux habitants du quartier. Mais le succès attirant la prospérité, le nombre de magasins grandit rapidement, colonisant les environs de campagnes de travaux éclairs orchestrées par les architectes Jourdain et Sauvage. Basée sur un système constructif novateur, alliage de verre et d’acier fonctionnel et caractéristique de l’Art Nouveau, cette expansion continue vaudra à la Samaritaine son premier lot de scandales. En 1917, le succès est pourtant tel que le grand magasin ouvre sa “Samaritaine de luxe”, ciblant une clientèle déjà sensible aux innovations commerciales de l’établissement. Illustre institution du Paris Second Empire, la Samaritaine n’a de classique que sa référence biblique. Au coeur du magasin, les principes de vente bousculent la distribution traditionnelle avec des prix uniques affichés, des vêtements à essayer et la liberté de flâner entre des rayons aux milles merveilles, honorant le célèbre slogan “On trouve tout à la Samaritaine”.

La Samaritaine en 1870

La Samaritaine en 1870

Pris en charge par le duo d’architectes japonais SANAA, le projet de rénovation de la Samaritaine se devait donc de respecter ce haut lieu de la vie parisienne tout en évitant le mimétisme et la monotonie du profil architectural habituel de la capitale. Les lauréats du Pritzker Prize 2010 – le “Nobel” de l’architecture – ont donc fait le choix de la mixité avec une approche contemporaine capable de renouveler l’image de la Samaritaine tout est préservant les éléments d’époque de l’édifice dont sa façade Art Déco, classée au titre des Monuments Historiques. Escaliers, ferronneries et fresques seront donc au coeur du projet de rénovation et trouveront leur pendant contemporain dans la façade en verre transparent ondulé et sérigraphié  de 73 mètres de long et 25 mètres de haut. Mais la mixité ne s’en tiendra pas à l’apparence puisque le programme de LVMH prévoit d’installer un palace, un restaurant, un centre commercial, des bureaux, une crèche et des logements sociaux sur les 70 000 mètres carrés de surface de la Samaritaine.

L'intérieur de la Samaritaine au coeur du projet de rénovation

L’intérieur de la Samaritaine au coeur du projet de rénovation

L'intérieur de la Samaritaine au coeur du projet de rénovation

L’intérieur de la Samaritaine au coeur du projet de rénovation

La façade future de la Samaritaine

La façade future de la Samaritaine

Malgré une genèse douloureuse, le projet de rénovation de la Samaritaine est un mélange des genres audacieux qui suit l’évolution naturelle du paysage parisien. Un an après la métamorphose du BHV/Marais et en plein boom des  “concept stores”, la renaissance de la Samaritaine ne devrait pas manquer de séduire son public. Rdv en 2018!

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1TK1PNe