Tour du monde des expositions 2016

15 janvier 2016 - Exposition

Aux premiers jours de l’an 2016, le monde pleure déjà une hécatombe de talents. Emportés par Janvier, ils abandonnent aux vivants pléthore d’oeuvres venues rejoindre le patrimoine de l’humanité. Avant de découvrir la foule de rétrospectives hommages offertes à leur mémoire, tour du monde des expositions de l’année.

Picasso au Moma

Picasso au Moma

New York

En 2015, Paris a su veiller sur l’âme de Picasso en lui dédiant deux expositions évènements. Mais alors que le Grand Palais et le Musée Picasso offrent un angle majoritairement pictural de l’oeuvre de l’artiste espagnol, le Museum of Modern Art de New York dévoile une rétrospective rare de son oeuvre en trois dimension. Peu représenté, son talent pour la sculpture est pourtant l’une des clés de lecture de sa peinture. Le MoMa comble ainsi la brèche de son oeuvre en dévoilant plus de mille sculptures, réalisations auxquelles Picasso portait une profonde affection, jusqu’à les considérer comme de véritables membres de sa famille…

Picasso au Moma

Picasso au Moma

Jusqu’au 21 février, le Costume Institute de New York signe un bel hommage à l’élégance français avec son expositionThe Art of Style” dédiée à Jacqueline de Ribes, comtesse et icône de mode comptant parmi les plus célèbres du XXème siècle. À travers une soixantaine d’ensembles de Haute Couture et de prêt-à-porter de sa collection personnelle, ainsi que quelques créations maisons réalisées pour des bals costumés à partir de ses robes Couture, l’exposition dévoile le style de celle qui figura “best dressed list” des États-Unis en 1956…

Jacqueline Ribes, The Art of Style

Jacqueline Ribes, The Art of Style

Outre Picasso, le MoMa rend également hommage à l’un des artistes américains les plus influents du XXème siècle à travers l’exposition « Jackson Pollock: A collection Survey, 1934-1954″. De ses premières oeuvres presque figuratives au triomphe de l’abstraction radicale, l’art de Pollock se dévoile autour d’une cinquantaine d’oeuvres marquantes dont plusieurs gravures, sérigraphies ou dessins, éventail méconnu de son oeuvre.

Jackson pollock au MoMa

Jackson pollock au MoMa

En parrallèle, le Museum of Art de Dallas révèlera une autre vision du travail de Jackson Pollock à travers l’exposition « Blind Spot », désignée comme “la plus grande étude jamais menée des Black Paints de Pollock” (1951-1953). Avec de nombreuses oeuvres conservées dans l’ombre depuis plus de cinquante ans, cette exposition exceptionnelle est déjà largement saluée par la critique.

Jackson Pollock

Jackson Pollock

Jusqu’au 26 juin, un autre artiste américain majeur s’expose au Met. Originaire de Brooklyn, Alex Katz est connu pour son art figuratif à l’élégance minimale, ses portraits et ses paysages ou l’épure intemporel triomphe. Après une collaboration avec Barney’s, le Met New York célèbre donc à nouveau cet artiste novateur à travers une exposition centrée sur le coeur de carrière du peintre.

Alex Katz

Alex Katz

Après une année 2015 hautement high-tech, le Costume Institute explore la dichotomie homme / machine sous un angle nouveau avec l’exposition « Manus X Machina » jusqu’au 14 août. Cette initiative relance le débat sur l’impact de la technologie en Haute Couture et dans le domaine du prêt-à-porter d’avant-garde à travers une centaine d’ensembles, des premiers travaux de Couture de Worth aux réalisations plus contemporaines de Chanel en 2015.

Manus X Machina

Manus X Machina, robe d’Iris Van Herpen

Atlanta

Dans le même temps, le High Museum of Art d’Atlanta livrera une rétrospective de la Couture technologique d’Iris Van Herpen. Jusqu’au 15 mai, l’exposition “Transforming Fashion” s’emploiera à détruire les stéréotypes de l’artisanat et de la technologie dans la mode à travers 45 tenues étonnantes tirées de quinze collections Haute Couture d’Iris Van Herpen.

Iris Van Herpen

Iris Van Herpen

Sao Paulo

Au Brésil, Frida Kahlo brillera au coeur de l’exposition sur le surréalisme chez les femmes peintres mexicaines à l’Institut Tomie Ohtake. Vingt oeuvres de Frida Kahlo dont six de ses autoportraits seront dévoilées parmi plus de cent oeuvres de quinze artistes majeures du mouvement.

Frida Kahlo

Frida Kahlo

Tokyo

Du 16 mars au 13 juin, la ville de Tokyo rendra hommage aux quarante-cinq dernières années de carrière du japonais Issey Miyake. Des premières créations aux pièces phares, des nouveaux procédés de fabrication à ses dernières collections hautement innovantes, “The World of Issey Miyake” promet un retour constructif sur les techniques et l’approches créative du créateur de 77 ans installé à Paris.

The World of Issey Miyake

The World of Issey Miyake

Moscou

Avec “Structures of Existence: The Cells”, Louise Bourgeois fait l’objet d’une étude complète de son oeuvre au Garage Museum of Contemporary Art. L’exposition se concentre sur les vingt dernières années de carrière de Louise Bourgeois, et ses extraordinaires séries d’environnements sculpturaux. On retrouve notamment la célèbre “Spider Maman”, une oeuvre de 1959 réalisée par celle que Marc Jacobs cite comme l’une de ses artistes préférées.

Spider Maman, Louise Bourgeois

Spider Maman, Louise Bourgeois

Londres

Jusqu’au 24 avril, l’exposition “A Woman’s war” révèle l’impact de la Seconde Guerre Mondiale sur la vie des femmes via les photos de Lee Miller, considéré comme l’un des plus importants photographes de Guerre du XXème siècle, en raison de son travail avant, pendant et après-guerre en Europe.

Lee Miller

Lee Miller

Jusqu’au 14 février, la Barbican Art Gallery revient sur deux des plus influents designers du XXème siècles avec la rétrospective “The World of Charles and Ray Eames”. Mondialement connu, notamment pour la “Eames Lounge Chair” ayant révolutionné le siège de détente, ce couple marié qui voyait le design comme style de vie est en partie responsable de l’évolution du design vers la production de masse.

Eames Lounge Chair

Eames Lounge Chair

Paris

Jusqu’au 4 juillet, le Grand Palais offrira un concept d’exposition novateur et particulièrement alléchant à travers “Carambolages”. Visant à dépasser les frontières des genres et des époques pour toucher l’imaginaire collectif, 150 oeuvres seront regroupées par affinités sensibles, parmi lesquelles Giacometti, Rembrandt, Man Ray ou Boucher

Carambolages au Grand Palais

Carambolages au Grand Palais

Huang Yong Ping fera une nouvelle apparition sous la verrière du Grand Palais à travers une commande spéciale de production monumentale. Connu pour ses installations théâtrales hors-normes et puissamment oniriques, en témoigne l’Arche exposée à la Chapelle des Augustins en 2009, cet artiste influencé par le dadaïsme, fondateur du mouvement “Xiamen Dada” est une figure majeure de l’art d’Avant-Garde chinois des années 1980. Son installation fera écho à l’exposition de la Fondation Louis Vuitton prévue pour 2016 : “Les Artistes Chinois de la Nouvelle Génération”.

Le serpent d'océan de Huang Yong Ping

Le serpent d’océan de Huang Yong Ping

Pour ses 30 ans, le Musée des Arts Décoratifs de Paris dévoilera 300 pièces de mode femme, enfant, et homme à travers l’exposition “Fashion Forward. Trois siècles de mode (1715-2015) ». Avec un éclairage décoratif visant à contextualiser les grands moments de mode, textiles, costumes anciens, pièces phares de la Haute Couture et du prêt-à-porter côtoieront dessins et photos d’archives de Schiaparelli à Balenciaga.

ruboff1508-resp1090

Enfin, le Centre Pompidou reviendra sur l’oeuvre du designer Pierre Paulin, figure de la création d’Après-Guerre et artiste prolifique ayant marqué le design contemporain international. Après la Galerie Perrotin et le Bon Marché, le grand public pourra découvrir plus de 70 pièces de mobiliers et une cinquantaine de dessins du créateur de la « Tongue Chair » (1967).

Pierre Paulin Tongue Chair

Pierre Paulin Tongue Chair

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1nnVU4O