Broche & Perle : Le Retour

18 novembre 2016 - Fashion, Inspiration

Reine des extrêmes, la saison printemps-été 2017 à venir confirmait une tendance lourde de l’automne-hiver 2016 lors de la dernière fashion week. En plein règne du mauvais goût, les détails luxueux se multiplient et s’approprient des looks qui s’en étaient longtemps affranchis. Broches, bijoux, perles, broderies… L’ennoblissement se démocratise à travers de surprenants mix & match et un traitement inattendu des accessoires bourgeois d’autrefois. Beau VS laid… La bataille promet d’être rude.

Broche Harry Winston

Broche Harry Winston

En pôle position dans les créations des designers de haute joaillerie, la broche signe la renaissance de la saison. Longtemps sous-estimé en raison de sa nature baroque, ce bijou à épingler a fini par se débarrasser de sa nature désuète pour se fondre avec le goût  contemporain. À présent, la broche s’impose en pièce maîtresse d’un look ultra minimal sans que ce dernier ne crie au scandale. Objet idéal pour assouvir l’appétit créatif des designers, elle offre un champ artistique bien plus large qu’une simple bague ou paire de boucles d’oreilles. Forme, taille, perspective, placement… Synonyme de liberté artistique, la broche est le nouveau terrain d’expression à la mode. Ainsi, Harry Winston base sa réflexion sur la revisite de tailles de pierre classiques avec la broche “Cascading drop” quand Louis Vuitton célèbre la nouvelle ère de la broche en lui offrant le décolleté, traditionnellement réservé aux colliers. Boucheron revisite à son tour ce bijoux mobile en exploitant son aspect trompe l’oeil à travers une plume se transformant en envolée d’oiseaux.

En haut, broche Louis Vuitton. En bas, broche Boucheron

En haut, broche Louis Vuitton. En bas, broche Boucheron

Must-have de l’hiver, la broche s’exprime donc sous toutes ses formes et à tous endroits. Si les positionnements classiques continuent d’inspirer chez Versace ou Michael Kors, Rochas explore son potentiel d’originalité sur le col, quand certains l’osent en finition d’un foulard (Gucci), sur le sac (Marc Jacobs), ou portée à la taille, en finition de la traditionnelle ceinture…

Michael Kors printemps-été 2016

Michael Kors printemps-été 2016

Rochas printemps-été 2016

Rochas printemps-été 2016

Gucci printemps-été 2016

Gucci printemps-été 2016

Marc Jacobs printemps-été 2016

Marc Jacobs printemps-été 2016

Pourtant, la broche n’est pas seule maître à bord dans le retour de l’ennoblissement cette saison et les accessoires bijoux en tous genres fleurissent de la tête aux pieds. Chez Dolce & Gabbana ou Bottega Venetta, la barrette est la pièce maîtresse richement ornée d’une coiffure. 

Dolce & Gabbana printemps-été 2017

Dolce & Gabbana printemps-été 2017

Gigi Hadid et Lauren Hutton, défilé Bottega Veneta printemps-été 2017

Gigi Hadid et Lauren Hutton, défilé Bottega Veneta printemps-été 2017

À des années lumières de la Crocs accessoirisée signée Christopher Kane, la chaussure de Cendrillon brille de milles feux cet hiver, opérant un retour en force avec la capsule Pick and Choos du roi de la chaussure Jimmy Choo. Collection d’escarpins à personnaliser avec ornements de perles, diamants, fourrures pompoms, breloques interchangeables et clipsables, elle offre une seconde vie aux accessoires d’ennoblissement qui s’emparent des envies d’individualité du moment.

Jimmy Choo - Collection Pick and Choos

Jimmy Choo – Collection Pick and Choos

Manolo Blahnik, second maître chausseur de référence, observe lui aussi un regain d’intérêt pour la pantoufle de Cendrillon avec son très classique modèle Hangisi. En satin ornée d’un bijou, la chaussure chouchou de Carrie Bradshaw fait son grand come-back chez les stars et influenceurs qui l’associent à des looks moins premier degré qu’auparavant. En phase avec le retour généralisé au maximalisme et au romantisme, la chaussure bijou et son profil photogénique se démocratisent notamment grâce aux réseaux sociaux qui insinuent en nos esprits l’idée qu’un prétexte festif n’est plus nécessaire pour avoir les pieds les mieux chaussés. Ainsi, Gucci se fait la belle en chaussures à têtes de tigre, Aquazzura déclare son amour aux cristaux Swarovski et Miu Miu se lance tête baissée dans la perle, autre sensation du moment.

Manolo Blahnik - escarpins Hangisi

Manolo Blahnik – escarpins Hangisi

 

Particulièrement décalé, l’usage de la perle se fait dans la démesure et l’extravagance cette saison. Après des années de porté chic en sourdine et d’apparitions solo furtives, les designers osent la perle en folie, motivés par des icônes du genre comme Iris Apfel et ses colliers de perles teintées surdimensionnés en vitrines du Bon Marché ou Paola Pivi, artiste présente à la FIAC 2016, connue pour ses sculptures de perles plastifiées amoncelées.

Iris Apfel

Iris Apfel

Paola Pivi

Paola Pivi

Version gogo gadgeto funky 80’s, la perle affiche un diamètre choc, s’accumule et se glisse là où l’on ne l’attend pas. Chez Chanel, elle se gave d’OGM pour devenir vitrine, joli sac vintage ou collier d’aristo fantasque. Chez Miu Miu, c’est à de jolies slippers roses en fourrure que la perle fait honneur. Chez Marni, elle se balance comme deux précieux poids en ornements d’oreilles. C’est finalement un festin perlé qui jonche à peu près l’intégralité du corps  de la femme Gucci.

Chanel automne-hiver 2016

Chanel automne-hiver 2016

Chanel automne-hiver 2016

Chanel automne-hiver 2016

Miu Miu automne-hiver 2016

Miu Miu automne-hiver 2016

Marni automne-hiver 2016

Marni automne-hiver 2016

Gucci automne-hiver 2016

Gucci automne-hiver 2016

Gucci printemps-été 2017

Gucci printemps-été 2017

Symbole d’élégance, les perles s’illustrent cette saison dans une démesure efficace et remplissent à merveille leur rôle ennoblisseur sans sombrer dans un classicisme hors propos. 

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/2faHaVX