Courreges & Bowie, Rest in Space

13 janvier 2016 - Fashion

L’un a fait de Twiggy l’incarnation absolue des sixties libérées, l’autre a pris la pose à ses côtés pour une couverture d’album non genrée… André Courrèges et David Bowie se sont retirés dans leur espace natal le 7 et 11 janvier derniers. Créatures du futur parachutées dans le passé pour bousculer les mentalités, ils laissent derrière eux un héritage immense et une définition certaine de l’immortalité. Source d’inspiration infinie pour l’univers de la mode, style hautement singulier et avant-garde révolutionnaire… Ces deux-là ont fait bien plus qu’un simple séjour sur terre.

Architectes de la mode

À raison nommé “le Corbusier de la Couture”, André Courrèges a d’abord été sculpteur, diplômé des Ponts et Chaussées, et élève de la rigueur Balenciaga avant d’être créateur dès 1961. C’est sûrement à son passé de pilote de chasse qu’on doit à cet architecte du vêtement une vision acérée de la couture… Il aime les coupes nettes, géométriques, et affectionne le blanc immaculé qu’il décline en tout temps, tout honneur ; parti-pris résolument moderne à l’époque. “À l’instar du Corbusier qui a fait pénétrer la lumière dans les maisons qu’il concevait, j’ai voulu faire entrer la lumière dans mes vêtements”. Parce que le blanc pour le blanc n’est pas son dada, il en fait l’incarnation de sa vision réjouissante du futur, l’expression du rêve des années 2000.

André Courrèges

André Courrèges

Architecte de la personnalité, David Bowie quant à lui a toujours entretenu un rapport extrêmement étroit avec la mode. Très tôt, il confie la confection de ses costumes de scène à des créateurs pointus, d’Alexander McQueen à Thierry Mugler, Hedi Slimane ou Agnès B. Transformiste, il élève ses personnages comme autant de facettes indépendantes de son être, tour à tour glam rock, punk, dandy pop futuriste ou androgyne, le caméléon Bowie est maître dans l’art de l’hybridation culturelle et de la métamorphose. La puissance de ses personnages le poussera même à tuer Ziggy Stardust sur scène avant d’entamer Rock’n’roll Suicide en 1973…

Ziggy Stardust X David Bowie

Ziggy Stardust X David Bowie

David Bowie

David Bowie

Le corps sous toutes ses formes

Architectes, Bowie et Courrèges définissent de nouvelles formes. S’écartant d’un classicisme jugé mortifère, ils voient le corps comme reflet d’une époque et parviennent à s’affranchir facilement des lignes traditionnelles. Décollant du corps en ligne droite, les lignes Courrèges sont franches ; les chaussures, plates, ont les pieds sur terre, vouant un culte à l’horizontal…

Courrèges

Courrèges

De son côté, Bowie crée son propre laboratoire d’expérimentations corporelles autour du costume, jonglant avec les formes pour servir sa théâtralité. Inspirée du kabuki japonais, la célèbre combinaison Tokyo Pop imaginée par le jeune créateur Kensai Yamamoto pour sa tournée Aladdin Sane n’est autre qu’un costume de femme en forme de disque géant. Le costume de Ziggy Stardust porté en 1972 n’est rien de plus assumé qu’une combinaison zippée en latex bariolé à épaules démesurées… Héritage du collant-combinaison “seconde peau” de Courrèges ?

David Bowie en combinaison Tokyo Pop

David Bowie en combinaison Tokyo Pop

Anticonformistes et révolutionnaires

Emblèmes de la modernité vestimentaire, les styles Bowie et Courrèges ont révolutionné la mode autant que la société, et leur influence survit déjà puissamment dans l’immensité de la postérité. Dès 1961, Courrèges réduit la surface des jupes, s’essaie aux couples improbables de plastique et matières nobles, hisse le vinyle au rang de signature absolue, supprime les talons, brouille les frontières entre tenue de soir et tenue de jour, crie la puissance des couleurs, pense le corps en lignes droites pour des collections mêlant innovation technologique et réalités du quotidien – car la femme travaille, conduit, élève des enfants… vit ! Libérateur, Courrèges remise corsets, soutien-gorges et robe lourdes pour la mini, le pantacourt et la combi. Dans le même temps, il affranchit la mode de la notion de classe en réunissant le bourgeois et la rue.

"Le vêtement doit échapper aux conventions" jugeait André Courrèges dans les années 60

« Le vêtement doit échapper aux conventions » jugeait André Courrèges dans les années 60

Bowie, à son niveau, bouscule aussi la bienséance en explorant la fluidité des genres sur les conseils de sa première femme Angie, mais surtout, en véhiculant un idéal suprême de liberté à travers une ligne de conduite qu’il embrasse plus que tout : “soyez qui vous êtes, et qui vous voulez être”.

David Bowie X Ziggy Stardust, combinaison de Freddie Buretti inspirée du film Orange Mécanique

David Bowie X Ziggy Stardust, combinaison de Freddie Buretti inspirée du film Orange Mécanique

Visionnaires

Dans sa collection  “The Moon Girl” (1964), Courrèges envoyait les femmes sur la lune cinq ans avant que le premier homme n’y marche, mais l’héritage ultra-moderne de l’ADN Courrèges n’est pas le seul indice de sa vision future… Protégeant son nom et ses licences jusqu’aux procès, il pose les jalons du luxe tel qu’on le connaît aujourd’hui ; instaurant l’usage de la musique dans ses défilés aux mannequins souriants et dansants, il crée le fashion show contemporain ; élargissant son activité à l’homme, au parfum, à l’accessoire, aux voitures (!), il définit les origines du lifestyle, indissociable des marques de mode aujourd’hui…  

"Space Age" d'André Courrèges, 1965

« Space Age » d’André Courrèges, 1965

Bowie, fasciné lui aussi par l’espace, entame son premier dialogue visionnaire à travers Space Oddity, la première d’une longue listes de tubes comme Life on Mars, Ashes to Ashes…

Space Oddity de David Bowie

Space Oddity de David Bowie

Par ailleurs, il pose aussi les jalons de la société et de la mode contemporaine arborant une crête hirsute et triomphalement orange avant la vague punk, glorifiant l’individualisme avant l’apparition des réseaux sociaux, assumant la fluidité des genres avant que la société ne découvre cette éventualité… David Bowie est un héros moderne à qui nombre de créateurs ne cessent de rendre hommage.

Givenchy printemps-été 2010

Givenchy printemps-été 2010

Jean-Paul Gaultier printemps-été 2013

Jean-Paul Gaultier printemps-été 2013

Dior couture printemps-été 2015

Dior couture printemps-été 2015

Pantalon créé par Paul Smith en 1974_Collection Paul Smith automne-hiver 2010

Pantalon créé par Paul Smith en 1974_Collection Paul Smith automne-hiver 2010

Burberry homme automne-hiver 2016

Burberry homme automne-hiver 2016

Riccardo Tisci pour Givenchy collection printemps-été 2010 ; Jean-Paul Gaultier printemps-été 2013Raf Simons pour Dior, collection printemps-été 2015 ; Paul Smith et Hedi Slimane depuis presque toujours et dernièrement Moschino ou Burberry Homme automne-hiver 2016Bowie et Courrèges n’ont plus une particule physique en vie mais leur âme, elle, est plus animée que jamais. Rest in Space.

André Courrèges_David Bowie

André Courrèges_David Bowie

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1TUOLU0