Couture A/H 16/17

26 juillet 2016 - Fashion, Inspiration

Dernier afflux d’un faste atemporel avant la trêve estivale, la sacro-sainte Haute Couture Française a plié bagages après une semaine de show dans la ville lumière. Noir et blanc graphiques, broderies chimériques, volumes singuliers, métamorphoses de matières… Si quelques traits communs se laissaient démasquer, cette ultime salve des arts de la mode n’a pas encaissé uniformément les bouleversements de l’Industrie… Où en est la Couture en 2016 ?

Après des mois de chaises musicales et des prises de positions bien inégales autour du traditionnel calendrier des défilés – sensé tendre à une instantanéité toujours plus tangible, certains show Couture présentaient une interprétation très personnelle de ce grand chambardement.

Défilé Vêtements Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Vêtements Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Vêtements Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Vêtements Couture automne-hiver 2016-2017

Présent pour la première fois en temps que membre invité, le collectif Vêtements faisait preuve d’une précocité séduisante parmi les intouchables de la Haute Couture. Basé sur le concept de la réinvention vestimentaire, le show présentait pas moins de 17 collaborations avec des marques de tous horizons et une majorité de label street – tous jouissant d’une distinction pour une pièce phare de leur vestiaire. Oversize, déstructuration, reconstruction, volumes loose et coupes au cordeau… L’élève Demna Gvasalia ne pouvait faire plus bel hommage à son ancien maître d’école Margiela.

À quelques heures d’intervalle, l’architecte de la renommée Gvasalia faisait son numéro. Reine de l’expérimentation, Maison Margiela présentait sa ligne “artisanale” dans un écrin de modernité renversante. Fragmentation technicolor aux volumes fous, la collection signée John Galliano présentait une poétique du chaos caractéristique du génie british. Ici des sabots peints option chaussettes, là des bottes de pêcheur surmontées d’un couvre-chef d’officier halluciné… Une prodigieuse sensation de liberté se dégageait de l’imbroglio général.

Défilé Maison Margiela Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Maison Margiela Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Maison Margiela Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Maison Margiela Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Maison Margiela Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Maison Margiela Couture automne-hiver 2016-2017

Chez Viktor & Rolf, l’éclectisme organisé était également de mise dans une collection introduisant le concept de “conscious designing” lancé par les deux créateurs. Inspiré des Vagabonds de Dickens, le show réinventait 25 ans d’archives à travers parkas, sweats, redingotes et jeans customisés de tulle, strass ou chutes d’étoffes tressées. Du passé, pas de table rase, plutôt un bouleversant renouvellement.

Défilé Viktor & Rolf Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Viktor & Rolf Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Viktor & Rolf Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Viktor & Rolf Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Viktor & Rolf Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Viktor & Rolf Couture automne-hiver 2016-2017

Toujours révolutionnaires, les silhouettes « venues d’ailleurs » d’Iris Van Herpen, nous ont transportées dans un univers mystique et philosophique au rythme de l’installation musical du musicien Nazuya Nagaya.

Van-Herpen-HC-RF16-0484

Défilé Iris Van Herpen Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Iris Van Herpen Couture automne-hiver 2016-2017

Tandis que les créatures  » into the wild  » du défilé Jean-Paul Gaultier nous parachutaient au beau milieu des bois.  Mais l’humour n’est jamais loin; pour preuve, les tenues se jouent des mots  entre nature et cinéma : In the Wood for Love, Gazon Mody…….. Femmes façons lèprechaunes, coiffes-crinières sensationnelles, chromatisme automnal et robes végétales… Le tout était teinté d’une opulence signature, relevé ça et là de pièces streets venues apprivoiser le faste primal.

Défilé Jean-Paul Gaultier Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Jean-Paul Gaultier Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Jean-Paul Gaultier Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Jean-Paul Gaultier Couture automne-hiver 2016-2017

Du côté de Schiaparelli, les créatures semblaient tout droit sortie d’un tableau de Marc Chagall – sauce Ziggy Stardust. Inspirées de la collection Cirque de l’été 1938, les silhouettes oniriques avançaient sereines vêtues d’un bestiaire brodé, de couleurs électriques, de costumes bien coupés.

Schiaparelli-HC-RF16-0074

Schiaparelli-HC-RF16-0089

 Défilé Schiaparelli Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Schiaparelli Couture automne-hiver 2016-2017

La dramaturgie de Schiaparelli se retrouvait quelque part dans le New York Couture 50’s d’Elie Saab. Velours noir, bleu nuit, envolées d’oiseaux brodés, volumes rétros… La collection avait ce je-ne-sais-quoi de féérique que venait appuyer la présence de petites filles vêtues comme des princesses.

 Défilé Elie Saab Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Elie Saab Couture automne-hiver 2016-2017

Elie-Saab-HC-RF16-3262

 Défilé Elie Saab Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Elie Saab Couture automne-hiver 2016-2017

Chez Valentino et Giambattista Valli, et sang princier animait également les inspirations maison. Une austérité royale teintée de punk élisabéthain se faisait solennelle chez Valentino, où la rigidité masculine de vestes de cavaliers côtoyait la grâce vaporeuse d’étoffes transparentes, quand le romantisme versaillais se réinventait moderne chez Giambattista Valli où la taille empire flirtait avec manches ballons, broderies florales et fourrure fuchsia.

 Défilé Valentino Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Valentino Couture automne-hiver 2016-2017

 Défilé Valentino Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Valentino Couture automne-hiver 2016-2017

 Défilé Giambattista Valli Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Giambattista Valli Couture automne-hiver 2016-2017

Valli-HC-RF16-1956

 Défilé Giambattista Valli Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Giambattista Valli Couture automne-hiver 2016-2017

Sans fioritures, Chanel, Dior et Armani Privé revisitaient l’héritage Couture avec la juste dose de contemporanéité… Trois collections graphiques où noir et blanc se répondent différemment, pourtant la même élégance nonchalante émanait chez Chanel et Dior.

Chez Dior, la dernière permanence du duo Lucie Meier et Serge Ruffieux avant l’arrivée de Maria Grazia Chiuri faisait la part belle aux ateliers Maison à travers une décontraction maîtrisée. D’un calme olympien, les mannequins déambulaient dans les salons de l’Avenue Montaigne, vêtues d’un épure noir et blanc teinté d’or. Déclinant le tailleur bar sans bavardages excessifs, la collection invoquait sandales antiques et fluidité dans un savant consommé de modernité.

Armani-Prive-HC-RF16-1498

 Défilé Armani Privé Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Armani Privé Couture automne-hiver 2016-2017

Dior-HC-RF16-0728

Défilé Dior Couture automne-hiver 2016-2017

Dior-HC-RF16-0776

Défilé Dior Couture automne-hiver 2016-2017

 Défilé Dior Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Dior Couture automne-hiver 2016-2017

Entre lignes fluides, chignons flous faussement négligés et lignes franches géométriques, Karl Lagerfeld lâchait du leste sans perdre de sa superbe. Puissant hommage aux petites mains Chanel dont les ateliers de la rue Cambon avaient été recréés sous la verrière du Grand Palais, le défilé avait un goût d’ultime révérence…

Défilé Chanel Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Chanel Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Chanel Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Chanel Couture automne-hiver 2016-2017

Enfin, la Femme se faisait fatale chez Alexandre Vauthier, Givenchy et Atelier Versace. Parmi les looks masculins du printemps-été 2017, la dizaine de looks Couture signés Givenchy offraient la vision d’une femme contemporaine presque guerrière. Robes plissées rebrodées et smoking ; blancs, noirs et vert militaire révélaient un minimalisme conquérant.

 Défilé Givenchy Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Givenchy Couture automne-hiver 2016-2017

Écho sonnant mais pas trébuchant, la collection Alexandre Vauthier célébrait un glamour army en treillis sexy, camo couture et résille maxi.

Vauthier-HC-RF16-2724 Vauthier-HC-RF16-2704 Vauthier-HC-RF16-2529

 Défilé Alexandre Vauthier Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Alexandre Vauthier Couture automne-hiver 2016-2017

Une féminité lourdement armée et véritablement assumée, à l’image de la collection Atelier Versace… Révélant de concert taille fine, seins et hanches marquées, la sophistication maison avait quelque chose d’audacieux parmi les silhouettes sages de la Haute Couture. Sculpturale, théâtrale mais toujours élégante, la femme Versace laissait éclater son sex-appeal dans des déshabillés-habillés plissés, noués, frangés aux teintes poudrées.

Versace-HC-RF16-0849 Versace-HC-RF16-0993 Versace-HC-RF16-1055

 Défilé Atelier Versace Couture automne-hiver 2016-2017

Défilé Atelier Versace Couture automne-hiver 2016-2017

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/2abOJsT