Fashion Mix

16 décembre 2014 - Exposition, Fashion

Il y a bien plus que trois couleurs dans le drapeau de la mode française. Allemagne, Royaume-Unis, Etats-Unis : Paris doit à ces trois pays le trio de créateurs le plus emblématique de la décennie. Karl Lagerfeld, John Galliano et Marc Jacobs ont édifié la réputation des maisons de luxe françaises les plus emblématiques en puisant dans leur patrimoine culturel lointain cette touche magique capable d’amadouer rédactrices modes et acheteurs récalcitrants.

Exposition Fashion Mix

Exposition Fashion Mix

Jusqu’au 31 mai 2015, l’exposition « Fashion Mix, Mode d’ici, Créateurs d’ailleurs » investit les murs du Palais de la Porte Dorée pour célébrer les racines multiculturelles de la Haute Couture et du Prêt-à-porter Français et décrypter l’ADN bigarré de Paris, capitale internationale de la mode. Conçue par Olivier Saillard, cette histoire de la mode inédite s’est exportée hors les murs du musée Galliéra pour trouver asile au Musée de l’Histoire de l’Immigration, car c’est à travers elle que s’est érigé le fleuron de la Création de Mode Française.

Création d'Elsa Schiaparelli

Création d’Elsa Schiaparelli

Élevée, polie, façonnée et nourrie par des immigrés de tous horizons venus puiser leur inspiration au pays des Lumières, la mode parisienne est une tour de Babel solide et achevée dont le rayonnement mondial repose sur cette liberté créative en provenance d’ailleurs, ce Fashion Mix étranger aux impératifs économiques qui dictent la mode des autres capitales New-York, Londres et Milan.

Paco Rabanne en 1987; collection S/S15

Paco Rabanne en 1987; collection S/S15

À travers ce Fashion Mix, le musée de l’Histoire de l’Immigration rend hommage aux quelques trois-cent-soixante-dix créateurs étrangers qui furent amenés à tailler leurs étoffes ou à créer leur maison de Couture à Paris… Paris terre d’accueil mais Paris anoblie par ces mains de maîtres venues faire leur preuves au cœur de la Vieille Europe ; c’est aujourd’hui plus d’une centaine de pièces emblématiques (robe, manteaux, accessoires…) et de documents d’archives qui retracent les parcours individuels ou publics de ces migrants autrefois anonymes ayant révolutionné la mode française.

Ici la demande de certification de nationalité française d’une certaine Elsa Schiaparelli datant de 1921, là le dépôt de brevet fait à Paris du célèbre plissé de l’espagnol Mariano Fortuny ou encore la demande d’asile du refugié espagnol fuyant la guerre civile de 1939 Francisco Rabaneda, aka Paco Rabanne… Les histoires personnelles de ces créateurs échoués à Paris par choix ou par nécessité agrègent aujourd’hui l’Histoire de la Mode, éclairant les notions de « made in France » et de « savoir-faire français » sous un jour nouveau…

Des débuts de la Haute Couture milieu XIXème à nos jours, le paysage mode parisien constellé de grands noms à consonance aussi talentueuse qu’étrangère se construit en deux temps. Jusqu’à la fin des années 60, la France adopte ses talents, le Fashion Mix s’installe et se pérennise pour ensuite rayonner internationalement à partir des années 70 où des créateurs de tous horizons choisissent délibérément de défiler à Paris.

Création de Charles Frédérick Worth

Création de Charles Frédérick Worth

Installé à Paris dès 1845, le londonien Charles Frédérick Worth jette les bases de la Haute Couture Française en présentant sur mannequins vivants des robes « prêtes à essayer », en instaurant le rythme saisonnier des collections et en brodant sa signature à l’intérieur de ses créations. À l’origine de l’école anglaise, son exubérance retentissante trouvera son écho chez Galliano, McQueen ou Westwood, pour s’apaiser ensuite avec l’arrivée des pudiques Phoebe Philo et Stella McCartney, créatrices phares ayant façonné le visage de la jolie Chloé.

Issey Miyake création 1986;  collection S/S15

Issey Miyake création 1986; collection S/S15

Après lui viennent les expérimentations textiles de l’ukrainienne Sonia Delaunay, du japonais Issey Miyaké, et de leur héritier direct : le poétique Dries Van Noten, maître absolu de la couleur et du motif. Il y a aussi la puissance ibérique de l’école espagnole, héritière du deuxième père de la Haute Couture Française Cristobal Balenciaga et du futuriste Paco Rabanne. Mais encore, le surréalisme de l’école italienne avec Schiaparelli influence la nostalgie baroque contemporaine de Riccardo Tisci ou Valentino.

Yohji Yamamoto création F/W 1997; collection S/S15

Yohji Yamamoto création F/W 1997; collection S/S15

Enfin, impossible d’évoquer la mode française sans citer les deux courants fondateurs de la nouvelle création : l’école japonaise et l’école belge. De la déstructure expérimentale 80’s de Rei Kawakubo et Yohji Yamamoto au laboratoire fashion développé par Ann demeulemeester ou Martin Margiela au début des années 90, ce tournant créatif a marqué à vie le visage de la mode française de l’étiquette « créateur ».

Martin Margiela création F/W 1990; collection S/S15

Martin Margiela création F/W 1990; collection S/S15

Alors que les autres capitales se montrent parfois frileuses en cherchant l’approbation de l’acheteur avant tout, Paris ose et entretient sa curiosité créative en encourageant les nouvelles propositions susceptibles d’enrichir son fashion mix fondateur. Meltin’pot provoqué et assumé, la ville lumière attire aujourd’hui nombre d’étrangers désireux d’enrichir la recette française d’ingrédients de leur cru. Iris Van Herpen, Raf Simons, Rick Owens, Haider Ackermann, Thom Browne… les écoles stylistiques cohabitent sous les toits de Paris et font prospérer sans calcul l’économie de la capitale Française. Quand la culture se décline au pluriel, le Fashion Mix se révèle édifiant.

Retrouvez toutes les vitrines des créateurs d’ailleurs de la mode française sur notre site dailyshopwindow.com

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-vitrines-magasins-windows-shop-Lanvin_07_14DEC11

Lanvin, Paris, 11/12/14

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-vitrines-magasins-windows-shop-Chanel_05_14DEC11

Chanel, Paris, 11/12/14

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1wEhcej