Fashion & Music: love affair ?

2 juillet 2015 - Fashion

Vous souvenez-vous de votre t-shirt Nirvana, Britney Spears ou Metallica ? Première acquisition d’une adolescence bourgeonnante, ce trophée usé jusqu’à la fibre pour satisfaire vos impératifs mode est de loin la preuve d’une union qui dure avec la musique. Depuis peu, les deux amants laissent entrevoir un mariage heureux à l’heure ou la société témoigne d’un sérieux penchant pour le divorce. Alors que Courtney Love – période grunge – régnait sur  le “No Look”, la voici prêtant ses lèvres pulpeuses pour Saint Laurent, preuve que l’amour rend aveugle, et que le Grand M, ce couple star,  nous joue son plus bel air…

Fashionpalooza par Zalando

Fashionpalooza par Zalando

À quelques jours de la Fête de la Musique, l’e-commerçant Zalando faisait une annonce étonnante. Alors qu’il relancera le Bread & Butter à la fin de l’été, le label lance Fashionpalooza, un projet mêlant mode et musique, en marge du festival Lollapalooza Berlin, première édition allemande du mythique festival de rock de Chicago. Pour relancer le format vieillissant du salon, Fashionpalooza présentera au public du festival des marques d’inspirations urbaine, street et denim, une initiative qui pourrait permettre de repositionner le salon victime de désillusions successives ces derniers mois… Scellant officiellement le mariage mode et musique, cette annonce est la suite logique d’une série à l’eau de rose. Initiée dans les années 2000, cette union avait pourtant tout du couple explosif…

Rihanna X Puma

Rihanna X Puma

User du marketing mode  pour booster sa notoriété est devenu un usage courant. Rois de la pop hip-hop et labels mode jouent la mélodie du bonheur et l’on ne compte plus le nombre d’égéries, capsules et collaborations nées de cette union. En l’espace de quelque mois, l’on a pu voir Rihanna D.A pour River Island et Puma, Rita Ora pour Adidas, Coachella pour H&M, M.I.A pour Versus, Kanye West pour lui-même, les Brigitte égéries et collaboratrices d’une collection capsule pour Gérard Darel,  A.P.C, Adidas, et top of the pops, Pharrell Williams pour Moncler, Louis Vuitton, G-Star, Uniqlo, et… Adidas. En résumé, une nuée d’artistes diversifie son offre dans une volonté d’omniprésence affolante… À moins que les frontières du genre ne suivent le même destin que la différence des sexes.

Pharell Williams X Uniqlo

Pharell Williams X Uniqlo

Mixité mon amour. Le refrain de notre génération a donc contaminé le monde de la musique au point d’associer la reine de la pop – aka Rihanna – à la Maison Dior, marque de luxe la plus scrutée du moment. Et si Kanye West multiplie stages (Fendi) et défilés indés (Maison Margiela, Haider Ackermann, Dries Van Noten), sa crédibilité mode s’acquiert tant bien que mal, évitant les foudres des dieux de la mode. Après un échec cuisant en marque propre, le million dollars man repartait à zéro fin 2014 avec une collection créée en collaboration avec un directeur artistique digne de ce nom, Virgil Abloh pour Adidas. Lors d’une interview à la BBC, Kanye West se confiait avec aplomb sur ses prétentions mode : “Certains pensent que je ne suis pas un vrai designer ? Je ne suis pas un vrai musicien non plus…!”. Mettant le doigt sur l’émergence des artistes slasheurs, Mr. West ne perdait pas le nord, introduisant en beauté la dernière nouveauté.

Après avoir traîné Topshop en justice pour usage abusif de son image (2013) arguant vouloir “faire des efforts pour apparaître comme une styliste sérieuse”, Rihanna enregistrait en mai dernier une marque d’accessoires de mode. Baptisée $CHOOL KILLS, elle incluerait dans un futur proche une ligne de vêtements signée de sa main. Dans la même lignée, le chanteur Stromae s’est associé au collectif Mosaert pour une ligne de chaussettes et de polos stylés, assumant cette nouvelle casquette d’artiste 360°, à l’image de l’italien Marcelo Burlon. Roi des platines au début des années 90, le dj s’est rapidement mué en Music Designer pour des labels mode (Iceberg, Missoni, N°21) avant de se lancer en solo dans sa marque de t-shirt County of Milan. À quelques mois de la sortie de son album électro, le dj empereur devenu millionnaire se qualifie non pas de “designer de mode” mais de “directeur créatif”, résumant d’une traite les nouveaux process d’une génération aux ambitions créatives globales.

County of Milan par Marcelo Burlon

County of Milan par Marcelo Burlon

Est-ce la fin du “musicienstricto sensu ? Rien n’est moins sûr. La concurrence qui sévit dans l’industrie de la mode n’est pas d’une générosité à accueillir tout quidam inspiré et la discipline reste le lot de tout passionné, à l’image de Victoria Beckham. L’ex Spice Girl devenue icône de la mode a tôt fait de se faire oublier pour conquérir sa légitimité et dépasser l’a priori des sceptiques à l’affût du coup de com’…

Mode et musique célébreront elles un jour leurs noces de diamant ? Des concessions restent à faire pour l’exclusive première conjointe…

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1GQbRmj