Klimt spirit

24 février 2015 - Exposition, Fashion

Jeff Koons, Sonia Delaunay, Daniel Buren… L’esprit arty persiste et signe en 2015. Teinté d’un exotisme venu de l’Est, il se pare d’accents viennois avec l’arrivée de l’exposition Au Temps de Klimt, La Sécession à Vienne, jusqu’au 21 juin 2015 à la Pinacothèque de Paris.

Danae (1907), Gustav Klimt

Danae (1907), Gustav Klimt

À l’honneur depuis le défilé des Métiers d’Arts Chanel Paris-Salzburg, l’Autriche remet ses pendules à l’heure et étend son champ d’action loin des jupons de Sissi. En une douce envolée colorée, la capitale viennoise chamarre et illumine déjà la saison à venir. Le printemps-été 2015 sera Klimt ou ne sera pas.

L'arbre de vie, Gustav Klimt, 1909

L’arbre de vie, Gustav Klimt, 1909

Faire un tour du côté de chez Klimt, c’est précisément l’invitation lancée par la Pinacothèque de Paris à travers son exposition dédiée à cet aspect essentiel de l’Art Nouveau qu’est la Sécession Viennoise au début XXème. Courant arty à l’origine de l’Expressionnisme ayant pour chef de file un Gustav Klimt aux inspirations bigarrées, la Sécession propose des oeuvres plus géométriques et moins végétales que l’Art Nouveau. 

Le baiser (1909), Gustav Klimt

Le baiser (1909), Gustav Klimt

Peintre connu pour ses portraits, ses nus, ses paysages mais aussi pour ses talents de décorateur, céramiste ou encore lithographe, Gustav Klimt développe une inclination certaine pour le symbolisme. Mêlant influences éclectiques venus du Japon, de Grèce, ou de Byzance médiévale à un goût certain pour la profusion de détails, la richesse ornementale et la coloration, Gustav Klimt instille un nouvel art fait de formes organiques stylisées et de nuances précieuses à l’opulence grandiose. Construits sur un fil, ses tableaux oscillent entre extrême pauvreté de corps nus recourbés et précieux sublime d’étoffes ou de bijoux, imposant finesse et gigantisme dans un entre-deux savamment dosé. 

À travers quelques 180 oeuvres, dont 15 de Gustav Klimt, l’exposition dévoile les chefs d’oeuvre de l’avant-garde viennoise, avec en prime Judith ornée d’or (1901) et la Frise Beethoven (1902) de Klimt, gigantesque composition picturale représentant la magnificence de la Neuvième Symphonie. Si ces deux oeuvres ne pourront plus être exposées hors d’Autriche pour la prochaine décennie, leur influence sur la mode et le textile perpétue déjà le souvenir de leur beauté.

Prada, collection printemps-été 2015

Prada, collection printemps-été 2015

Patchwork, brocart, esprit vintage revisité et richesse colorielle, Gustav Klimt est sans nulle doute à l’origine de bon nombre d’inspirations printemps-été 2015. Jouant sur l’aspect mosaïque d’un patchwork de cuir, reconstituant des fragments d’étoffes d’une richesse surannée, la collection Prada semble tout droit sortie d’un tableau de Klimt. Ici, un décolleté orné de diamants, là un collage de brocart doré ou acidulé et de coton brut. Marron, vert tendre, citron, écru, abricot… Le printemps floral de Prada, d’une beauté mélancolique, se révèle en un enchevêtrement de tissus à la brillance élimée.

Dries Van Noten, collection printemps-été 2015

Dries Van Noten, collection printemps-été 2015

Chez Dries Van Noten aussi, l’éclectisme coloré de Gustav Klimt nous saisit d’emblée. Très végétale, la collection printemps-été 2015 se réclame de la veine viennoise et fait écho à l’exposition “Inspirations” du créateur au Musée des Arts Décoratifs de Paris.

Stella McCartney, collection printemps-été 2015

Stella McCartney, collection printemps-été 2015

Je voulais tout à la fois”, disait Dries Van Noten à la fin de son défilé… Londres, Asie Centrale, Autriche, de nombreuses origines se mêlent aux étoffes liquides et flamboyantes. Le patchwork est roi, les couches de soie se juxtaposent en de subtils reflets, les motifs floraux illuminent la soie. Les couleurs, comme d’habitude, sont à couper le souffle. La jacquard répand ses motifs sur d’anciennes étoffes. Le mix and match final est aussi sublime, qu’inattendu.

Maison Margiela, collection printemps-été 2015

Maison Margiela, collection printemps-été 2015

Millefeuilles d’organza, superpositions de soie, étoffes liquéfiées, l’inspiration Gustav Klimt éclate aussi chez Stella McCartney, dans l’herbier graphique de Maison Margiela ou dans les patchworks vintage clinquants de chez Saint Laurent

Saint Laurent, collection printemps-été 2015

Saint Laurent, collection printemps-été 2015

Influencé notamment par sa compagne Émilie Flöge, à la tête d’une maison de Couture, Gustav Klimt est un maître de la couleur, un poète du motif, et un amoureux des femmes. Il n’y a rien d’étonnant, finalement, à ce qu’il mène la danse de l’été 2015.

Retrouvez toutes les photos de vitrines de créateurs inspirées de  Gustav Klimt sur notre site dailyshopwindow.com

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-vitrines-magasins-windows-shop-Stella_McCartney_07-02-15

Stella McCartney, London, 02/15

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-vitrines-magasins-windows-shop-PRADA-02_14NOVEMBER07

Prada, Milano, 11/14

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-vitrines-magasins-windows-shop-Dries-Van-Noten-1_Feb17

Dries Van Noten, Tokyo, 02/15

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1zCFCV4