La boutique : un concept novateur

31 mars 2016 - Fashion

Il était une fois, il y a fort longtemps, des boutiques bondées, des clients impatients, des vendeurs fatigués. Un jour, le règne du shopping unique a basculé. L’arrivée d’Internet et la démocratisation des magasins en ligne ont transformé la discipline olympique du shopping en délicieux moment de détente solo en direct de son canapé. Finies les longues files d’attente, adieu les fouilles archéologiques pour dénicher l’unique taille 38 de la boutique, finies les courses poursuites avec les vendeurs lessivés. La promesse d’un avenir meilleur était à portée de clic. Aujourd’hui pourtant, si les ventes en ligne suivent une courbe de croissance régulière, les boutiques physiques semblent reprendre le dessus. Pour appâter le chaland, les marques redoublent de créativité, affichant de nouveaux concepts boutiques et offrant une véritable expérience retail.

best-window-displays_topshop_2014_london-fashion-week_virtual-reality_01-960x640 best-window-displays_topshop_2014_london-fashion-week_virtual-reality_02

Topshop "Virtual Reality" show

Topshop « Virtual Reality » show

En 2014 déjà, Topshop flairait le filon de l’expérience retail en offrant à ses clients boutique un front row imprenable sur son show Topshop Unique automne-hiver. Assis en vitrine, coiffés de lunettes à réalité virtuelle, les clients vivaient ainsi la fashion week en live, évitant les parterres de photographes énervés.

Le Google Store à Londres

Le Google Store à Londres

En 2015, c’est au tour de Google et Amazon, les pure players du web, de s’offrir un mix « offline » en ouvrant des boutiques physiques.

La boutique connectée Kenzo

La boutique connectée Kenzo

Peu à peu, on a vu les vitrines tenir boutique. Média préféré des consommateurs, argument infaillible pour déclencher l’acte d’achat, ces petits espaces pignon sur rue se mirent à rivaliser d’ingéniosité et de technologie pour offrir une incursion spectaculaire dans l’univers de marque avant même que le client n’ait franchi le seuil de la boutique. Kenzo à Paris ou Kate Spade à New York mettaient en place des vitrines permettant aux passants d’y acheter leur produits 24/7, sans personnel et sans que la boutique ne reste ouverte… Puis Burberry est arrivé, misant tout sur l’interactivité et le rêve pour un lèche-vitrine à nul autre pareil. Mais une fois le pied dans la boutique, l’impératif d’expérience retail s’est fait de plus en plus pressant pour les clients habitués au click and buy simple et efficace. C’est alors que les marques ont dû repenser leurs espaces de vente physique dans leur globalité.

Le Makers Corner de New Balance NYC

Le Makers Corner de New Balance NYC

Sur la 5ème Avenue, le flagship connecté de New Balance déploie un véritable arsenal digital pour maintenir le flux de visiteurs. Tout un dispositif de personnalisation a été mis en place, permettant au client de se sentir unique en lui offrant la possibilité de créer entièrement sa paire de basket. Une fois dessiné, le modèle de sneakers est envoyé en production dans les usines américaines de New Balance et il faut compter une semaine seulement avant de recevoir son modèle. Qui plus est, la marque bloque la configuration correspondante au modèle créé pendant quelques semaines afin de garantir que personne ne commande la même.

Le Pressure Scan de New Balance NYC

Le Pressure Scan de New Balance NYC

Pour les plus pressés, un Makers Corners promet de créer et livrer les chaussures en 1h seulement. Sous nos yeux, un vendeur rompu à l’exercice donne vie aux créations pour un prix tout bonnement doublé. Et ce n’est pas tout, ces deux exclusivités propres au flagship de New York s’accompagnent également d’un service de Pressure Scan, système de mesure infrarouge qui détermine la forme de la voûte plantaire et les les différents points de pressions des pieds pour recommander la semelle la plus appropriée à sa morphologie, notamment pour les modèles lifestyle. New Balance pousse même l’expérience jusqu’à proposer d’envoyer le diagnostic par e-mail à son orthopédiste pour les adeptes du sur-mesure…

H&M Conscious Lounge

H&M Conscious Lounge

H&M Conscious Lounge

H&M Conscious Lounge

Une fois le blason des boutiques redoré, et l’intérêt du client ressuscité, des marques dépourvues de point de vente se sont lancées dans l’idée de tenir boutique, armées de stratégies rondement ficelées. Pour sa gamme aux engagements RSEConscious”, H&M lançait en juin dernier un pop-up store responsable au coeur de son flagship d’Oxford Circus. Baptisé “Conscious Lounge”, cet espace développait les différentes étapes de fabrication sous la forme d’une exposition avec force écrans tactiles et cabine photo connectée reliée aux réseaux sociaux de la marque. Pour clore l’expérience, le client était invité à donner ses vêtements usagés en échange de réductions en boutique, une manière de le responsabiliser sa démarche d’achat…

L' Appartement Sézane

L’ Appartement Sézane

Mais c’est un autre favori de l’industrie qui a surtout fait parler de lui en 2015. Vendues exclusivement sur le web depuis 2013, les micro-collections de Sézane ont trouvé un toit pour accueillir les clientes désireuses de les découvrir avant de l’achat en ligne. Essayages en avant-première, livraison gratuite, gift shop à déclencher des soubresauts d’excitation, lieu d’exception et déco mieux qu’à la maison, l’Appartement Sézane couronne la success story de Morgane Sézalory sans neutraliser pour autant la fréquentation de son e-shop.

La boutique La Redoute Interieurs

La boutique La Redoute Interieurs

Fière de sa collaboration récente avec Sézane, La Redoute lui emboîte le pas dans l’aventure boutique avec l’ouverture de sa première boutique La Redoute Interieurs dans le quartier du Marais le 26 mars dernier. Poursuivant sa stratégie de développement de points de vente physiques initiées en 2015 avec son label haut-de-gamme AM.PM, La Redoute Interieurs suit également le modèle de Miliboo, un label home né sur Internet, ayant ouvert son premier showroom 100% connecté il y a tout juste un an, la Milibootik, pour répondre à la forte demande des clients frileux d’investir en ligne.

La Milibootik

La Milibootik

C’est donc bel et bien dans le but de servir les ventes en lignes que naissent ces boutiques d’un nouveau genre, dans un esprit showroom amélioré, comme le confirme le directeur général associé de La Redoute Philippe Berlan : “Les très bon résultats des boutiques AMPM nous donnent envie de renforcer cette complémentarité entre site e-commerce et magasin physique. Le magasin permet d’apporter une dimension humaine et de renforcer la qualité des services proposés aux clients : contact avec le vendeur, possibilité de toucher le produit, de l’essayer, conseils personnalisés…

La boutique La Redoute Interieurs

La boutique La Redoute Interieurs

Ainsi, le showroom connecté La Redoute Interieurs offrira un coaching déco personnalisé, mettra des tablettes tactiles à disposition pour dispenser des conseils décos, organisera des rencontres avec des designers invités ou encore présentera ses nouveautés en avant-première, pour répondre au cahier des charges de la boutique physique post révolution digitale.

Boutique Chanel Beauté, Paris Le Marais

Boutique Chanel Beauté, Paris Le Marais

Au rayon cosmétiques, même combat : les marques de beauté retournent au fondamentaux en ouvrant leurs boutiques en propre pour concurrencer les nouveaux venus comme Kiko et capter des clientèles plus touristiques. Si le pari est risqué, les marques innovent pour s’assurer un succès longue durée. Roger & Gallet, Caudalie, Benefit, Bourjois, Dior ou Chanel, chacun mise sur l’aspect immersif de la boutique, le contact direct, le service VIP et l’exhaustivité produit qu’offre l’espace de la boutique. Ainsi, en 2013, le nombre de nouvelles boutiques enregistrait une hausse de 9,2% par rapport à 2012. Pour le cas Dior et Chanel, les boutiques étaient initialement destinées à être éphémères mais face au record de visites enregistré, les emplacements sont aujourd’hui destinés à devenir permanents. Avec le boom des détaillants en ligne comme Amazon ou Alibaba, les marques de cosmétique ont trouvé dans l’ouverture de boutiques la parade adéquate…

La boutique Roger et Gallet Paris

La boutique Roger & Gallet Paris

Nouveaux concepts pensés pour offrir des expériences uniques et immersives dans l’univers de marque, les boutiques 2.0 floutent la limite entre in-store et on-line, créant des liens d’interdépendances entre ces deux zones d’achats autrefois concurrentes. Désormais solide, cet équilibre promet de beaux jours à nos sessions shopping.

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1pNncCH