LA MODE et LA CAUSE ANIMALE

12 juin 2017 - Fashion

Anecdotique, ringarde, mal aimée : il y a moins de dix ans, la fausse fourrure semblait encore loin d’obtenir l’étiquette « fashion ». Mais de poil en poil, celle-ci a fait du chemin, métamorphosant son aspect bas de gamme pour une allure méconnaissable digne de défiler, et hissant au passage le débat vraie/fausse fourrure en haut de l’affiche. Phénomène de mode ou véritable prise de conscience, l’industrie du vêtement s’engage de plus en plus pour la cause animale

Campagne de prévention PETA avec l'actrice Eva Mendes

Campagne de prévention PETA avec l’actrice Eva Mendes

 

défense animale

Défense animale

« Faux » is the new « vrai »

Autrefois symbole de chic et après des années de « Haute Fourrure », cette dernière est désormais signe ostentatoire de cruauté. N’en déplaise à la fausse fourrure qui connaît en engouement parallèle au désenchantement envers la « vraie ». Marques et créateurs en font aujourd’hui leur concept marketing, plaçant l’imitation au coeur de leur collection.

C’est le cas de The Design Studio, spécialisée dans les vestes bombardiers qui prône l’utilisation exclusive de la fausse fourrure et qui ont déjà fait craquer les tops Jourdan Dunn et Suki Waterhouse ! 

The Design Studio

The Design Studio

La Seine & Moi, créée en 2014 par Lydia Bahia, est la preuve que l’on peut allier mode, fausse fourrure et haut de gamme. Dans son atelier parisien, la jeune créatrice soucieuse de l’environnement imagine bombers, manteaux ou écharpes éthiques. L’année dernière, elle recevait par ailleurs le Prix de la Mode Végane dans la catégorie « Meilleure Fausse Fourrure » attribué par l’association PETA.

La Seine & Moi

La Seine & Moi

Dans la lignée des géants du prêt-à-porter que sont Zara, H&M, Uniqlo, Primark et bien d’autres, les maisons de luxe prennent à leur tour conscience de la cause animale. En mars 2016, le couturier Giorgio Armani renonçait à l’utilisation de fourrures animales dans ses collections. 

Stella McCartney, pionnière de la vegan fashion

Avant-gardiste et écologiste de la première heure, Stella McCartney est en tête de file des créateurs engagés pour les animaux et l’environnement. Lorsqu’elle lance sa marque éponyme en 2001, elle expose une consommation raisonnable et raisonnée et des créations sans fourrure ni cuirs d’origine animale, et profite de sa notoriété pour communiquer sur ses engagements. Stella McCartney, 100% végétarienne, milite activement auprès de la PETA et décrit elle-même ses créations comme « glamour et végétariennes ».

Chaque nouvelle collection répond à cet engagement : en 2011, Stella McCartney  imagine une ligne de solaires respectueuses de l’environnement, utilisant notamment du bio-plastique. 

« Avant, les journalistes m’interrogeaient sur mon père (Paul McCartney) mais depuis que l’environnement est à la mode, ils s’intéressent à ma couture responsable. » s’amuse Stella McCartney. La créatrice utilise autant que possible des matériaux écologiques dans ses collections qu’elle souhaite rendre 100% bio dans les années à venir.

Les lunettes eco-friendly Stella McCartney.

Les lunettes eco-friendly Stella McCartney.

Ils ont dit « stop »

En 2013, l’actrice Jessica Chastain publie sur son compte Instagram une photo rien de plus basique d’elle dans un restaurant. Mais les internautes ne relèvent qu’une chose : son manteau léopard qui a tout d’une vraie fourrure… Scandale ! L’actrice dément mais rien n’y fait. Face à la pression de ses abonnés, ce n’est qu’en postant une deuxième image dudit manteau et de son étiquette qu’elle parvient à rassurer ses fans, sans entacher sa « vegan credibility » !

Les deux publications Instagram de Jessica Chastain.

Les deux publications Instagram de Jessica Chastain.

Pour raisons commerciales ou bien éthiques, plus de 110 enseignes telles que Ralph Lauren, Tommy Hilfiger, Topshop, ASOS, Victoria Beckham, etc. se sont engagées à ne plus utiliser de fourrure auprès de PETA, l’association de défense des animaux. Le site mode-sans-fourrure.com les recensent toutes dans sa « liste verte ».

Tout récemment, la plus grande plateforme de vente en ligne Yoox Net-A-Porter annonçait à son tour mettre fin à la vente de créations en fourrure sur ses sites de e-commerce. Rendant toutes collaborations avec de prestigieuses maisons comme Alexander McQueen, Gucci ou Michael Kors impossibles, l’engagement en faveur du développement durable est d’autant plus fort.

Le manteau en fausse fourrure Carine Roitfeld pour Uniqlo.

Le manteau en fausse fourrure Carine Roitfeld pour Uniqlo.

Sarah Jessica Parker, Dakota Fanning, Emma Watson, Olivia Palermo ou encore Carine Roitfeld, les personnalités les plus influentes de la mode soutiennent la cause animale en s’affichant dans des créations en fausse fourrure. Il n’y a pas si longtemps, Pamela Anderson, ambassadrice de la PETA depuis plusieurs années, offrait à Melania Trump un manteau en fausse fourrure de la marque Only Me, une griffe qui n’utilise aucune matière d’origine animale.

Les remerciements de Melania Trump à Pamela Anderson.

Les remerciements de Melania Trump à Pamela Anderson.

Les startups peuvent-elles sauver les animaux ?

Grape Leather, comme son nom l’indique, est un projet qui propose de créer un cuir à base de peaux et résidus de raisin. Ses avantages ? Réduire l’abattage animal, pas d’utilisation de pétrole, élimination des déchets de la production vinicole… Récemment, Salavatore Ferragamo s’associait à la startup Orange Fiber pour fabriquer des vêtements à partir de fibres d’agrumes !

Guerre contre la fourrure, protection animale, conscience environnementale: la cause animale s’est imposée pour la première fois dans les programmes politiques en France et à l’étranger. Si l’avenir semble plein de promesses, l’industrie de la mode, la deuxième plus polluante au monde, succombera-t-elle définitivement à la tendance « vegan » ?

Alizee Perrin

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/2stUqMN