Les campagnes de l’automne 2014 : Surréalisme et science-fiction

29 août 2014 - Fashion

Mises en scènes méticuleusement étudiées, les campagnes des maisons de luxe nous content chaque saison une histoire nouvelle. En quelques visuels, laissant exploser leur poésie conceptuelle, leurs clichés glacés plantent le décor du nouveau temps présent.
Si la fièvre sixties contamine la rentrée jusqu’à la pandémie, il est un autre univers qui dominent les campagnes automne-hiver. Entre surréalisme et science-fiction, rêverie, délire ou hallucination, bon nombre de maisons se sont prises au jeu de la fiction.

Dolce and Gabbana - campagne automne-hiver 2014+2015

Dolce and Gabbana – campagne automne-hiver 2014-2015

Il était une fois…

…C’est ainsi que débute la vidéo de la campagne Dolce and Gabbana. Sur fond de chants d’oiseaux et de mandoline, nous voilà plongés entre Blanche Neige et Game of Thrones. La perte de repères est totale dans cette scène de banquet fantastique où de jeunes demoiselles et leur heaume en pierre précieuses côtoient d’innocents valets en bérets… De temps à autre, la reine mange un raisin. Parmi eux, Claudia Schiffer, pomme rouge et peau laiteuse, hésite entre veuve noire malicieuse et Blanche Neige ingénue. L’histoire ne nous dit pas si elle finit par croquer le fruit défendu.

Dolce and Gabbana - campagne automne-hiver 2014-2015

Dolce and Gabbana – campagne automne-hiver 2014-2015

Tout en légèreté, la campagne réinvente le bestiaire moyen-âgeux. Des robes de princesses sont ornées de renard naïfs aux yeux précieux, le rouge primaire flirte avec des tapisseries florales et les manches trois quart règnent en maîtres sur ce monde merveilleux.

Plus ténébreuses, les princesses Valentino sont mystérieuses. Cette campagne en noir et blanc sème le trouble et la confusion sur les inspirations maison. Les pois multicolores rendus muets donnent au rétro sixties pullulant des airs d’hallucination.

Valentino - Campagne automne-hiver 2014-2015

Valentino – Campagne automne-hiver 2014-2015

Alice au Pays des Merveilles post poison, l’héroïne de la saison collectionne capes et cabas. Jamais sans sa ménagerie, elle adore les pois mais chérit oiseaux, lions, tortues, licornes et flamands roses… Qui pour une partie de cricket avec la reine de pique ?

Valentino - Campagne automne-hiver 2014-2015

Valentino – Campagne automne-hiver 2014-2015

Une étrange étrangeté

Le conte merveilleux achevé, place à la science-fiction. Adieu féérie, bonjour robotique et effrayants prototypes.

Louis Vuitton - Campagne automne-hiver 2015-2015

Louis Vuitton – Campagne automne-hiver 2015-2015

Pas moins de trois photographes ont participé à l’élaboration de la première campagne Louis Vuitton par Nicolas Ghesquière. Mettant en scène quatre mannequins dont la muse Charlotte Gainsbourg et son naturel emprunté, chaque cliché instaure une inquiétante étrangeté, entre le sentiment familier et réconfortant d’un pull en jacquard 60’s et le dépouillement artificiel d’une allée de quartier dépouillée où un imposant végétal semble crier son enveloppe de papier mâché.

Louis Vuitton - Campagne automne-hiver 2015-2015

Louis Vuitton – Campagne automne-hiver 2015-2015

Dénués d’humanité, les mannequins poupées semblent figées sous un filtre sépia mettant à distance les sixties pour mieux les embrasser. Du Ghesquière tout craché.

Poussant plus loin l’étrangeté, Bottega Veneta et son luxe aseptisé s’offrent une Edie Campbell robotique. Malgré un jaune moutarde envahissant et un violet prononcé, le noir et blanc domine dans cet univers minimaliste où des effets de lumière graphiques donnent à cette campagne une atmosphère quasi mystique.

Bottega Veneta - Campagne automne-hiver 2014-2015

Bottega Veneta – Campagne automne-hiver 2014-2015

Image diffractée, jeux d’ombres, découpes géométriques et lenteur mécanique… La singularité juvénile d’Edie Campbell se fait troublante apparition. Les par-dessus tombent sous l’effet de la pesanteur, les cols ronds s’en tiennent au minimum et la fluidité des longues robes est maîtrisée : droiture rime avec froideur. Entrez dans le laboratoire Bottega Veneta.

Bottega Veneta - Campagne automne-hiver 2014-2015

Bottega Veneta – Campagne automne-hiver 2014-2015

Plus sombre encore, Alexander Wang pour Balenciaga rejoue Matrix avec une Gisèle Bündchen androgyne à souhaits. Les cheveux courts sont plaqués, laissant s’exprimer des looks structurés à palette de couleurs limitées.

Balenciaga- Campagne automne-hiver 2014-2015

Balenciaga- Campagne automne-hiver 2014-2015

Parfois un élan sportswear rugit à travers une parka kakhi dans un sursaut identitaire à la Alexander, mais la femme fatale Balenciaga se laisse peu aller. Robot de combat, machine de guerre, elle brise les codes et les miroirs – sa déshumanité manifeste lui épargnant sans conteste la fatalité de sept ans de malheurs.

Balenciaga- Campagne automne-hiver 2014-2015

Balenciaga- Campagne automne-hiver 2014-2015

Comble du délire, Kenzo  désarticule des mannequins de vitrine aux yeux bleus PVC dans une pop psychédélique où le corps humain est déformé. Les imprimés criards – monstres, portes ou carrés – jouent l’accumulation et agressent la rétine.

Kenzo - Campagne automne-hiver 2014-2015

Kenzo – Campagne automne-hiver 2014-2015

Mais l’overdose de kitsch devient charmante dans cet intérieur fantasmagorique. Si les oiseaux hitchcockiens flirtent avec Las Vegas Parano, les chemise à col boutonné, trainers vintage et pull torsadés nous plongent bel et bien dans l’illusion rétro. Le tour est joué.

Kenzo - Campagne automne-hiver 2014-2015

Kenzo – Campagne automne-hiver 2014-2015

Retrouvez les vitrines surréalistes sur notre site dailyshopwindow.com

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-vitrines-magasins-windows-shop-Barneys_14Aug19

Barneys, NYC, 19/08/14

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-vitrines-magasins-windows-shop-Selfridges_2014_AUG18

Selfridges, London, 18/08/14

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1nJMhXm