Milan Week Part II

30 avril 2015 - Exposition, Fashion

Annoncée comme l’une des destinations les plus importantes de 2015 et véritable portail culturel de l’Italie, Milan est au centre de toutes les attentions en ces premières semaines de printemps. Le Salon du Mobilier, l’ouverture de la Fondation Prada, mais aussi les quarante ans de mode de Giorgio Armani et l’Exposition Universelle, il n’en fallait pas moins à la capitale Lombarde pour, si ce n’est conquérir la planète, prétendre au titre de capitale culturelle internationale, en élargissant un spectre de compétences déjà bien établies.

l'Exposition Universelle de Milan 2015

l’Exposition Universelle de Milan 2015

 Après le design, la mode et les grandes banques, c’est aux problématiques durables et éco-responsables que la métropole italienne promet de s’attaquer, en choisissant pour thématique de l’Exposition Universelle 2015 : “Nourrir la planète, Énergie pour la vie”. Entre la grandiose exposition de Shanghaï en 2010 et la promesse d’une Dubaï très connectée en 2020, ce n’est pas sans embages que Milan est parvenue à imposer son rôle crucial pour 2015. Et si nombre d’opérations restent à abattre d’ici le 1er mai, jour d’inauguration de l’Expo Milano 2015, cette nouvelle version soumise pour la première fois à une thématique précise promet d’ouvrir le débat sur les responsabilités des pays dans l’avenir de notre planète.

Le "future food district" de l'Exposition Universelle de Milan 2015, supermarché équitable de demain

Le « future food district » de l’Exposition Universelle de Milan 2015, supermarché équitable de demain

148 pays invités dont 53 présents dans des pavillons nationaux, des dizaines de chefs d’États, la participation de pays en difficultés prise en charge par l’Expo Milano et plus de 20 millions de visiteurs attendus jusqu’au 31 octobre 2015… Pendant six mois, Milan va concentrer tous les regards et faire entendre de nombreuses voix pour publier, au terme de l’Exposition, une charte relative au développement durable.

Le pavillon Japon de l'Exposition Universelle de Milan 2015

Le pavillon Japon de l’Exposition Universelle de Milan 2015

Très centrée food, et surtout “slow food”, avec en guest Carlo Petrini, fervent parolier du mouvement, qui bénéficiera de son propre pavillon, l’Expo Milano 2015 présage bien des joutes environnementales. La présence mondiale de McDonald’s, par exemple, sera discutée, et le combat capitalisme VS développement durable s’annonce déjà houleux. En plus de ces problématiques plus que délicates à aborder dans un gigantesque salon où chacun entendra promouvoir ses mérites, la course à l’éco-exemplarité est lancée, et les pays rivaliseront d’ingéniosité pour présenter des pavillons 100% durables. Entièrement conçu en bois et sans clou, le Japon tire déjà son  épingle du jeu, et si l’Italie est très en retard sur ses propres constructions, son pavillon, une fois terminé, pourrait en impressionner plus d’un. Imaginé comme un nid, il représentera une pépinière végétale favorisant le développement botanique. Une construction susceptible de détrôner la préséance technologique et durable du Japon.

Le pavillon Italie de l'Exposition Universelle de Milan 2015

Le pavillon Italie de l’Exposition Universelle de Milan 2015

Le débat alimentaire au centre des attentions, l’Exposition Universelle de Milan 2015 espère également approfondir des questions cruciales telles que les appellations contrôlées et la lutte contre les contrefaçons. Si l’on pense immédiatement au parmigiano Reggiano, à la mozarrella di Buffala ou encore au jambon de Parme, les grands acteurs de la mode et du luxe ne seront pas écartés et préparent une intervention des plus aboutie pour défendre leur précieux Made in Italy comme Gucci, Salvatore Ferragamo, Ermenegildo Zegna, Dirk Bikkembergs ou encore Fratelli Rossetti

 

Giorgio Armani, "ambassadeur spécial" de l'Exposition Universelle de Milan 2015

Giorgio Armani, « ambassadeur spécial » de l’Exposition Universelle de Milan 2015

Nommé “ambassadeur spécial” de l’Exposition Universelle de Milan, le couturier Giorgio Armani, figure de proue de la confection italienne, s’apprête à ouvrir le show avec un défilé évènement qui célèbrera ses quarante années au service de la mode et de l’artisanat italien et inaugurera sa nouvelle construction anniversaire, l’Armani/Silos. Mais la maison italienne n’a pas attendu mai pour lancer les réjouissance, et a fait peau neuve sur le digital au mois de mars, avec une nouvelle plateforme web anniversaire distillant un contenu sur la maison ou le créateur par semaine pendant un mois, nom de code #ATribute.

Giorgio Armani, les débuts

Giorgio Armani, les débuts

Début mai, l’immense show rétrospective de ses collections les plus emblématiques prendra le relai des festivités sur fond d’Andrea Bocelli. Le ténor italien accompagnera en personne les déambulations des mannequins pour ce qui est déjà annoncé comme “le plus grand défilé jamais organisé”. Viendra dans le même temps la fameuse inauguration du nouveau bâtiment-musée Armani/Silos, consacré aux archives maison,  il décryptera l’héritage mode du créateur italien. Enfin viendra le temps des Mémoires, rédigées par Armani himself et publiées aux éditions Rizzoli. Prévues pour septembre, l’ouvrage sera parsemé de détails biographiques permettant la compréhension des dessous de la construction de l’empire Armani. Illustré par des clichés de pointures de la mode tels Mario Testino, Annie Leibovitz ou encore Steven Meisel, nulle doute que Giorgio Armani se souviendra de ces quarante ans là…

Armani/Silos

Armani/Silos

Au vu des difficultés économiques internationales qui saupoudrent l’actualité de nouvelles trop souvent plombantes, Giorgio Armani devait bien à Milan les résonances qu’elle entreprend. Mais si la maison bénéficie d’un héritage à faire rougir certains, la femme Armani, elle, n’a jamais pris une ride. Née dans les années 70, la maison célèbre contre vents et marées une femme libre, légère, à l’authenticité faussement désinvolte. Conquérante silencieuse, elle parcourt le monde en talons plats, enveloppée de nuances nude, dans son tailleur d’homme déstructuré sans coutures, modèle phare de la maison… En marge des fastes d’une Italie clinquante et rutilante, loin des excès et de la surenchère stylistique, Giorgio Armani déclare depuis quarante ans et aujourd’hui encore son amour pour Milan.

Inside Armani/Silos

Inside Armani/Silos

À la tête d’un empire qui a offert plusieurs construction à sa ville de coeur par le passé, Giorgio Armani s’apprête de nouveau à faire don de son talent à la ville qui, à l’entendre, “fait partie de lui”.

Giorgio Armani, campagne printemps-été 2015

Giorgio Armani, campagne printemps-été 2015

The beauty of the city is in harmony with my style of work, my way of life, my way of seeing things” déclarait-il fièrement en interview. Que l’harmonie du couple Milan-Armani se propage en 2015 et fasse rayonner la ville à sa juste valeur. Longue vie à Milan !

Retrouvez les vitrines Armani à Milan sur notre site dailyshopwindow.com

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-vitrines-magasins-windows-shop-GIORGIO-ARMANI_15MARCH09

Giorgio Armani, Milan, 03/15

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-vitrines-magasins-windows-shop-EMPORIO-ARMANI_15APRIL05

Emporio Armani, Milan, 04/15

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1bhncDf