Next Stop Shopping

15 mai 2015 - Fashion

Surprenante si ce n’est incongrue, la délocalisation du studio de création Saint Laurent à Los Angeles suite à l’arrivée d’Hedi Slimane en 2012 avait largement inquiété les puristes de la mode. Pourtant, après un premier défilé étonnant d’efficacité, d’aucuns ne semblaient plus douter des ondes créatives de la Californie. Rassurée, la face du monde constatait avec délice que ciel azur et soleil grisant ne rimaient pas nécessairement avec cerveaux alanguis. Discrètement mais sûrement, Los Angeles devint l’une des nouvelles destinations shopping

Los Angeles par Hedi Slimane

Los Angeles par Hedi Slimane

Luxueuse, rock, glam, hippie mais surtout très cool, Los Angeles n’est autre qu’une inspirante boule à facette créative. Alors que l’attirail mode y est dicté par une chaleur plombante, que le corps s’offre à la vue des longues artères nues, que Pretty Woman a déserté l’ombre étouffante des palmiers alléchants, la Cité des Anges s’émancipe et se révèle. Jour après jour depuis trente ans, elle vole la vedette à San Francisco, ancien grenier créatif du monde… Nouveau Berlin de l’Amérique, Los Angeles regorge aujourd’hui de hangars et boutique, de fripes, de frocs et d’incroyables raretés. Qui s’y frotte s’y dope.

La boutique Saint Laurent Paris sur Rodeo Drive, Los Angeles

La boutique Saint Laurent Paris sur Rodeo Drive, Los Angeles

Du flair opulent des poules de Rodeo Drive aux outsiders rock des entrepôts de La Brea, du calme de Beverly Hills au drama glam d’Hollywood, robes joyaux, tie and dye et perfecto entretiennent la douce harmonie d’un vestiaire réfléchi. Naturellement luxuriante, par son héritage culturel historique, Los Angeles grouille de nouveaux spots shopping très hot. Lieu de pélerinage des studios créatifs les plus courus, on y croise pêle-mèle actrices en pleine gloire, nouvelle garde de la mode, designers puissants et touristes éclairés.

La boutique the Way We Wore

La boutique the Way We Wore

Implantée sur La Brea depuis vingt ans, la boutique de Doris Raymond est l’un des stops shopping les plus courus du nouveau pèlerinage mode. Enfouie sous les gigantesques panneaux publicitaires de l’artère, l’enseigne discrète déborde de merveilles. Pourtant, les enfilades de portants qui bondent The Way We Wore ne sont qu’ accessoires sans les précieux conseils de sa propriétaire. Chercheuse d’or du textile, elle offre en son lieu pièces mythiques de créateurs made in USA méconnus en nos contrées et miracles Couture tous droits sortis du Vieux Continent. De Vionnet à Comme des Garçons, il y a là de quoi alimenter les équipes créatives des Grands Empereurs de la mode. Kering, LVMH… Concurrents mais pas aveugles, tous s’y pressent pour bénéficier de ses recherches sur-mesure – à partir de 400 dollars, dans son arrière-boutique d’échantillons de tissus et de broderies. 

La boutique Decades

La boutique Decades

Non loin de là, trônant sur le versant glamour de L.A, Decades est un spot incontournable du shopping de Rodeo Drive. Tenue par Cameron Silver, elle dore le blason des années 80 avec des pièces au vintage très chic. Couture, les robes Montana, Mugler et les costumes Gaultier y sont légions. Flânez chez Cameron, vous croiserez peut-être Angelina ou Tilda 

La boutique Just One Eye

La boutique Just One Eye

Petite soeur de ces institutions, Just One Eye a tout juste quatre ans mais propose déjà un shopping d’exception. D’un luxe expérimental, du moins innovant, les objets en vente dans le concept store de Paola Russo ont ce cachet unique des sélections soignées. Art, mode, design, tout ce mélange dans l’édifice Art Déco de West Hollywood où l’on trouve des pièces exclusives d’Alexandre Vauthier rebrodées par Lesage. Étoile montante, Just One Eye verse également dans la comédie avec des mises en scènes époustouflantes… Dernière collaboration en date, la capsule Damien Hirst inspirée des uniformes G.I. fut inaugurée à grands renforts d’hélicoptères déversant leurs hommes en rappel sur les murs du hangars. Vous avez dit shopping ?

Amie proche d’Alexandre Vauthier, Paola Russo est une française passionnée qui regrette déjà les récents flots de touristes susceptibles de piétiner son joyau californien… Néanmoins, le récent relooking du Marais parisien devrait occuper leur attention pendant de longues semaines, sinon de longues années…

Le BHV/Marais

Le BHV/Marais

Gay, juif et surtout touristique, avec le renouveau du BHV/Marais en 2014, le 4ème Arrondissement de Paris apparaît métamorphosé aujourd’hui. Nouveau repaire du luxe et du chic, les grandes enseignes s’y pressent en nombre pour espérer jouir de l’ouverture dominicale et des chalands assoiffés de shoppingJ.Crew, Anthropologie, Topshop… Les premiers envahisseurs ayant trouvé chaleureux accueil se verront bientôt rejoint par Givenchy, Moncler, Fendi ou encore Gucci, version Homme évidemment !

Corner Anthropologie au BHV/Marais

Corner Anthropologie au BHV/Marais

Coup de projecteur pour le Marais, ces nouveaux lieux du shopping sont également un coup de jeunes pour ces labels mode, attirés par les nouveaux visiteurs du quartier. Et si l’ouverture prochaine de la Fondation Galeries Lafayette promet une jolie sécurité au quartier, le BHV/Marais n’est pas en reste. Après un lifting total, le Grand Bazar de l’Hôtel de Ville poursuit sa course au succès.

Après avoir inauguré son Perchoir, bar à cocktails en rooftop et lieu de détente ô combien convoité, le BHV/Marais ouvre sa Kantine pour nous sustenter et son corner culture pour nous éduquer. Baptisé Paperlab, ce nouvel espace dédié à la presse internationale offrira, en plus d’une sélection pointue en magazine mode, beauté, design et art contemporain, de nombreuses rencontres et évènements. Entre deux lectures d’Acne Paper, Milk ou Dazed and Confused, vernissages et dédicaces y seront légion.

Paperlab

Paperlab

De Paris à Los Angeles, la mode se relooke et le luxe déménage… Next stop : shopping !

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1IEGlw2