Pensée Miyake

23 mars 2016 - Exposition, Fashion, Inspiration

Penseur de la mode et philosophe des volumes, le discret Issey Miyake agite le globe avec une rétrospective évènement au National Center de Tokyo, qu’accompagne la publication de sa monographie aux éditions Taschen. Retour sur l’un des designer les plus créatifs de son temps, de ses premiers travaux textiles à ses derniers objets de design.

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO - March16 to June 13 2016

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO – March16 to June 13 2016

Premier designer japonais à défiler à Paris en 1973, ses polos noirs sont portés de longues années par Steve Jobs et il cuit certain de ses vêtements dans un four depuis 1993. Pas de doute, Issey Miyake fait partie de ceux que la curiosité mène par le bout du nez. À 77 ans, sa patrie d’origine lui rend hommage, à travers la synthèse fondamentale de ses 45 ans de carrière, des années 1970 à nos jours. Jusqu’au 13 juin 2016, l’exposition “The work of Issey Miyake” raconte le processus créatif du designer, éclairant les différentes étapes de sa recherche créative au regard des nouvelles technologies et de sa vision futuriste. Porté par le rêve de créer des vêtements aussi universels que le jean ou le t-shirt, il développe le concept de Piece of Cloth, quête créative qui vise à utiliser un seul morceau de tissu pour créer un vêtement dont il souhaite pousser le volume au-delà de la simple reconnaissance en article vestimentaire.

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO - March16 to June 13 2016

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO – March16 to June 13 2016

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO - March16 to June 13 2016

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO – March16 to June 13 2016

La première salle de l’exposition dévoile les premières créations d’Issey Miyake en enfilade, revenant aux origines de son questionnement sur la notion d’espace entre le corps et le tissu, via des pièces seconde peau ou des volumes extrêmement larges, créateurs d’un nouvel espace de liberté mêlant innovation et confort. Architecte du vêtement, il envoie une lettre à la World Design Conference en 1960 pour exprimer sa préoccupation sur l’absence du design de vêtement à l’évènement. Les bases de sa pensée sont posées. Au-délà d’une mode régie par la dictature du temps, le vêtement apparaît pour lui comme une forme de design plus universel, étroitement lié à nos vies. C’est ainsi qu’il s’entoure peu à peu d’une équipe de designers lui permettant de se consacrer pleinement à la recherche et à l’innovation.

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO - March16 to June 13 2016


The work of Issey Miyake

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO – March16 to June 13 2016

La deuxième salle de l’exposition s’ouvre sur l’ère des années 1980, avec une approche recentrée sur l’humain. Attentif aux volumes du corps, Issey Miyake conçoit des vêtements réellement personnels dont les formes presque abstraites résultant d’une seule pièce de tissus réagissent différemment selon le corps qui les habite. Mises en scènes par l’artiste Tokujin Yoshioka dans les deux premières salles, ses réflexions sur le vêtement s’incarnent à travers des mannequins faits de morceaux de cartons pour les premières créations puis d’acrylique transparent pour les vêtements les plus futuristes.

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO - March16 to June 13 2016

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO – March16 to June 13 2016

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO - March16 to June 13 2016

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO – March16 to June 13 2016

Vitrines Issey Miyake Pleats Please, Tokyo, 02/16

Vitrines Issey Miyake Pleats Please, Tokyo, 02/16

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO - March16 to June 13 2016

MIYAKE ISSEY EXHIBITION : The work of Miyake Issey -TOKYO – March16 to June 13 2016

Au coeur de la troisième salle d’exposition, ses réalisations les plus spectaculaires : travail du biais, plissé permanent, origami, maîtrise parfaite des volumes et des tissus… Les travaux les plus récents d’Issey Miyake dessinent sur le corps d’étonnantes sculptures textiles, plaçant les évolutions technologiques au service de son art, forcément futuriste. Ici, on décortique ses techniques d’impression et de construction du vêtement pour mieux cerner sa pensée. À travers la série 132.5 , des formes en 2D deviennent t-shirt structuré, jupe, pantalon ou robe au contact du corps après un passage au four. Il en va de même avec le lancement, en 1993, de la ligne Pleats Please et l’invention d’un plissé révolutionnaire qui permet de créer à la fois texture et forme architecturale.Mais très vite, le vêtement devient intrigant et porté par l’idée de Miyake que tout matériau peut être transformé en structure à porter. Papier japonais, crin, raphia, matériau traditionnel, polyester thermocoupé et moulé à l’aide de simples boutons pressions… Chaque vêtement tend vers l’expression d’une pureté esthétique et pragmatique : pas de fioritures, peu de déchets, les préoccupations éthiques teintent le design de Miyake d’une nouvelle nuance.

"Issey Miyake", éditions Taschen

En complément de l’exposition, la monographie d’Issey Miyake, parue aux éditions Taschen, met en lumière les particularités des textures permises par les matières et techniques développées par le créateur, avant même le développement de son studio en 1970. Histoire complète du vêtement selon Miyake, l’ouvrage tend à livrer le savant équilibre d’artisanat, de futurisme et de fonctionnalité qui composent son adn design via des séries photos de son ami Yuriko Takagi.

"Issey Miyake", éditions Taschen

« Issey Miyake », éditions Taschen

Designer total, Miyake a foulé plusieurs fois les terres de l’architecture d’objets, notamment à travers sa lampe “IN-EI” pour Artemide, prolongement du projet 132.5, construite d’une seule pièce de tissu fait de plastique recyclé. Plus récemment, il a également lancé sa ligne homewear durant la Stockholm design week avec Iitala. Napperons plissés, tote bags, housse de coussin, l’intérieur selon Miyake fusionne les traditions du design minimal entre Japon et Finlande…

 Issey Miyake, Pao, Création 1994 Collection Printemps-Eté 1995. Photo : Yuriko Takagi

Issey Miyake, Pao, Création 1994 Collection Printemps-Eté 1995. Photo : Yuriko Takagi

Issey Miyake, Bamboo Pleats, Création Collection Automne-Hiver 1989. Photo : Yuriko Takagi

Issey Miyake, Bamboo Pleats, Création Collection Automne-Hiver 1989. Photo : Yuriko Takagi

À la tête d’un empire menant de front la création de prêt-à-porter homme, femme, de montres et de parfums, Issey Miyake exprimait bien avant Lidewij Edelkoort la disparition de la mode au profit du vêtement. À 77 ans, le créateur japonais a fait de l’avenir son présent, incarnant une modernité d’avant-garde depuis plus de 45 ans.

Retrouvez tout le génie créatif d’Issey Miyake dans ses vitrines sur dailyshopwindow

issey-miyake-mar-2016-tokyo-dailyshopwindow

Issey Miyake, Tokyo, 03/16

issey-miyake-pleats-please-jan-2016-tokyo-dailyshopwindow

Issey Miyake Pleats Please, Tokyo, 01/16

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1XMOzYx