Punk Now

25 mars 2016 - Fashion, Inspiration

Bon à rien” et pourtant… Né au milieu des années 1970 du cri d’urgence d’une génération sacrifiée, en pleine crise économique, le mouvement musical punk s’est progressivement mué en rebelle attitude généralisée.  Mentalité contestataire au “No Future” hurlant, l’idéologie punk fête ses 40 ans en 2016 et n’a jamais autant été d’actualité. Punk is not dead!

Punk London

Punk London

Le contexte d’incertitude générale sur le futur de la planète et de l’espèce ne pouvait mieux accueillir l’anniversaire d’un punk aux résurgences toujours plus prenantes. Musique, littérature, art et idéologie… Pour les célébrations, Londres rend hommage à cette culture alternative underground devenue emblème de la nation. Via Punk London, série de concerts, projections cinématographiques, expositions et autres évènements DIY en friperies prévus dans la capitale anglaise pour l’année 2016, Londres hisse haut son étendard nihiliste à travers un programme paradoxalement très consistant !

punks

Laisser traîner ses oreilles du côté de Shoreditch et son pub The Old Blue Last pour écouter du rock indé, aller revivre les concerts des groupes punk mythiques sur le plancher de la salle de concert The Underworld, flâner aux vinyles de l’ancien entrepôt Rough Trades ou réviser ses classiques chez All Ages Records, admirer l’étalage d’objets punk du quotidien rassemblés au Museum of London, river ses binocles sur les photos inédites des Sex Pistols par l’artiste PTMADDEN, s’instruire avec des docus du genre, le tout pour un trajet gracieux en Eurostar à moins de 40€… Cette année, Londres en a pour tous les punks.

XVM179f22ea-f0fa-11e5-ab0a-95d0a6bf1112

Parallèlement à ces festivités, le prestigieux organisme Historic England vient de classer Grade II la garçonnière des Sex Pistols. Désormais considéré comme “édifice d’intérêt spécial”, ce temple des années 1970 entre ainsi au patrimoine historique au grand dam des forcenés du No Future, dénonçant cette prise d’otage institutionnelle. Déjà classés “site archéologique important” par les chercheurs du journal Antiquity, les murs tagués du 6 Denmark Street passent ainsi du côté obscur de la force en partageant le même statut que la grotte de Lascaux… Justifiant son crime, la consultante de l’organisme Posy Metz s’exprimait en ces termes au Guardian : “Je pense que le mouvement punk est un élément important de notre culture, l’inclure dans cette liste est un moyen de le reconnaître. Le punk peut nous apprendre beaucoup de choses dans nos vie modernes en termes de liberté d’expression et d’anticonformisme. Il est important que cela soit compris et valorisé”.

Sex Pistols

Sex Pistols

Poursuivant cette croisade contre la muséification du genre, Joé Corré, le fils de Malcolm McLaren, manager des Sex Pistols, a récemment menacer de brûler sa collection de clichés punk estimés à plus de 5 millions d’euros le 26 novembre prochain, date anniversaire de leur premier titre “Anarchy in the UK”, également jour de naissance du mouvement anarchiste en Angleterre.

Iggy Pop

Iggy Pop

Pas une ride n’égratigne le punk, en témoigne le retour d’Iggy Pop, pape du punk de retour avec un nouvel album, un demi siècle plus tard. Propulsé par David Bowie, il est le premier à oser apparaître en public avec un jean déchiré. Quant à Nina Hagen, son pendant féminin, elle fêtait il y a peu ses 40 ans de carrière dans un diva style signature.

Malcolm McLaren et Vivienne Westwood

Malcolm McLaren et Vivienne Westwood

Côté mode, les créateurs eux aussi ont participé à l’entretien de la culture punk. Incontournable icône, Vivienne Westwood a bien sûr maintenu le cap, quarante ans après avoir démocratisé coupes hérissons, lames de rasoir et autre vêtements custom-made. Celle qui fut la compagne de Malcolm McLaren vit ses créations portées pour la première fois par les Sex Pistols. Marqué par l’effervescence punk londonnienne, Jean-Paul Gaultier continue également sur la voie de la rébellion. Après avoir claqué la porte du prêt-à-porter, il prédisait le retour du punk lors de l’inauguration de sa rétrospective évènement il y a un an. Si Alexander McQueen n’est plus là pour distiller sa poésie punk dans l’imaginaire collectif, John Galliano est bel et bien de retour pour assurer la descendance chez Margiela, en son propre nom et Isabel Marant pour sa nouvelle collection de l’automne-hiver 2016/2017.

Isabel Marant collection automne-hiver 2016/2017

Isabel Marant collection automne-hiver 2016/2017

Maison Margiela Couture Printemps-été 2016

Maison Margiela Couture Printemps-été 2016

Plus significatif encore, le punk s’illustre aujourd’hui dans un renouveau certains, via des initiatives irriguant toutes les strates de la culture contemporaine. Avec l’apogée digitale et le succès de YouTube s’insémine en chacun la mentalité Do It Yourself, une recette à succès qui n’a plus à faire ses preuves. Chanteurs, make-up addicts, cuisiniers, gamers accros… Chacun y va de sa vidéo pour se faire un nom tout seul, comme un grand, indépendamment des grands représentants d’industries presque désuètes.

Pour sa collection A/H 2016, Marc Jacobs s’est inspiré d’éléments gothiques, des personnages de Tim Burton et du groupe excentrique Club Kids des années 80.

Pour sa collection A/H 2016, Marc Jacobs s’est inspiré d’éléments gothiques, des personnages de Tim Burton et du groupe excentrique Club Kids des années 80.

Saint Laurent automne-hiver 2016/2017

Ruth Bell pour Saint Laurent automne-hiver 2016/2017

Côté coiffure, l’heure est à la boule à zéro façon punk skinhead, en témoignent la new face Ruth Bell et son acolyte Ava McAvoy, stars des podiums depuis leur révolution capillaire. Saint Laurent, Balenciaga, Louis Vuitton, Vêtements, Opening Ceremony, Yeezie et même Zara… Autant de styles qui embrassent aujourd’hui cet emblème de la punk attitude.

Ava McAvoy pour Yohji Yamamoto automne-hiver 2016/2017

Ava McAvoy pour Yohji Yamamoto automne-hiver 2016/2017

Vivienne Westwood Red label printemps-été 2016

Vivienne Westwood Red label printemps-été 2016

Enfin, la nouvelle série phare d’HBO baptisée Vinyl assène la consécration du punk cette année. Produite par Martin Scorsese et Mick Jagger, elle campe le New York chaotique des années 1970 entre punk, disco et rap naissants. Le personnage du jeune rocker Kip Stevens est d’ailleurs incarné par James Jagger, le fils du chanteur des Rolling Stones.

Vinyl

Vinyl

Groupe mythique dont l’apogée coïncide avec la naissance du punk en 1976, les Stones font également leur retour en 2016 avec l’exposition “Exhibitionism” à Londres jusqu’au 4 septembre et à travers un concert gratuit à Cuba ce vendredi 25 mars. Considéré comme déviation idéologique depuis la révolution castriste de 1959, le rock fut longtemps interdit dans cette contrée d’Amérique Centrale, barbarie que les Stones comptent bien rectifier.

Mick Jagger, Jerry Hall et leur fille Georgia May Jagger

Mick Jagger, Jerry Hall et leur fille Georgia May Jagger

Après le flop prévisionnel des Sex Pistols (No Future!), le guitariste des Clash, Joe Strummer, devra donc également retirer ses propos de 1977 :  “No Elvis, Beattles or Rolling Stones” !

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1VNr8jd