Temps Danse

26 février 2015 - Fashion

Comme il y eut le big bang, il y eut Chandelier. Viral comme jamais, le clip évènement de la chanteuse Sia a rythmé la fin 2014 façon bande originale de nos vies. Partout jouaient les envolées lyrique d’une Sia au sommet, partout l’on s’extasiait devant les prouesses chorégraphiques la petite Maddie Ziegler, 12 ans, danseuse prodige. Rapidement, ce fut une réaction en chaîne : Jimmy Kimmel’s Live parodiait le clip, et tout le monde de se prendre pour la petite blonde aux grands yeux, Billy Elliott 3.0.

La danse, longtemps cantonnée à son univers de passionnés – et aux cours de Modern Jazz de jeunes adolescentes nostalgiques de Britney époque Toxic – traverse à présent les frontières nouvellement poreuses de la mode. Exit les accoutrements approximatifs et bariolés des danseurs, si chers à la série Un, Dos, Tres. Désormais, la danse est mode : puissante, pure, essentielle. 

Après Chandelier, Sia remettait le couvert avec l’acteur Shia Labeouf et sa performance étonnante dans le clip Elastic Heart. Danseur autant que je suis pompiste, il réussissait l’exploit de bluffer l’experte Maddie Ziegler à ses côtés – nous avec. Dans le même temps, FKA Twigs (nouvelle égérie du R&B et actuelle girlfriend de Robert Pattinson)  collaborait avec Google Glass dans la vidéo dansée intitulée #ThroughGlass, Rick Owens dédiait son défilé homme printemps-été 2015 à Nijinski, Gareth Pugh diffusait une vidéo de danse tribale en guise de défilé et le bien nommé Benjamin Millepied s’apprête à bouleverser le théâtre du Châtelet de son LA Dance Project. Partout, la danse enfante de nouveaux admirateurs et la liste de propositions chorégraphiques d’un nouveau genre ne cesse de grandir. Nouvelle alternative au défilé, la chorégraphie combine motion et émotion pour une expérience en haute dimension.

Danseurs vivants et vidéo chorégraphique pour le défilé Gareth Pugh printemps-été 2015

Danseurs vivants et vidéo chorégraphique pour le défilé Gareth Pugh printemps-été 2015

En cause, la danse classique revêt des airs d’expérience contemporaine. Quelque part inspirée de la chorégraphe allemande Pina Baush, créatrice d’une nouvelle manière de se mouvoir, dont la pièce de théâtre dansé Nelken se tiendra au théâtre du Châtelet à partir du 12 mai 2015, la danse associée à la mode cherche avant tout à émouvoir. Replaçant le corps au coeur du vêtement, via cette discipline hautement exigeante, les créateurs de mode nous offrent de fascinants lookbooks animés.


L’expérience sensorielle de Bottega Veneta

 Alors que Bottega Veneta lançait son expérience sensorielle #EmotionOfSound avec une chorégraphie prenant le coeur en otage, Nowness bluffait son monde en publiant sur sa page Facebook une innocente mais impressionnante vidéo de shopping interactif. Intitulée “Mine”, la chorégraphie incarnée par une troupe de six danseurs contemporains et orchestrée par le collectif Tell No One donne vie aux vêtements de l’été 2015 dans un chassé-croisé poétique  où le vêtement vole de performeur en performeur. Au fil de la vidéo, libre au spectateur de cliquer sur n’importe laquelle de ces pièces pour l’acheter en un clic.  Bottega Veneta, Kenzo, Louis Vuitton, Haider Ackermann, Rick Owens, La Perla et Maison Margiela… Brillament incarnés, les vêtements animés d’une énergie créative puissante sont bien loin de leur condition première de simple enveloppe textile. “I thought they should be dressed in clothing capable oh expressing emotion” explique la styliste Agata Belcen à propos des danseurs. Le résultat est saisissant.

Si les créateurs ne perdent pas de vue la vente de leur collection grâce à la viralité nouvelle des contenus dansés, la motivation profonde de ces temps danse semble sincère. À travers des chorégraphie épurées, dans des entrepôts, des gymnases, des lieux vides et blancs dénués d’identité, seuls les corps s’expriment, les vêtements les subliment. Comme une Révélation, la danse guide nos pas à travers 2015, comme semble le suggérer la vidéo du photographe David LaChapelle et du danseur Polunin pour le clip d’HozierTake Me To Church”. Le corps recouvert de tatouages, un simple collant cycliste couleur chair, déchiré par endroits, Sergei Polunin évolue dans un entrepôt abandonné, entouré d’une nature luxuriante, et d’une lumière évidemment divine. Si l’on ne peut nier l’arrière-plan biblique de la mise en scène, on se doit d’élargir l’horizon de son champ d’action : la danse est la nouvelle religion.

Danse, mode, photographie de mode… Les disciplines s’entremêlent et les vestiaires s’adaptent. Non contents de bouleverser notre vision du vêtement, les créateurs injectent les inspirations classiques dans leurs collections. Massivement fustigé par la presse mode pour sa nouvelle tentative en collaboration avec Adidas, Kanye West a pourtant ce mérite de prendre au mot les suggestions de LaChapelle avec un défilé tendance Body Stocking. Recouverts de collants, les corps à géométrie variables – des prohéminences courbes de sa chérie Kim Kardashian aux minuscules physiques de certains mannequins, s’épanouissent dans un océan de stocking. Raté ou avant-gardiste ? La question du talent de Yeezi n’est plus l’objet du débat. Suivi de près par le label VPL et son défilé chorégraphique sauce acrobates et contorsionnistes supplément collants, ou par la nommée au CFDA Tanya Taylor à l’origine d’un défilé démocratisant chaussettes-cuissardes mi-cuisses et gants de géant longueur épaule… Voici venu le temps du confort des corps. 

Kanye West pour Adidas

Kanye West pour Adidas

Kim Kardashian porte la nouvelle collection Kanye West pour Adidas

Kim Kardashian porte la nouvelle collection Kanye West pour Adidas

Étirables à l’extrême pour le bonheur de notre liberté de mouvement, le vestiaire 2015 a non seulement le mérite de mincir n’importe quelle silhouette, mais l’inspiration haute-culture de la danse dévoile avec elle son lot de cache-coeurs (Bottega Veneta), ballerines revisitées (Céline) et autres pièces du vestiaire classique.

Cliché Instagram posté par Jacquemus le 25 février 2015

Cliché Instagram posté par Jacquemus le 25 février 2015

Chaussez collants, bodys, guêtres et demi-pointes, en 2015 la mode prend vie après plusieurs saisons d’asphyxie. Croyez-en les clichés dévoilés sur le compte Instagram de Jacquemus hier soir, à cinq jours de son défilé : la danse ne fait que commencer.

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/17AJbU2