Barbie boom

4 février 2016 - Inspiration

Libérée, délivrée”… Récupéré par Hasbro en décembre 2015, le contrat de vente des licences de poupées Disney, dont l’inégalable reine Elsa, est un trou béant dans les finances du géant Mattel. Mal en point depuis trois ans, la société américaine ne fait plus le poids et Barbie ne séduit plus. Pourtant, le lancement de modèles plus réalistes annoncé fin janvier pourrait changer la donne en assénant un coup fatal au règne de l’apparence fantasmée.

Barbie en couverture de Time Magazine

Barbie en couverture de Time Magazine

Now we can stop talking about my body ?”. Mensurations inhumaines et blondeur dépassée, le phénomène Barbie n’est pas qu’une poupée de plastique. Preuve à l’appui, l’héroïne de notre enfance rejoint le palmarès des icônes choc de Time Magazine, deux ans après Laverne Cox – première personne ouvertement transgenre en couverture. Et si Barbie ne change pas de sexe à l’envi, elle prend du poids pour la toute première fois en 56 ans. Adieu diktats infâmes et standards de beauté insoutenables, la voici ronde, petite ou grande, à la satisfaction générale. Il faut dire qu’après la publication en 2006 d’une étude choc, pointant le manque d’estime de leur corps des petites filles ayant joué à la Barbie durant leur enfance, Mattel n’avait plus d’autre choix que d’embrasser les évolutions de la société.

Barbie

À la suite des flops d’Hello Barbie (la poupée connectée) et du livre “Barbie, Je peux être une ingénieur informatique” – livre dans lequel la poupée ne sait rien faire sans un coup de main de ses amis mâles – aussitôt sorti, aussitôt retiré des ventes accompagné d’excuses de Mattel, le changement se trouve donc dans la diversité. Exit jambes d’1,80 mètres et taille dangereusement fine, Barbie explore désormais l’horizon réaliste de hanches, de cuisses et d’un ventre joliment rebondi.

CZ3VoyWWwAI0MIs

Malgré un plan de communication bien ficelé pour accompagner ce nouveau souffle, Mattel essuie déjà des rumeurs de plagiat, soupçonnée de voler la révolution du projet Tree Change Dolls mené en Tasmanie il y a un an. Dans une vidéo vue plus de 19 millions de fois, Sonia Singh raconte son initiative de transformation et de “normalisation” des poupées Bratz. Visage redessiné, vêtements moins racoleurs, le succès est immédiat et n’est certainement pas étranger au repositionnement de Barbie.

Tree Change Dolls

Tree Change Dolls

Capture d’écran 2016-02-04 à 08.12.43Néanmoins, Mattel ne s’est jamais montré farouchement hostile aux tentatives d’évolutions puisque la première Barbie Afro voyait le jour en 1980. Après de longues années d’attentisme et devant l’urgence financière, Mattel a relancé le morphing de sa Barbie, lui offrant le luxe de marcher à plat pour la première fois en juin 2015, et développant une large gamme de couleurs de peaux en septembre dernier. La célèbre poupée ouvre donc les yeux sur le monde et reprend en main son destin pour former l’imagination des petites filles à la diversité.

Barbie au Musée des Arts Décoratifs

Barbie au Musée des Arts Décoratifs

Véritable révolution à son lancement en 1959, Barbie est la première poupée femme dans un monde de poupons et de baigneurs qui projette les petites filles dans leur condition de mère avant même d’être en âge de procréer. Désormais, elles ont le droit de s’imaginer indépendantes ; médecin, hôtesse de l’air ou aventurière… Qui plus est, Barbie a le droit de choisir ses vêtements, et sa garde-robe flirte avec les plus grand designers, de Karl Lagerfeld à Diane Von Furstenberg. Inscrite dans une histoire culturelle et sociale du jouet, le Musée des Arts Décoratifs rend hommage à toutes les vies de Barbie à travers la première véritable invitation dans un musée français. Du 10 mars au 18 septembre, 700 Barbie s’épanouira sur 1500 mètres carrés au regard d’oeuvres issues des collections du musée, entre poupées anciennes, costumes, oeuvres d’artistes contemporains, journaux et archives inédites de la maison Mattel.

Barbie Diane Von Furstenberg 2006

Barbie Diane Von Furstenberg 2006

Barbie Karl Lagerfeld

Barbie Karl Lagerfeld

La première Barbie

La première Barbie

Barbie par Andy Warhol en 1985

Barbie par Andy Warhol en 1985

En parallèle et jusqu’au 13 mars 2016, le Mudec de Milan étudie également le patrimoine historique de Barbie à travers ses aspect culturels, anthropologiques, sociaux, et créatifs. Mode, famille, carrière, nationalités, et célébrités… la rétrospective met en lumière l’évolution de cette légende vivante, reflet d’un monde d’individualités, soumise depuis peu à un nouvel avenir radieux.

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1PCspqw