L’ ART VIVANT

8 septembre 2017 - Inspiration

En proie à la traditionnelle effervescence post-farniente, la rentrée artistique semble pourtant prendre quelques libertés. Pop-up, location d’oeuvres et art éphémère, au détour d’une rue ou chez des amis, l’Art part en vadrouille et se faufile dans le plus quotidien des quotidiens pour mieux surprendre. Longtemps trop étriqué dans son costume de musées, il mute et se meut pour un nouveau marché friand d’un Art vivant.

Trois Jeunes Filles, Malevitch, 1932 - Oeuvre du MoMa

Trois Jeunes Filles, Malevitch, 1932 – Oeuvre du MoMa

L’Art sans domicile fixe ?

Sur le point de bousculer pèlerins des musées et autres mordus de monuments, l’Art prend ses clics et ses clacs, direction où-bon-lui-semble. Parcourant l’Atlantique à l’inverse du Titanic, le MoMa quitte la Grosse Pomme pour la ville Lumière. Du 11 octobre au 8 mars, la célèbre institution new-yorkaise s’expose pour partie à la Fondation Louis Vuitton.

Tête de Femme, Picasso - Oeuvre du MoMa

Tête de Femme, Picasso – Oeuvre du MoMa

Klimt, Warhol, Picasso, Malevitch… Ils se sont fait la malle en bande, objectif bois de Boulogne, pour raconter l’Art Moderne à travers les âges sur les quatre étages de la Fondation. De l’Impressionnisme au Post-impressionnisme, nos très chics nomades promettent l’exceptionnel à deux pas (ou presque) de chez soi.

La Borne, collectif OPCTB

La Borne, collectif OPCTB

Ça balance donc pas mal à Paris… à Orléans aussi ! Un drôle de container vitré a posé son frénétique postérieur dans une rue passante de la ville, invitant chalands et promeneurs à un drôle de lèche-vitrine. Baptisé La Borne, le précieux caisson n’est rien de moins que le premier musée mobile et transportable partout. Créé il y a 9 ans par le collectif POCTB (Pays Où le Ciel est Toujours Bleu), La Borne voyage tous les deux mois à travers le Centre-Val de Loire et renouvelle ses entrailles cultivées mensuellement… mais pas cette fois. Cette escale artistique exposera pendant deux mois des oeuvres d’art du Fond Régional d’Art Contemporain pour introduire la première biennale d’architecture de la ville. Point de contact idéal entre Art Contemporain et grand public, ce concept hautement démocratique pourrait bien s’étendre, à terme, au-delà de son lopin de terre natale…

Location d'oeuvres d'art à la Pinacothèque de Genève

Location d’oeuvres d’art à la Pinacothèque de Genève

Un peu plus à l’Est, passées les montagnes jurassiennes, à la Pinacothèque de Genève, l’Art surfe carrément sur la tendance de l’économie collaborative. Ici, la location d’oeuvres d’art s’acquiert au tarif unique de 100 francs pour les abonnés, 150 pour les non inscrits. Un peu comme une bibliothèque, les visiteurs viennent découvrir lors des portes ouvertes cette collection privée établie en 1992. Ils repartent, s’ils le souhaitent, avec l’original d’une sérigraphie, photographie, peinture ou gravure pour l’année. Riche de plus de 200 oeuvres, l’association genevoise recèle de nombreux trésors laissés par les artistes en échange de l’aura de la Pinacothèque. On raconte même que des gravures de Goya fréquentent les bancs de l’association…

SaveArtSpace X @lisse_revera_

SaveArtSpace X @lisse_revera_

Retour de l’autre côté de l’Atlantique pour une autre façon inédite de démocratiser et démarchandiser l’Art avec le collectif SaveArtSpace (Laissez de la place à l’Art). De Los Angeles à Miami en passant par New York et Louisville, l’association remplace les affiches publicitaires par des oeuvres d’artistes émergents, joli pieds de nez à la toute puissante société de consommation. Fondée par les photographes Travis Rix et Justin Aversano, l’association basée à Brooklyn collecte des fonds pour louer légalement les emplacements et magnifier le paysage urbain.

SaveArtSpace X @pattesdemouche

SaveArtSpace X @pattesdemouche

SaveArtSpace X @KenLavey

SaveArtSpace X @KenLavey

Fier de 61 interventions depuis début 2015, le collectif est un tremplin unique pour les artistes défavorisés et émergents. Associées à de grands noms, leurs oeuvres s’exposent aux yeux de tous pour une expérience artistique résolument moderne. “Il est tellement important que l’Art soit accessible à tous. Les gens peuvent marcher dans la rue et voir quelque chose de beau, de provocateur, qui les inspire” confiait Elise R. Peterson, l’une des artistes ayant pris part cet été à l’exposition new-yorkaise du collectif, regard nouveau sur la féminité au XXIème siècle… Sans doute une sources d’inspiration pour Emma Watson et son projet de chasses au trésor urbaines d’oeuvres littéraires féministes.

Emma Watson x Book Fairies

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/2wedH2i