Noël en vitrines

20 décembre 2016 - Inspiration

A la veille de Noël, les vitrines du monde entier rivalisent d’ingéniosité pour gagner l’attention de passants affairés. À Londres, Milan, New York, Paris, Tokyo, des grands magasins aux boutiques de luxe, quelques tendances majeures font une percée parmi les vitrines de Noël les plus inspirantes. Vue d’ensemble.

Barneys, Harrods et Le Printemps

Prise de parole incontournable de la période des fêtes, la collaboration artistique récidive et conquiert, cette année encore, bon nombre de vitrines de Noël, portée par des artistes ou des géants du luxe. Chez Barneys ou Bloomingdales, une foule d’artiste s’offre au déluge d’yeux nomades.

Barneys, NYC, novembre 2016_Rob Pruitt

Barneys, NYC, novembre 2016_Rob Pruitt

Chez Barneys, les vitrines sont offertes aux artistes pour célébrer l’amour, la paix et la joie. Rob Pruitt en livre une interprétation espiègle, recréant l’univers de la chambre à coucher avec deux monstres très mignons en guise de couple. Le mur en Led qui matérialise le fond de la chambre crée une ambiance extra-terrestre quand la vague rose pailletée au premier plan, clin d’œil à Hokusai, accentue l’effet protecteur du lit conjugal où tout peut s’affronter.

Harrods, Londres, novembre 2016

Harrods, Londres, novembre 2016

Harrods, Londres, novembre 2016

Harrods, Londres, novembre 2016

Côté partenariat de luxe, Burberry frappe encore un grand coup et livre un conte de fée très british dans les 29 vitrines du grand magasin Harrods. Un brin régressive, la marque au tartan révèle l’aventure enchantée de deux enfants sillonnant la campagne anglaise, parmi des voitures volantes ou des baignoires flottantes. L’aspect technologique est loin d’être négligé cette année puisque les visiteurs peuvent interagir avec une vitrines sensorielle qui donne vie au conte via un capteur de mouvement. Un film d’animation personnalisable et partageable sur les réseaux sociaux fait de cette expérience un dispositif 360° bien ficelé.

Printemps, Paris, Novembre 2016

Printemps, Paris, novembre 2016

À Paris, les vitrines du Printemps laissent également la part belle aux enfants avec les deux protagonistes Jules et Violette transportés dans une nuit magique au cœur du magasin. Parmi leurs nombreuses péripéties, Bonpoint leur offre une balade lunaire à l’aube pour tenter de convaincre la lune de retarder l’arrivée du soleil.

Selfridges, BHV Marais et Le Bon Marché

Livrant une interprétation toute personnelle de l’abécédaire de Noël, certains grands magasins et marques de luxe font du détournement une tendance majeure des vitrines de Noël. Incontournable, le Père Noël s’autorise toutes les fantaisies pour 2016. À Londres, Selfridges dévoile une icône de la fête sur fond de boules à facettes. Sur le thème « Shine On », le Père Noël devient DJ à ses heures et terriblement flambeur –  option jet privé !

BHV Marais, Paris, novembre 2016

BHV Marais, Paris, novembre 2016

BHV Marais, Paris, décembre 2016

BHV Marais, Paris, novembre 2016

À Paris, le BHV/Marais dévoile une interprétation beaucoup plus rétro du Père Noël qui s’offre un séjour de ski bien mérité. On le découvre tour à tour roi du ski, gardien de chalet ou prince du télésiège à Val d’Isère.

Le Bon Marché, Paris, novembre 2016

Le Bon Marché, Paris, novembre 2016

Dernier objet du grand détournement, la neige règne en maître au Bon Marché (Paris) et chez Moncler (Tokyo). Scintillant des premiers flocons blancs, le Bon Marché l’illustre dans une interprétation chargée d’émotion, en vitrines et au cœur de son espace intérieur. Particulièrement incarnés, les flocons en vitrines teintent d’humour cette scénographie immaculée.

Galeries Lafayette et John Lewis

Galeries Lafayette, Paris, décembre 2016

Galeries Lafayette, Paris, novembre 2016

Réalisées par l’artiste Lorenzo Papace, les vitrines du grand magasin parisien retracent l’épopée extraordinaire d’une famille d’ours polaires. Composées exclusivement de papier, ces vitrines d’un nouveau genre, responsables et recyclables sont une première pour les Galeries Lafayette qui l’assortissent également d’un gigantesque sapin de papier blanc.

Galeries Lafayette, Paris, décembre 2016

Galeries Lafayette, Paris, novembre 2016

Conjuguant ses vitrines au thème de sa nouvelle campagne de Noël, le roi de l’émotion, John Lewis convoque cette année humour et magie avec son égérie canine nommée Buster. Décor boisé, terrier et petits animaux entourés de cadeaux, les vitrines révèlent l’invisible camouflé sous les pieds d’un Buster reniflant le sol enneigé.

John Lewis, Londres, décembre 2016

John Lewis, Londres, novembre 2016

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/2ibdyX3