Marie Perron, Interview

19 mai 2014 - Interview

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-marie-perron-coiffure-cosmo

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-marie-perron

© Garance Doré

Profession : illustratrice

Vous connaissez ses dessins, son trait particulier, ses silhouettes féminines et fraîches, ses couleurs enjouées : Marie Perron a un style reconnaissable entre mille.

A key figure in fashion illustration, Marie Perron seduced the most prestigious brands by her characteristic line drawings. Her refreshing look and innovative work inspire fashion.

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-marie-perron-dédicace

Elle fait partie de ces illustratrices qui travaillent – entre autres – pour la presse féminine. La mode n’est jamais très éloignée de son univers.

Nous lui avons donc demandé quelle est sa vision et sa position vis-a-vis de la mode.

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-marie-perron-ines-parisienneComment êtes vous arrivée dans le dessin ?

Je dessine depuis que je suis toute petite. Je viens d’une famille d’artistes, et aussi loin que je me souvienne, mes soeurs et moi avons toujours dessiné. Il y avait toujours des pots de crayons feutres sur la grande table. Nous y passions des heures les jours de pluie à échanger nos dernières trouvailles. Je me souviens du premier profil de ma soeur aînée que j’ai immédiatement imité. Cela ne m’a jamais quitté, j’ai étudié aux Arts Appliqués, puis je suis devenue styliste. Aujourd’hui je suis illustratrice.


Quel est votre rapport à la mode ?

Illustration for Cosmopolitan magazine - Marie Perron

En dehors du dessin, petite, je raffolais des déguisements. Cela ne date donc pas d’hier. Dans mes dessins d’enfant, j’accordais déjà beaucoup d’importance aux détails, à la façon dont je dessinais les robes des personnages, à leurs chaussures. Adolescente, je me suis mise à dessiner des pulls que ma grand-mère tricotait.
A la fin de mes études, j’ai travaillé comme styliste chez ↬ Kenzo. C’était une progression assez naturelle, mais le dessin explicatif ne me donnait pas pleine satisfaction. Je ressentais le besoin de dessiner des personnages, de donner vie aux vêtements que je représentais. Et une certaine frustration en tant que styliste, j’ai dépassé ce sentiment en devenant illustratrice. J’ai pu reprendre le contrôle sur l’objet et sur ma liberté de création. J’ai donc commencé comme fashion reporter, je dessinais pour le magazine ‘Hanatsubaki’ (Shiseido) directement les modèles qui passaient sur le podium. Ensuite j’ai inventé des rubriques illustrées sur la mode, comme ‘Top Snob’ pour Le Figaro, ‘Je me le fais’ pour le magazine Jalouse et ‘Je sors’ pour le Cosmopolitan. J’y ai expliqué aussi bien comment faire soi-même les pièces les plus ‘sharp’ des dernières collections de créateurs, que comment porter tel vêtement avec tel accessoire.

Quel est votre madeleine de Proust lorsque l’on parle de mode ?

J’ai des souvenirs de vieux numéros de Elle, chez mes parents. J’adorais les photos de Steve Hiett, Oliviero Toscani et Hans Feurer. Des moments passés avec ma mère où je la conseillais dans les séances de shopping. Je lui avais fait acheter une robe Miss Dior. Cette robe a fini par disparaître, j’en avais un merveilleux souvenir. Et je l’ai retrouvée 30 ans plus tard dans une autre couleur portée par… mon amie Sophie Fontanel. Sophie me l’a gentiment offerte, comprenant ma joie de retrouver cette robe.

Avez-vous le souvenir d’un moment particulier, d’un ‘instant décisif’ de mode ?

Il y en a énormément. Mais je garde en mémoire ma première émotion devant une série de mode. Celle de Oliviero Toscani pour le magazine Elle, justement. Il s’agissait de photos mettant en scène sur une plage sa future femme. Toute habillée de blanc, de dentelles anciennes de short à bretelles, de bijoux en strass. Les légendes étaient écrites en rouge. J’étais encore une enfant mais rien de cette nouveauté ne m’avait échappé. J’ai retrouvé plus tard une photo de cette série sur l’excellent blog ‘The Man Repeller’.

Un rien t’habille - Marie Perron @dailyshopwindowCertains univers de la mode vous attirent-t-ils plus que d’autres ?

Je suis toujours très inspirée par la création spontanée, par ces jeunes filles qui se créent un style de façon naturelle, avec une certaine inventivité. C’est d’ailleurs pour cela qu’elles sont au centre de mes sujets. J’ai un attrait particulier pour la nouveauté, en terme de matière, de forme, de graphisme. Les nouvelles façons d’assembler pièces et couleurs par les excellentes stylistes de magazines ‘hype’ m’intéressent aussi.

Avez vous une pièce maîtresse, un vêtement fétiche au sein de votre garde robe ?

En ce moment je chéris particulièrement mon jean Acne, basique, bonne coupe, intemporel. Sinon, j’ai une grande affection pour une de mes paires de chaussures. Il s’agit de ↬ Miu Miu, pointues, en python argentées. Elles m’accompagnent partout, j’aime leur côté soixante et pop !

Quand on évoque la pop, ça ramène à la question de la couleur. Comment travaillez vous avec ?

La mise en couleur de mes dessins est quelque chose de délicat pour moi. Mon dessin est composé de traits fins et purs, et j’ai encore, après toutes ces années une légère appréhension… un vague sentiment de devoir les abimer, les dénaturer en ajoutant de la couleur. Pourtant j’adore toutes les couleurs. LA magnifique couleur n’existe que par sa relation à une autre couleur, juste à coté.

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-marie-perron-beauté-cheveux

Quant à la vitrine, comment la voyez vous ?

La vitrine est faite pour donner envie ! Capter l’attention du passant  n’est pas facile mais c’est un challenge que j’adorerais relever. Raconter une histoire, créer un univers différent, surprenant tout en comprenant l’histoire et le passé de la marque ! Je serais très honorée que l’on me confie les vitrines d’un grand magasin multi-marques. C’est galvanisant de pouvoir tout à la fois, par mon dessin, mettre en valeur plus largement la dernière mode, inventer un nouveau monde en dessin tout en restant fidèle à mes créatures.

Pour qui ?

Naturellement, des marques avec de fortes identités comme ↬ Hermès, ↬ Lanvin, ou ↬ Kenzo m’attirent. Mais si l’occasion se présentait, je ne refuserais pas de travailler pour un grand magasin, comme ↬ Le Bon Marché ou les Galeries Lafayette.

My Fashion Coloriages‘ de Marie Perron est disponible à la vente sur internet chez Colette.

Marie Perron : www.ilovemarie.fr – www.twitter.com/welovemarie – www.facebook.com/ilovemarie

Ventillo SS12

Ventillo SS12

Join us at www.dailyshopwindow.comLogin / Register on www.dailyshopwindow.com !
WEEKSBEST every Thursday, the most-seen product, color, print/fabric.
MONTHLY REPORT : each month, confirmation of major and emerging trends.
MERCHANDISER REPORT : each month, the top 3 windows (most creative, innovative and theatrical selected in the world)

Create your free account and discover the hottest fashion windows worldwide. If you are interested in real time fashion trends analysis, try it for free now @dailyshopwindow dot com, the window of all the fashion windows.

Thank you for reading our BLOG, the missing link between fashion, culture and art in the entire world : We value your comments, feedback and friendship on our Facebook Page !

Fashion Everyday Everywhere · いつでもどこでもファッション © dailyshopwindow 2014

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1hXWCMC