Sylvie Ebel, Interview

1 septembre 2016 - Interview

Diplômée de l’École des Hautes Études Commerciales (HEC), Sylvie Ebel a été acheteuse Marques Propres et Prêt-à-porter pour le Printemps pendant 10 ans. Elle rejoint lIFM en 1992, où elle est en charge des enseignements de distribution. Nommée Secrétaire Générale de l’IFM en 1993, elle prend ensuite la direction du pôle Formation en 2000 (Formation première, formation continue, recherche et éditions). Elle est membre du Comité exécutif de l’IFFTI (International Foundation of Fashion Technology Institutes).

(c)IFM Sylvie Ebel

Sylvie Ebel

L’IFM va bientôt fêter ses 30 ans et vient d’être classée dans le top 3 mondial des écoles de mode (The Business of Fashion) Quels sont les points forts qui font de l’IFM, l’école incontournable de la mode et du luxe en France ?

L’IFM est une institution au positionnement atypique, à la croisée entre une école de mode et une école de management.

Nos points forts sont :

  • une forte interdisciplinarité des enseignements, mêlant créativité, connaissance du produit et management
  • une grande diversité et une forte sélectivité dans le recrutement de nos étudiants
  • des relations très étroites avec les entreprises du secteur de la mode, du luxe et des industries créatives au sens large, qui nous permet d’être toujours au plus près des réalités et d’assurer un bon placement à nos élèves
  • un réseau de diplômés extrêmement actif et solidaire

 

L’IFM a ouvert très récemment une nouvelle formation merchandising visuel et scénographie. Très concrètement, comment s’articule-t-elle ? Pour qui a-t-elle été pensée ?

 L’IFM a intégré depuis longtemps le merchandising visuel et la scénographie dans son programme de Management Mode, Design et Luxe. Plus récemment, le programme de Création de mode s’est doté d’une majeure Image qui inclut des modules spécifiques sur le merchandising visuel et la scénographie. Par ailleurs, plusieurs séminaires de formation continue sont proposés sur ces thématiques ainsi qu’un cycle certifiant. Nous nous adressons donc à tous les publics, étudiants ou cadres en activité.

l'IFM

l’IFM

 

Avec la révolution digitale, les marques doivent repenser leur stratégie d’identité visuelle pour garantir la cohérence entre digital et espace physique. Cette nouvelle donne place le merchandising au coeur des enjeux à venir. Qu’en pensez-vous ?

A l’heure de l’omnicanal, la cohésion d’image est en effet un enjeu fondamental pour toutes les marques. Si le merchandising est une dimension importante de leur stratégie, le marketing digital (ou comment guider le consommateur vers l’acte d’achat) est l’enjeu principal pour la plupart des enseignes. Je dirais que c’est le « story-telling » qui, s’il est sincère et bien articulé, donne sa cohérence à l’ensemble. Dès lors, les merchandiseurs, les web designers et les marketeurs sauront mettre en musique la stratégie développée par la marque.

 

Vecteur des valeurs de marques, la vitrine est au coeur des préoccupations du luxe, en quoi la connaissance du merchandising visuel et de la scénographie sont devenues indispensables dans les métiers de la mode ?

Les métiers du merchandising visuel et la scénographie sont des métiers en évolution, qui font partie intégrante de la stratégie marketing globale de la marque, comme on l’a dit plus haut. Pour autant, ils restent des métiers de spécialistes, nécessitant une expertise et des compétences spécifiques.

Retrouvez les scénographies exceptionnelles des marques de luxe sur notre site dailyshopwindow.com

dior-aug-2016-paris-dailyshopwindow

Dior, Paris, Août 2016

 

herms-aug-2016-paris-dailyshopwindow

Hermès, Paris, Août 2016

 

chanel-jun-2016-paris-dailyshopwindow

Chanel, Paris, Juin 2016

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/2bFh2AL