Blue Future

12 juillet 2016 - Inspiration, Lifestyle

A en croire les prévisions météo, la montée des eaux pourrait ne pas s’arrêter de si tôt. Et pendant que juillet combat une dépression sévère, l’architecture se prépare au grand plongeon. « Green is good, blue is better », devant la promesse d’un échec terrestre, la vague bleue s’apprête à conquérir les mers.

Christo au lac d'Iséo

Christo au lac d’Iséo

Christo au lac d'Iséo

Christo au lac d’Iséo

 

Du 18 juin au 3 juillet, une drôle d’installation signée Christo offrait le pouvoir de marcher sur l’eau entre les rives du lac d’Iseo. Dernière installation monumentale de l’artiste contemporain bulgare, ce ponton de 3 kilomètres de long liait entre eux 220 000 cubes de polystyrène matérialisant une passerelle flottante. Loin d’être déconnectée des réalités terrestres, cette œuvre d’art démythifiait l’Atlantide et autres utopies insulaires pour nous permettre d’imaginer un futur susceptible de devenir rapidement notre ici et maintenant. Et pour cause, un nouveau mouvement architectural né du constat d’urgence de la menace environnementale relègue le green au placard pour embrasser le grand blue.

Quartier Flottant de WaterStudio

Quartier Flottant de WaterStudio

En pleine effervescence, la blue wave a d’abord vu en la Hollande le sujet-test idéal pour concrétiser ses ambitions. Avec un quart de sa surface située sous le niveau de la mer et 400 habitants au kilomètre carré, les Pays-Bas sont inévitablement devenus pionniers du mouvement. Après de nombreuses années passées à protéger les terres habitées, les architectes locaux oeuvrent désormais à un véritable bouleversement des mentalités. Face à la montée des eaux, au manque de place et aux préoccupations écolos, l’usage est désormais de vivre sur l’eau. Et avec 70% de la population mondiale implantée dans des zones urbanisées d’ici 2050, les trois quarts des plus grandes villes mondiales étant situées en bord de mer alors même que le niveau des océans s’élève drastiquement, les préoccupations « blue » sont loin d’être une fantaisie. Architecte connu pour ses constructions sur l’eau et co-fondateur de WaterStudio, à l’origine de véritables quartiers flottants aux Pays-Bas notamment, Koen Olthuis l’a bien saisi.

Citadel, quartier Flottant du projet The New Water de WaterStudio

Citadel, quartier Flottant du projet The New Water de WaterStudio

Animée par le projet symbolique The New Water dont la livraison est prévue à horizon 2017, l’agence a imaginé un concept de villes dynamiques pour prouver la possibilité de vivre sur des villes flottantes. Composé de 1200 logements répartis du 800 kilomètres carrés, The New Water gagne déjà du terrain sur l’eau avec son tout premier quartier baptisé Citadel. « Dernier rempart contre la mer », celui-ci offre 60 appartements de standing sur une surface de flottaison équivalente à un terrain de foot. Énergies renouvelable, toitures-terrasses végétalisées, le green fait partie intégrante de la blue revolution.

Le projet d'île flottante de WaterStudio aux Maldives

Le projet d’île flottante de WaterStudio aux Maldives

En parallèle, WaterStudio s’attaque à de véritables urgences géographiques puisqu’il développe en collaboration avec le gouvernement des Maldives une ville flottante d’habitats bon marché et écologiques capable d’accueillir 20 000 habitants. D’envergure titanesque, ce chantier pourrait bien sauver la population de l’archipel dont la disparition sous les eaux est prévue d’ici moins d’un siècle. Solution durable, ce nouvel habitat urbain permet de se préparer aux conséquences du réchauffement climatique tout en agissant pour en réduire les causes via un dispositif éco-responsable global. Mais la vision bleue de Koen Olthuis ne s’arrête pas là puisque WaterStudio développe également un projet baptisé « Sea Tree », gigantesque structure flottante de terrasses entièrement végétalisées construites sur le principe de la technologie offshore, composées de potagers verticaux et terrasses plantées pour nourrir les habitants de ce nouvel arche de Noé.

Le Sea Tree de WaterStudio

Le Sea Tree de WaterStudio

WaterStudio ne possède pour autant pas le monopole de l’impulsion bleue puisque l’agence DeltaSync, à l’origine d’un pavillon flottant construit à Rotterdam en 2010, développe actuellement un projet de parc sur l’eau dans le port de la ville. Petit archipel avec marché, piscine, restaurants, centre de sport et salle de concert, cette initiative bleue place également l’eau au cœur des nouvelles préoccupations d’aménagement urbain.

Floating Seahorse

Floating Seahorse

the-floating-seahorse-tzar-edition-full-view2

À Dubaï aussi, les îles flottantes pourraient rapidement remplacer le désastre écologique des îles artificielles avec Floating Seahorse, dernière extravagance en date. Mené par le groupe européen KleinDienst, ce projet devrait matérialiser cette année la création de 42 maisons à moitié immergées avec terrasse flottante et aquarium naturel panoramique en sous-sol.

Off Paris-Seine

Off Paris-Seine

Aux quatre coins du monde, l’intelligence bleue colonise ainsi les nouveautés architecturales… Baptisé Krystall, le projet de l’agence Dutch Docklands envisage la naissance du premier hôtel flottant du cercle polaire pour 2017. À Paris aussi, la Seine pourrait bien être concernée par le courant bleu puisque le premier hôtel flottant vient d’être inauguré par la société Citysurfing. Au pied de la gare d’Austerlitz, Off Paris-Seine propose 58 chambres, un bar, un bassin et bien d’autres jeux d’eau érigés sur deux coques de catamarans de 75 mètres de long…

Chambre de l'hôtel Off Paris-Seine

Chambre de l’hôtel Off Paris-Seine

Pourtant, la blue wave ne se résume pas seulement par la construction de nouveaux repères d’oisiveté ostentatoire. Au Nigeria, l’architecte Kunlé Adeyemi a développé sur la lagune une école flottante pour les enfants du bidonville de Makoko. Inaugurée en 2013, cette école posée sur des barils est bien la preuve que, sur une planète recouverte à 71% d’eau, le salut est dans le blue.

Lilypad

Lilypad

Lilypad

Lilypad

Dans une optique toujours plus accessible, une pluie de nouveaux projets écrit l’avenir des maisons sur l’eau. Pensé notamment pour accueillir des réfugiés climatiques en cas de montée des eaux et de submersion des territoires côtiers, Lilypad est une grande île en forme de nénuphar censée se déplacer au gré des courants et des marées. Tournant particulièrement mouvant pour une vie citadine accoutumée à la terre ferme, ce projet de ville flottante conçu par l’architecte Vincent Callebaut envisage une ville du futur plus mobile et consacre l’architecture amphibie.

Les maisons flottantes de WaterNest

Les maisons flottantes de WaterNest

Explorant davantage l’aspect « conscious » de la blue révolution, le studio d’architecture Giancarlo Zema a conçu WaterNest, un projet de maison flottante constituée à 98% d’éléments recyclés. Résultat d’une logique éco-responsable, ce projet de vaisseaux navals à 1,1 million d’euros a également pour objectif l’accessibilité au plus grand nombre, une solution ambitieuse qui pourrait bien balayer d’un revers de flotteur les crises migratoires et environnementales.

Prêts pour un séjour en bord de terre ?

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/29FmH93