LES TENDANCES DU BONHEUR

14 mars 2017 - Lifestyle

Éprouvés par tout un chacun au moins une fois dans sa vie, que l’on vienne d’Islande, du Congo ou d’Italie, une multitude de sentiments n’ont pas leur définition dans notre langue quand ils sont officiellement nommés dans d’autres dialectes. Des émotions d’ailleurs, intraduisibles mais réelles au point de devenir des concepts marketing à succès. Cet hiver, le hygge danois remportait tous les suffrages, réchauffant les frileux de son art de vivre confortable et chaleureux… Quels sont les tendances du bonheur de demain? Petit tour d’horizon…

La tendance Hygge

La tendance Hygge

Lagom

Petit frère suédois du hygge, le « lagom » s’annonce comme la future tendance du bonheur, mode, déco et food. Considéré par les suédois comme le mot le plus suédois existant, lagom signifie « ni trop, ni trop peu ». Un juste ce qu’il faut bienveillant et équilibré, à l’image de la société suédoise : l’une des plus égalitaires au monde. À l’heure où la sur-consommation préoccupe sérieusement, le lagom apparait comme une solution raisonnable et tout à fait commercialisable. 

lagom

Kalsarikännit

Littéralement : boire seul chez soi en sous-vêtements! Cette expression scandinave, région décidément très conceptualiste, vient de Finlande et traduit très exactement les soirs de solitude heureuse, où s’ouvrir une bouteille n’a rien d’affligeant ni de pathétique. Vogue s’amusait dans un article récent d’avoir mis en scène le kalsarikännit en premier – et sans trop le savoir, puisant dans ses archives pour en sortir quelques éditoriaux mode où le mannequin prend la pause en petite tenue, verre à la main et moue songeuse…

Photographed by Helmut Newton, Vogue, March 1972

Le kalsarikännit selon Vogue, photo d’Helmut Newton, Vogue, Mars 1972

Serendipity

La coïncidence heureuse, selon les anglais. Le terme vient de l’écrivain du 18ème siècle Horace Walpole qui l’a forgé à partir d’un conte perse : « Les Trois Princes de Serendip » (désignant Ceylan). Ces aventuriers ne cessent de faire des découvertes sans les avoir désirées… Serendipity figure dans le Top 10 des mots anglais les plus difficiles à traduire établi par Today Translations d’après un sondage auprès de 1 000 linguistes. Une récupération française a été tenté : la sérendipité désignant le fait de réaliser une découverte scientifique de façon inattendue à la suite d’un concours de circonstances fortuit. Si elle se borne à la science ou la recherche, chez les Anglais c’est plutôt la porte ouverte à des possibles excitants.

3af22a44bb6757280e3aedf56f658294

Gigil

Cette expression vient du tagalog (dialecte philippin) et exprime l’envie soudaine de secouer ou pincer quelqu’un que l’on aime ou que l’on adore. Un peu glauque de prime abord, ce sentiment révèle un certain mécanisme du cerveau. Qui n’a jamais désirer serrer un adorable chaton dans ses bras si fort qu’il s’étouffe ? Cruel ? Non, naturel ! L’accès de mignoncité est une réaction psychologique théorique connue sous le terme plus correct d’« expression dimorphe d’émotion positive ». Une étude du Département de Psychologie de l’Université de Yale en dessinait les contours en 2013. Lorsqu’une émotion positive devient très intense, une émotion négative se déclare parfois comme une espèce de valve de sécurité pour faire face au trop-plein d’émotion. L’important étant de ne pas trop céder à ses pulsions…

Saudade

Parmi les tendances du bonheur, la saudade portugaise aurait pu se traduire par la mélancolie française, mais elle va au-delà… On essaie de l’expliquer et de lui donner un sens, mais on n’obtient qu’une idée approximative. La saudade ne s’explique pas, elle se vit, entre autres par le fado. Ce style musical typiquement portugais évoque aussi bien les morts, le passé, l’amour inaccompli, le chagrin, la condition humaine et les sentiments éphémères. Chanté, il permet à l’auditeur d’expérimenter la saudade, ce sentiment de mélancolie ou de nostalgie pour une personne, un lieu ou quelque chose de lointain, dans l’espace ou dans le temps.

Poshlost

On y voit le « posh lost » anglais (chic perdu) mais ce terme russe renvoie aux pires des médiocrités de l’âme humaine : vulgarité complaisante, trivialité, obscénité, vide spirituel ou encore inculture, dont l’intelligentsia du 19ème siècle avait fait sa lutte principale. Selon l’essayiste moscovite Alexei Shiropayev, poshlost est devenu la principale caractéristique de la Russie d’aujourd’hui, qu’il propose alors de rebaptiser «Poshlandia ».

14-russian-words-04

Sehnsucht

Cette émotion allemande désigne la nostalgie de l’impossible. Si l’on peut y interpréter un sentiment doux et léger, c’est tout l’inverse ! Le sehnsucht est un état d’âme violent, probablement éprouvé par bon nombre de fashion victim puisqu’il se nourrit du désir ardent pour un objet qu’on sait d’avance inatteignable… Goethe écrivait « seul celui qui connaît la Sehnsucht sait combien je souffre ». Un concept qui anime les stratégies marketing les plus agressives…

Iktsuarpok

Chez les Inuits, cette émotion pourrait ressembler au sehnsucht allemand à la différence qu’il illustre le sentiment d’anticipation que l’on ressent lorsqu’on attend la visite de quelqu’un, notamment lorsqu’une personne se rend à l’extérieur pour vérifier si celui-ci est en train d’arriver ou non. Le fait de trépigner d’impatience, l’issue étant toujours heureuse. En terme de communication, cela pourrait se traduire par la phase de teasing.

Il est où le bonheur, il est où ? 

selfridges-nov-2016-londres-dailyshopwindow

selfridges-nov-2016-londres-dailyshopwindow-(2)

Selfridges, Novembre 2016, Londres.

Selfridges, Novembre 2016, Londres.

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/2nAIEdg