London calling !

18 décembre 2015 - Inspiration, Lifestyle

À deux heures de Paris, la capitale de l’empire britannique opère une métamorphose éclair et révise son folklore. Le Talkie-Walkie, le Casque de Moto… De nouveaux gratte-ciels aux noms fleuris volent la vedette aux vétérans Big Ben ou Buckingham, et les beaux yeux de princesse Kate ne font plus recette, éclipsés par de nouvelles gloires locales comme la Tate Modern… Opérée à coeur ouvert et sans anesthésie, Londres fourmille d’une frénésie d’ambitions chorales qui l’imaginent déjà Manhattan du Vieux Continent. Berceau du punk, mégalopole en puissance, Londres incarne un nouveau chic loin des classiques.

new-tate-modern-sep15

En travaux” ; c’est la sensation qui happe le touriste dès le premier pas en terre londonienne. Partout des échafaudages annoncent l’imminence d’un profil surélevé. Brisant l’horizontalité des immeubles de briques rouges, Londres transforme ses quartiers d’affaire et ses anciens quartiers industriels à coups de grands projets. Paradis des français, l’attractivité de son marché de l’emploi, et l’état d’esprit cosmopolite qui émane de la ville ont su instaurer une fascination pour cette métropole au libéralisme exacerbé. Ville de tous les possibles, Londres est loin de coller aux clichés que l’on a pu lui prêter…

La nouvelle tour de la Tate Modern

La nouvelle tour de la Tate Modern

Dans une vaste symphonie de grues, de buildings et de casques de chantiers, Londres respire d’un souffle nouveau avec pas moins de 200 tours de vingt étages ou plus, en projet ou en construction. Maintenant l’adrénaline des enchères immobilières au maximum, les investisseurs privés parient sur ces futurs bureaux, appartements de luxe et autres  relais de la culture alternative londonienne. Parmi eux, la nouvelle tour de la Tate Modern offrira en juin 2016 une solution à l’affluence croissante des visiteurs de tous bords. Conçue par les architectes suisses Herzog & De Meuron, cette extension du musée d’art contemporain de la ville livrera 60% d’espace en plus, destiné à accueillir des formes d’art différentes et cosmopolites. Inaugurée en 2000, la Tate Modern et ses 5,7 millions de visiteurs en 2014 ont changé le quartier de Southwark.

Le projet de rénovation de Battersea

Le projet de rénovation de Battersea

Au Sud-Ouest de Londres, le Centrale de Battersea est également en plein bouleversement. Immortalisée en couverture de l’album Animals des Pink Floyd, cette construction monumentale de 1930 opère un lifting total pour accueillir prochainement 20 000 logements qui lui valent déjà la réputation de « Dubaï sur la Tamise ». Au centre de Londres, la gare de King’s Cross s’apprête à dire adieu à la morosité environnante en accueillant le futur siège de Google UK. Quant aux buildings autrefois réservés à la City et Canary Wharf, équivalents de la Défense, ils viennent aujourd’hui gratter des coins de ciels bleus vierges de tout pic d’acier…

L'Éclat de Verre et le Casque de Moto, au coeur de Londres

L’Éclat de Verre et le Casque de Moto, au coeur de Londres

Par ailleurs, non loin de la City, le Shard, un « éclat de verre » signé Renzo Piano, détient à ce jour le titre de plus grand building d’Europe. Sorti de terre il y a six ans, il culmine à 309 mètres et symbolise plus que jamais le renouveau architectural de Londres, avec ses comparses le Cheesegrater (« Râpe à fromage »), le Gherkin (« Cornichon »), le Talkie-Walkie ou encore le Casque de Moto qui abrite la mairie. C’est un fait, Londres se verticalise et abandonne quelques-uns de ses refuges passés, n’en déplaise à Daniel Craig et Léa Seydoux, victimes d’une demolition party improvisée en bord de Tamise dans le dernier James Bond.

Le street art londonien explose à Shoreditch

Le street art londonien explose à Shoreditch

Pour autant, Londres ne se veut pas enclave de verre et d’acier, développant également ses anciens quartiers industriels dans un esprit beaucoup moins business. Et si à l’Est de la ville, dans le quartier de Shoreditch, se côtoient anciens entrepôts et nouvelles tours ultramodernes, on y découvre aussi les œuvres éphémères des génies du street art. Il y a quinze ans, Banksy est le premier à grapher les murs de ce qui deviendra le lieu de prédilection des street artists. Aujourd’hui, les touristes viennent découvrir ces réalisations spontanées accompagnés de guides qui leurs dévoilent les secrets de ces peintures urbaines pour certaines interactives, avec des animations en réalité augmentée. Quartier cool par excellence, Shoreditch regorge de restaurants, cafés et boutiques branchées. Ex no man’s land peu recommandé, il rejoint Bricklane au rang de poumon créatif et inspirant de la ville…

Londres, revendiquée dans les vitrines de Noël du BHV Marais, est en réalité bien plus qu’une tendance ; une évidence.

Vitrines de Noël du BHV Marais

Vitrines de Noël du BHV Marais

Vitrines de Noël du BHV Marais

Vitrines de Noël du BHV Marais

Vitrines de Noël du BHV Marais

Vitrines de Noël du BHV Marais

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1ZfSXkl