Namasté !

21 juin 2016 - Inspiration, Lifestyle

“Namast’ay in bed”.

Votre mantra Instagram du matin vous avait pourtant mis en garde de ne pas mettre un pied hors du périmètre de sécurité. Crues, attentats, assassinats, échauffourées… La situation actuelle étant victime de signaux pré-apocalyptiques sévères, la tournée mondiale de la star de la méditation Deepak Chopra en mai dernier n’avait rien d’un mignon petit intermède zen. Et à en croire la foule de reportages, mantras, formations et autre applis spécialistes du bien-être provoqué par libération d’un esprit encombré est plus qu’une folie passagère.

IMG_6002

Kézako ? Méditation, relaxation… La révolution thérapeutique est en marche. Les nouveaux boucliers zen seraient, selon les psychiatres, aussi efficaces qu’une cure d’anti-dépresseurs. Permettant de relâcher les tensions corporelles, la relaxation peut être vue comme une préparation physique à la méditation, véritable activité mentale qui vise à canaliser une fois pour toute un cerveau embrumé d’informations anxiogènes. Sophrologie, hypnose ou méditation de pleine conscience, cette recherche mentale d’un bien-être réel aboutit avec la connaissance de soi.

13414137_288075074870638_826537367_n

Libéré, délivré, le cerveau est alors apte à la découverte, disponible pour développer une sensibilité accrue au monde, une concentration 360°… C’est le principe même de la sérendipité, nouvelle force créatrice largement favorisée par l’arrivée des Internets. “Machine à sérendipité” selon son ex PDG Eric Schmidt, Google permet en effet souvent de trouver ce que l’on ne cherchait pas, d’offrir à la flânerie le charme du hasard créateur. Sujet à la mode, la sérendipité colonise peu à peu les entreprises, convaincues par cette nouvelle façon d’être innovant. Ainsi, Google prévoit d’inaugurer un nouveau campus favorisant les “casual collisions” dans ses locaux, des rencontres impromptues. C’est par ailleurs ainsi qu’est né l’anticonformiste “Not a perfume”, best-seller des fragrances Juliette Has a Gun, créé à partir d’une note de fond, qui se manifeste seulement trois heures après vaporisation ! À l’encontre de tout principe marketing, ce parfum laissé sur une petite mouillette glissée dans le veston de son créateur a tant intrigué son entourage que sa commercialisation n’était plus à remettre en cause.

My Rituals, l'application de méditation de Rituals Cosmetics

My Rituals, l’application de méditation de Rituals Cosmetics

Vivre sans oeillères, se tenir prêt à accueillir une découverte fortuite comme Christophe Collomb en son temps, ce travail de l’esprit via la sérendipité prend part au pèlerinage généralisé vers la connaissance de soi et la paix intérieure, promesse de santé physique dans un environnement déséquilibré. Ainsi fleurissent les labels zen… Abandonnant les discours opaques longtemps pratiqués, la méditation 2.0 est simple, facile et guidée, comme dans la nouvelle application de Rituals qui calme en séances de 5, 10 ou 15 minutes un esprit préoccupé. Marque de cosmétiques et produits d’intérieurs accessibles ayant pour concept l’invitation à “profiter des petites choses de la vie” et donner du sens aux “trop rares moments” que les clients s’accordent, Rituals s’est implantée en 15 ans dans 21 pays d’Europe et inaugurait en 2015 deux nouvelles boutiques au coeur de Paris.

Mind, la nouvelle appli de méditation de My Little

Mind, la nouvelle appli de méditation de My Little

En parallèle, le groupe My Little surfe sur la vague méditation avec sa nouvelle appli mobile Mind. Née du constat que changer profondément notre manière d’aborder le monde transformait en profondeur nos existences, elle réinvente la façon de pratiquer la méditation au quotidien avec des séances guidées adaptées à nos modes de vie ultra-connectés.

Un des necs plus ultra de la méditation reste sans doute la flottaison en isolation sensorielle, technique dépoussiérée par la start-up Meiso qui propose des cocons de relaxation pour le corps et l’esprit. Plongé dans trente centimètres d’eau saturée en sel de magnésium, le corps flotte dans une bulle de lumière tamisée au son d’une méditation guidée avant d’être plongé dans un silence absolu. Au sortir de ce voyage en apesanteur, le corps et l’esprit détendus peuvent “flotter” jusqu’à plusieurs semaines après la séance… Largement conseillée pour encourager créativité et optimisme, la flottaison mène une conquête silencieuse poussant Meiso à ouvrir cet été un nouveau centre de flottaison capable d’accueillir plusieurs séances à la fois, un an seulement après l’inauguration de son premier espace de relaxation.

Autre tendance, retrouver son bien-être par la couleur et l’énergie ? L’immersion mycoocoon est basée sur la chromothérapie, une “immersion organique” dans une lumière de couleur afin de rééquilibrer l’énergie accompagnée de sons et d’arômes qui complètent le moment de relaxation. Dans l’antiquité et dans un grand nombre de cultures, en Egypte, en Chine, en Inde, la couleur était un outil de guérison et un moyen d’éveiller la puissance spirituelle.

Flotter, c’est également le lot d’une nouvelle tendance végétale. Après les globes suspendus et autres murs végétaux, une vague de design en lévitation prend d’assaut le business des pots de fleurs.  Après le corps et l’esprit, voici venu le temps de libérer nos plantes. Ainsi, la start-up LYFE lance actuellement en crowdfunding un système zéro-gravité qui permet de faire pousser des plantes hors sol, avec rotation du pot lévitant pour offrir à tous ses côtés la même luminosité… De quoi célébrer en beauté le retour du groupe Air sur la scène musicale internationale !

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/28K9qZC