Sport is the new social

5 janvier 2016 - Inspiration, Lifestyle

C’était la goutte de trop. La dernière coupe de champagne vient de circuler dans l’assemblée gavée au foie gras slash saumon fumé et votre corps s’écroule grassement sur le canapé, exprimant dans un souffle sa volonté d’en finir… Le temps de la détox est arrivé, nul ne pourra l’ignorer. Adieu repas lourds, pulls en jacquard et chaussettes ridicules, bonjour trainers, leggings et traqueurs d’activité ! Parce que Janvier ne souffrira un écart de plus pour votre corps corrompu, vous n’avez d’autre choix que d’embrasser cette période saine et sportive que représente le début d’année. Mais en 2016, vous ne serez plus seul à lutter contre l’appel cruel du plateau télé. Désormais, le sport se la joue collectif et attractif, plaçant le culte de la performance au sommet de l’échelle sociale.

Sport is the new social

Sport is the new social

Autrefois, l’élevage intensif réservé au bétail faisait hurler les défenseurs de la cause écolo, prêts à virer vegan en une bouchée de tofu. Mais le seuil des 2°C menaçant l’humanité, celle-ci opère un curieux volte-face, devenant elle-même le troupeau de bestiaux. Fini l’effort solo où le Moi intérieur flirte avec l’iPod Nano. Devenu trop lourd à porter, le poids du sport solitaire s’envole avec l’arrivée de nouvelles façons de pratiquer l’effort. Exposé en place publique, le sport se réincarne à travers mêlées de yogis, factions de runners et patrouilles cyclistes. La Parisienne, Courir Ensemble, la Marche du Coeur, le Défi des Gazelles, les Foulées de la Solidarité… Les courses pour la cause de la veuve et de l’orphelin mobilisent aujourd’hui des masses de citadins en quête de nouvelles sensations collectives hissant la chaleur humaine en top trend pour 2016 – merci Christine and The Queens.

Y7 Studio Brooklyn

Y7 Studio Brooklyn

Agoraphobes, passez  votre chemin ! Nouveau levier de socialisation, la fitness life est la nouvelle social life et le WOD (WorkOut of The Day), le nouvel Happy Hour, en témoigne le studio Y7 de Brooklyn, au coeur de Williamsburg, où la playlist sponsorisée Drake rythme les sessions yoga dans une ambiance afterwork tamisée aux néons. Select et ultra prisée, la nouvelle pratique du sport quotidien nous ferait presque chercher le videur aux portes de ces étranges nightclub… Démocratisés en masse par la surenchère de 30-Day Challenges électrisés par l’écho global que leurs offrent les évènements Facebook dédiés, les défis collectifs sont légion.

Y7 Studio Brooklyn

Y7 Studio Brooklyn

1389483_735461056586127_1950454744_n

#WOD, #Fitspiration, #Belfie (contraction de “butt” et “selfie”, comprendre selfie du postérieur)… Grâce aux réseaux sociaux et leurs hashtags fédérateurs façon “seuls les vrais savent”, le boum des inscriptions en salles de sport et autres évènements physiques hautement brûle-graisses ne s’est pas fait attendre. Sur Instagram, le mot clé viralisé #SBC (pour “Skinny Bitch Collective”) a fait de son créateur Russel Bateman, l’anglais derrière ce programme intensif en binôme, une véritable star. Idem pour l’Australienne Kayla Itsines (4,2 millions d’abonnés Instagram) et la Française Sonia Tlev (1,7 millions d’abonnés Instagram), pros du fitness extrémiste et nouveaux relais d’influence adulés pour leur force mentale et leurs courbes en béton.

Sonia Tlev Fitness

Sonia Tlev

Kayla Itsines

Kayla Itsines

À l’origine de la nouvelle rigueur militaire du sport, ces influenceurs assument un culte du muscle autrefois réservé aux culturistes de Miami, évacuant aussi sec la gymnastique douce des années 2000… F-I-N-I le sport tranquille, place à l’effort énervé : on sue pour faire suer ses abonnés, et les nouvelles recrues ne se font pas prier. Fatiguées de baver devant des paires d’abdos, elles se pressent pour des cours de TRX, bodycombat, crossfit, boxe ou running fractionné. Même le yoga abandonne son étiquette paisible avec ses variantes comme le yoga bikran pratiqué dans des salles surchauffées, ou l’acro yoga qui consiste à réaliser des acrobaties en duo.

TRX

TRX

Acro Yoga

Acro Yoga

Dans les nouveaux lieux du sport parisien, le vocabulaire militaire est devenu familier. À l’Usine, on ne s’étonne pas de s’inscrire à un cours intitulé “Train like a model” ou “Commando”. Au Ken Club et au Kay Club, les “bootcamps” font exploser la demande malgré un abonnement pouvant dépasser les 3000€ annuels. Toujours à Paris, le Midtown Studio quant à lui se flatte d’être “le premier bootcamp urbain”, inspiré d’un club renommé aux USA, en Angleterre et en Norvège où le crossfit – sport intensif mêlant gym, cardio et force athlétique – se pratique à l’excès dans une ambiance boîte de nuit. De l’autre côté de l’Atlantique, la file d’attente enfle pour “The Class”, un cours intensif dispensé à New York, mêlant entraînement militaire et méditation sans autre forme de procès….

L'Usine, Paris

L’Usine, Paris

Lancée par la révolution digitale et les wearable technologies, en particulier les bracelets connectés de Jawbone, FitBit ou Apple, pérennisée par des applications ultra pointues et virales comme Nike Plus (2006), l’addiction au sport ou sportolisme semble être le nouveau mal du siècle. Un mal pour un bien ?

Retrouvez la tendance sportive dans les vitrines internationales sur le site dailyshopwindow

nike-dec-2015-londres-dailyshopwindow (1)

Nike, Londres, 12/2015

adidas-dec-2015-londres-dailyshopwindow

Adidas, Londres, 12/2015

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1VEZAL9