Fashion Manifesto

23 avril 2015 - News

Chouchou des français et star d’une rétrospective évènement au Grand Palais, Jean-Paul Gaultier, prédisait il y a un mois le retour du punk dans la mode après trop d’années de pudibonderie embourgeoisée… Le pronostic engagé, difficile d’ignorer le mouvement de fond qui bouleverse créateurs et fashion week pour les deux saisons à venir. La voix de la mode s’élève enfin et le combat s’engage. Back to the 70’s.

untitled-article-1429608783

« Fashion needs Révolution », Edward Meadham

Hautement seventies, le printemps-été 2015 n’est que lâcher prise et liberté d’expression. Suivi de près par l’automne-hiver qui promet un cru hautement revendicatif en ces temps de crise politique et de rassemblement populaire, la saison prochaine assure déjà un revival premier degré des grandes années de la révolution culturelle européenne.

Dries Van Noten, défilé 70's printemps-été 2015

Dries Van Noten, défilé 70’s printemps-été 2015

Dans l’optimiste imprimé floral, à travers l’insouciante légèreté des maxi robes fluides Dries van Noten, sous les pattes d’éléphant de Paul & Joe… Partout, la mode est aux années 70, partout l’on célèbre cette décennie où tout semblait possible. L’espoir renaît d’un large trop noir, cherchant à neutraliser les sombres heures de ce début d’année.

Saint Laurent, défilé 70's printemps-été 2015

Saint Laurent, défilé 70’s printemps-été 2015

Prise de position extrême quasi hippie, ce nouveau come-back seventies est le plus engagé de tous, envahissant massivement petits et grands labels. Parterre de fleurs chez Dries Van Noten, pop psychédélique d’inspiration Bowie chez Saint Laurent ou Léonard, les labels luxe – ou presque, s’en donnent à coeur joie, et assument enfin les mots d’ordres seventies.

Léonard, défilé 70's printemps-été 2015

Léonard, défilé 70’s printemps-été 2015

Mais si audace et liberté s’invitent à travers les étoffes précieuses et le bling des broderies, le luxe enfin, sous couvert de tendance, s’aventure sur la pente de l’activisme. Les féministes exaltées de la rue Chanel, l’ont scandé haut, fort, et à grands coups de slogans lors d’un défilé-manifestation emblématique : 2015 est militante.

La rue, Fashion Manifesto de Chanel, printemps-été 2015

La rue, Fashion Manifesto de Chanel, printemps-été 2015

Explorant l’esprit seventies et ses icônes mythiques, dont Bowie – éternelle figure de la révolution sexuelle et actuel roi de la Philharmonie de Paris, la mode de saison désavoue les politiques et réveille la rue dans l’espoir d’un sursaut… Nouveaux maîtres à penser, petits labels et marques plus luxe jouent enfin sur le même terrain, cherchant à transmettre une réflexion concrète via la fièvre révolutionnaire ambiante. Bien sûr, il y a les indéfectibles. De Stella McCartney, fervente militante qui bouscule le système à travers une mode “fair” et revendicative, à Vivienne Westwood, punkissima reine du slogan, activiste Greenpeace qui secouait l’Angleterre lors de son défilé printemps-été 2015 en se prononçant sans détour pour l’indépendance de l’Écosse avec ses badges YES ; la mode a toujours eu ses figures marginales de protestation. Pourtant, de plus en plus de créateurs rejoignent le mouvement. Longtemps silencieux ils se réveillent aujourd’hui dans  un climat politique international frémissant.

Vivienne Westwood Runway SS15

Vivienne Westwood Runway SS15

Réinvestissant le champ politique, la filière mode entre en guérilla, à l’image de la collection printemps-été 2015 de Meadham Kirchhoff, intitulé sobrement “Reject Everything”. En interview pour le magazine I-D, Edward Meadham confiait ses plus intimes convictions, résumant parfaitement le climat d’expression mode actuel : “Fashion can be and has been an important social barometer, a reflection of society and social change. Fashion may not be ‘art’, but it is an art form, an environment for ideas and the progression of them.”. L’été dernier c’était Kenzo qui revendiquait à travers ses imprimés « No Fish No Nothing » la protection des océans et des pollutions abusives auprès de la Blue Marine Foundation.

Kenzo SS-2014 — No Fish No Nothing — Campaign Video from Thomas Traum on Vimeo.

Pour Rick Owens aussi, “les vêtements sont un merveilleux message d’intention ou de protestation” et peu à peu la mode devient crédible dans ses prises de position, d’autant plus lorsqu’elle prend le parti d’être totalement indépendante, comme le label A.P.C. de Jean Touitou. Étranger aux grands groupes du luxe, il véhicule à travers sa ligne automne-hiver 2015 “La Militante”, l’idée que “la femme peut avoir des idées et de l’allure”, un message fort convaincant.

tumblr_nl1umrYKiw1r71z96o1_500

A.P.C Militante de Jean Touitou

Politico-politisée, la mode de l’année 2015 chérit le slogan, comme chez Walter Van Beirendonck, où le message  “Stop Terrorising Our World” explose, aussi puissant que limpide. Chez Marc By Marc Jacobs également, le fashion manifesto demande un “New World System”. Les temps changent…

Le fashion Manifesto de Marc By Marc Jacobs, printemps-été 2015

Le fashion Manifesto de Marc By Marc Jacobs, printemps-été 2015

Largement revendicatif, le message mode cherche à soulever les foules, transformant le vêtement en arme d’expression massive pour la rue. Contagieux, cet étalage provocateur de libertés a également vu émerger lors de la dernière fashion week un mouvement général d’affichage sauvage. Sur les échafaudages ou les murs en construction, des campagnes de mode d’un nouveau genre explorent le nouveau territoire d’expression qu’est la rue.
Des années après les petits labels musicaux des années 90, le luxe s’approprie la rue pour attiser la curiosité du passant. Attiré par le vent de clandestinité qui souffle sur ces affichages de rue pourtant peu réprimandés, l’oeil est sensible à ce street marketing innovant, lancé par Isabel Marant dans les rues de New York à la dernière fashion week, et adopté plus récemment par Acne Studios, Iro, Manoush, Kris Van Assche, American Apparel, Eleven Paris, RAD ou encore Maison Kitsuné

Acne Studios, affichage sauvage

Acne Studios, affichage sauvage

Eleven Paris, campagne d'affichage sauvage

Eleven Paris, campagne d’affichage sauvage

Politique, la mode est son propre parti en 2015. Affirmant des positions fortes, le fashion manifesto, réinjecte le pouvoir dans la rue et pour la rue dans l’espoir de jours meilleurs !

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1QmKRmH