God Save Topshop

28 juillet 2015 - News

A l’heure où Topshop appelle Gigi Hadid à la succession de Cara Delevingne pour incarner sa nouvelle campagne Automne-Hiver 2015, c ’est une actualité chargée qui occupe le calendrier du roi du prêt-à-porter cet été. À 51 ans, Topshop combat sans peine des rides invisibles et ne cesse de se renouveler. Non content d’abreuver chaque semaine nos mirettes attendries de 300 nouvelles pièces, le géant britannique dévoile successivement deux collections évènements.

Génération Gigi

Génération Gigi

Baptisée “Reclaim”, la première surfe sur la tendance de l’upcycling en proposant vingt pièces créées à partir de chutes de tissus. Si cette capsule à raisonnance vintage lancée début juillet fait lourdement écho à la ligne Reclaimed Vintage de son rival ASOS, elle apparaît avant tout comme l’aboutissement évident de ses trois collaborations successives. avec le label “Reclaim to Wear”…

Topshop Reclaim

Topshop Reclaim

Composée de jersey, coton et denim voués à une mort imminente, la collection “Reclaim” offre un assortiment d’essentiels coordonnables et faciles à porter, parmi lesquels pléthore d’incontournables de l’été comme la robe chasuble en denim boutonnée, la mini-jupe à détails zippés ou encore le crop top revisité. Arrivant à point nommer après la vague Parlay for the Oceans X G-star et Adidas (collections et sneakers composées de déchets trouvés dans les océans), Topshop ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin…

Topshop Reclaim

Topshop Reclaim

Le 9 juillet dernier, le géant High Street lançait également à Londres “The Archive Collection”, une ligne exclusive qui revient sur trente ans de succès en commercialisant 33 pièces d’archives pimpées version 2015. Voyage dans le temps à durée limitée, cette collection incarnée par le mannequin Ella Richards, petite-fille du guitariste des Rolling Stones Keith Richards, remet ainsi au goût du jour mini-robes et pattes d’eph 70’s, combinaison plumetis à consonance 80’s et autres manteaux moumoute XXL de signature 90’s.

The Archive Collection by Topshop

The Archive Collection by Topshop

Disponible sur l’e-shop européen depuis le 16 juillet, “The Archive Collection” annonce l’entrée de Topshop dans la mode vintage participative. Première étape d’une stratégie digitale basée sur l’interactivité avec sa communauté, la ligne est vouée à s’élargir en suivant les volontés de la communauté grâce au hashtag #BringThatBack qui incite les clientes Topshop à poster leurs pièces préférées du passé pour les voir, peut-être, rééditées. En droite ligne de la gamme Levi’s Made & Crafted, la force participative de cette collection révèle aujourd’hui toute la puissance digitale de Topshop.

hashtagbringthatback

Marque de prêt-à-porter, le roi britannique d’une fast fashion chic et pourtant cheap a pour autant tous les attributs d’une marque de mode haut-de-gamme ; le lancement du hashtag participatif #BringThatBack n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’opération anniversaire d’Alexander Wang. Sur le point de célébrer ses dix ans d’existence, le label new-yorkais offre la possibilités aux internautes de voter pour leurs pièces préférées avec le hashtag #WANG10. Celles qui auront recueilli le plus de votes seront rééditées dans une capsule dévoilée en septembre…

#WANG10

#WANG10

Créé en 1964, le label Topshop fait partie des corners de la marque Peter Robinson avant d’obtenir son propre point de vente d’Oxford Circus et de devenir une marque à part entière en 1973. Incarné par deux stylistes prometteuses dont une certaine Mary Quant, impératrice du Swinging London et mère de la mini-jupe, le label voit ses ventes s’envoler, fort d’une image avant-gardiste et accessible. Après un tournant 80’s difficile, les années 1990 voient revivre la marque avec l’arrivée de la jeune styliste Jane Shepherdson, talent tout juste diplômé du Royal College of Art. Pionnier d’une mode jeune et définitivement novatrice, Topshop devient sponsor de la London Fashion Week et accède pour de bon au rang de marque culte, reflet de son époque et des tendances les plus pointues. 2002 est l’année de la consécration avec l’arrivée de son PDG Sir Philip Green et la création de lignes désormais incontournables comme Topshop Unique. Les développements créatifs successifs de Topshop enracinent ensuite le label dans son rôle de leader de l’Industrie de la Mode, en témoignent ses multiples collaborations haut-de-gamme avec de prestigieux invités (Stella McCartney, Alexander McQueen, Kate Moss et bientôt Beyoncé).

Topshop X Kate Moss

Topshop X Kate Moss

Mais alors que Topshop excelle dans l’art de dépoussiérer les pièces abandonnées, l’enseigne de Sir Philip Green n’est pas moins experte en la nouveauté. L’enseigne préférée des millennials perfectionne sa communication millimétrée avec de nombreuses démonstrations digitales de haute volée. Après l’évènement Dear Topshop qui a vu éclore la plus grande wishlist au monde en partenariat avec Pinterest, Topshop lançait à l’automne dernier une stratégie de démocratisation de son défilé Unique en révélant une partie de la collection SS15 sur son compte Facebook. Accessible au plus grand nombre, ce défilé s’accompagnait d’une vente live de six pièces de la collection, disponibles immédiatement sur l’e-shop et dans le flagship d’Oxford Circus. Bousculant la rigidité saisonnière à l’image de labels haut-de-gamme prestigieux.

Topshop Unique Automne-Hiver 2015

Topshop Unique Automne-Hiver 2015

Topshop flirte à présent avec le temps réel et participe massivement à l’évolution de l’Industrie de la mode. En parallèle au défilé, un programme était lancé sur Instagram, où trois influenceurs étaient invités à partager leur propre vision de la nouvelle collection sur les réseaux de Topshop ainsi que dans la boutique d’Oxford Circus. Loin d’être en reste, le consommateur avait lui aussi son rôle à jouer avec le hashtag #TopshopWindow qui l’invitait à partager ses propres looks en photos. Triés sur le volet, les clichés des internautes se retrouvaient diffusés sur un triple écran géant en magasin. Résultat ? Une mosaïque digitale qualifiée de plus grand show mondial de fast fashion créé à partir d’images Instagram – en toute humilité !

#TopshopWindow

#TopshopWindow

Finalement, Topshop achevait son exercice de style en Chine en octobre dernier avec une ouverture de boutique au sein du retailer de luxe ShangPin, grâce à une campagne mobile particulièrement maligne. Basée sur un chiffre simplissime : les jeunes passent 30% de leur journée en ligne ou sur un mobile, l’opération marketing baptisée “The Mobile Adventure” visait à créer des connexions profondes avec la communauté chinoise Topshop en l’invitant à des essayages virtuels, partages d’achats et de looks via des QR codes sur les plateformes sociales chinoises telles que WeChat et Weibo – le Twitter chinois.

Topshop : "The Mobile Adventure"

Topshop Chine : « The Mobile Adventure »

Ayant réussi à faire oublier son profil fast fashion, le géant High Street ne saurait que poursuivre sur sa lancée en continuant de nous surprendre à la rentrée… Que nous réserve Topshop pour la Fashion Week ? Le mystère reste entier.

dailyshopwindow_Topshop_jun_2015_LONDON

Topshop, June 2015, London

Tiptop London Windows Display 2015 as Part of the World Fashion Window Displays on July 09, 2015

Tiptop London Windows Display 2015 as Part of the World Fashion Window Displays on July 09, 2015

Tiptop London Windows Display 2015 as Part of the World Fashion Window Displays on July 09, 2015

Tiptop London Windows Display 2015 as Part of the World Fashion Window Displays on July 09, 2015

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1IowZAI