HERMES ICONIQUE : LES ANNÉES MARGIELA

30 mai 2017 - Exposition, Fashion, News

Mystère, fétiche, iconique : Hermès est une maison impénétrable, et pourtant si proche. En cultivant le mélange, la marque a fait d’une complexe simplicité sa signature. Autrement dit, une technique extraordinaire pour des créations ordinaires, parfaites, intemporelles. De 1997 à 2003, Martin Margiela en a été le directeur artistique. En six ans, le créateur aura marqué à jamais l’enseigne ailée, et plus radicalement encore, la mode. Avec le thème « Le Sens de l’Objet » choisi comme fil rouge pour ses collections et sa communication en 2017, Hermès rend hommage au couturier si mystérieux.

Objet fétiche : le carré Hermès

Après une tournée dans différentes villes d’Europe, le HermèsMatic arrive enfin à Paris, exprimant la version chic de la tendance upcycling… Pour le 80ème anniversaire du célèbre carré de soie, les heureuses propriétaires de la pièce iconique pourront si elles le souhaitent donner une seconde vie à leur objet fétiche. Car c’est bien en cela qu’une grande maison le devient : décliner certaines pièces en objets éternels.

« Le Sens de l’Objet », fil rouge de la marque cette année, mais aussi l’exposition proposée en ce moment par le musée de la mode d’Anvers en sont les preuves. « Hermès : les années Margiela » au MoMu témoigne des nombreuses expérimentations autour de l’objet, mais aussi de la relation quasi-sororale entre la marque éponyme du créateur belge et ses créations pour le sellier français.

Margiela : les années Hermès, MoMu, Anvers

Margiela : les années Hermès, MoMu, Anvers

Bien qu’il en ait quitté la direction artistique il y a près de quinze ans, Margiela, l’Homme Invisible, est toujours présent, ancré même, chez Hermès. C’est d’ailleurs lui qui a signé la mise en scène, énigmatique et fascinante, de la journée de lancement de la nouvelle collection à Anvers, mariant journalistes du monde entier et direction artistique de la Maison au complet !

Margiela : les années Hermès, Anvers

Margiela : les années Hermès, Anvers

Hermès, les années Margiela

En montant l’exposition qui se déroule au MoMu d’Anvers actuellement, il paraît que même Martin Margiela a été surpris de voir tant de correspondances entre son travail pour sa propre marque et celui réalisé pour la maison Hermès. Si le mariage entre le maître de la déconstruction et l’enseigne un brin bourgeoise a fait bavarder à l’époque, il aura depuis et encore aujourd’hui fait couler beaucoup d’encre pour mieux imprimer cette fabuleuse union de l’élégance et l’anonymat.

Pourquoi tant de mystère ? Timidité, vanité ? « Il faut y voir une stratégie qui consiste à rendre anonyme tout ce qui peut nuire à la mise en valeur d’une création » explique Kaat Debo, commissaire en chef des expositions du musée de la mode d’Anvers. Critiqué, puis adulé. Pour Hermès, Martin Margiela a multiplié les révolutions, infimes de prime abord, mais si bouleversantes par la suite. Fin du logo « calèche » un peu suranné, arrivée des monochromes et des neutres quand Hermès était plébiscité alors pour ses imprimés multicolores…

Margiela : les années Hermès, jusqu'au au 27 août 2017, MoMu, Anvers

Margiela : les années Hermès, jusqu’au au 27 août 2017, MoMu, Anvers

Margiela a donné corps à la femme Hermès. Et se faisant, il a donné silhouette à l’élégance contemporaine. Visionnaire, précurseur, le créateur belge a tout fait avant les autres. Mélanger les genres, masquer le visage des mannequins, épaules démesurées, chaussures de sport de luxe, envers/endroit, oversize et sans couture… Le sac Kelly et la carré Hermès n’ont pas été touchés, mais les boutons ont été redessinés pour former le H impérial.

Margiela : les années Hermès, jusqu'au au 27 août 2017, MoMu, Anvers

Margiela : les années Hermès, jusqu’au au 27 août 2017, MoMu, Anvers

L’exposition « Hermès, les années Margiela » qui se tient jusqu’au 27 août à Anvers évoque une double dialectique, d’une part la grande maison et la femme qu’elle doit penser, de l’autre, un créateur et sa propre marque qui doit pour une grande maison de luxe, défier les contraintes. Pour Hermès, Martin Margiela aura bousculé de nombreux codes, mais au service de l’essentiel : le vêtement.

L’année dernière, à l’occasion de la Fashion Week parisienne, la critique internationale a considéré d’une voix que Margiela avait été le véritable protagoniste de la mode contemporaine, celle des idées et des expériences. Un protagoniste absent, invisible, et pourtant, le plus présent de tous.

« Margiela, les années Hermès », jusqu'au 27 août au MoMu à Anvers.

« Margiela, les années Hermès », jusqu’au 27 août au MoMu à Anvers.

Retrouvez toutes les vitrines d’Hermès dans le monde sur www.dailyshopwindow.com

Hermès Tokyo Mai 2017 Dailyshopwindow

Hermès Tokyo Mai 2017 Dailyshopwindow

Hermés Paris Mai 3017 Dailyshopwindow

Hermés Paris Mai 3017 Dailyshopwindow

Hermès Milan Mai 2017 Dailyshopwindow

Hermès Milan Mai 2017 Dailyshopwindow

Hermès Londres Avril 2017 Dailyshopwindow

Hermès Londres Avril 2017 Dailyshopwindow

Alizee Perrin

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/2qxGP2D