Optique Hypnotique

15 octobre 2014 - News

Anamorphose de Georges Rousse

Anamorphose de Georges Rousse pour la biennale d’architecture

Probablement l’un des maîtres français de l’anamorphose, Georges Rousse expose actuellement dans le cadre de la biennale architecturale de Bordeaux. Pour l’occasion, c’est une ancienne base sous-marine de la seconde Guerre Mondiale qu’il a investie de ses installations de peinture géométrique afin de transcender la réalité. Ce lieu semi-enterré quasi privé de luminosité, Georges Rousse le bouleverse totalement en créant une source de lumière artificielle mais bien réelle via un cylindre incandescent obtenu par effet d’optique en recouvrant de peinture rouge une partie du sol, des murs et du plafond.

Anamorphose de Georges Rousse

Anamorphose de Georges Rousse

Symbolisant le soleil qui nous éclaire, cette installation baigne de lumière la base sous-marine à l’abandon et la transfigure en nouvel espace jouant sur la perspective. Déroutante, cette anamorphose perturbe la perception visuelle habituelle et la notion même de photographie au point de devenir utopie poétique. Auparavant statique, l’image créée sous le prisme de l’appareil photo est un cliché animé qui donne un futur à ce lieu du passé. Le changement de perspective qui s’opère si l’on plisse légèrement les yeux pour se rendre compte que ce cylindre en 2D est en réalité un espace en 3D inscrit l’expérience visuelle dans une chronologie qui prolonge le temps à travers ce « mouvement » qui annule l’aspect figé de la photo immortalisée…

Les Ambassadeurs

Les Ambassadeurs

Désignée par Dührer comme « l’art de la perspective secrète« , l’anamorphose est un procédé de déformation réversible d’une image à l’aide d’un système optique. Le tableau des Ambassadeurs de Hans Holbein Le Jeune est sans nulle doute l’une des anamorphoses les plus connue. Elle révèle la vanité d’un crâne situé au premier plan du tableau et pourtant invisible en tant que tel si l’on n’adopte pas un point de vue rasant. Inscrivant la vanité dans la temporalité, l’anamorphose se révèle dans un second temps de l’expérience visuelle, rappelant le fatum qui pèse sur l’espèce humaine, et qui court-circuitera in fine tout progrès scientifique (exprimé dans un premier temps par les deux hommes au second plan). Bizarrerie étonnante du procédé de perspective, l‘illusion d’optique ainsi créée transforme cette technique réaliste mathématique en restituant la troisième dimension de manière quasi fantastique.

Anamorphose Dior sur la place carrée du musée du Louvres

Anamorphose Dior sur la place carrée du musée du Louvres

Bénéficiant de multiples applications dans le domaine des arts, l’anamorphose investit de plus en plus le monde de la mode. La dimension futuriste engendrée par l’illusion d’optique qui s’opère et se résilie au fil du temps intéresse particulièrement les créateurs de mode, ces visionnaires ancrés dans le présent qui doivent projeter le vêtement dans un au-delà inconnu, un avenir méconnu. Ainsi, lors de son dernier défilé printemps-été 2015, Dior proposait une immersion entre XVIIIème siècle et futurisme à travers la collection trompe-l’oeil de Raf  Simons qui jouait sur les découpes et revisitait les formes classiques du vêtement, mais également à travers l’immense installation de la place carrée du Louvres qui abritait le défilé.

Découpes trompe-l'oeil chez Dior Printemps-été 2015

Découpes trompe-l’oeil chez Dior Printemps-été 2015

Recouverte de miroirs déformants qui réfléchissaient les façades du musée, l’installation Dior était un exemple parfait d’anamorphose qui constituait la clé de lecture de la collection. Visant à trouver la modernité dans un « passé lointain », la démarche de Raf Simons pointait du doigt l’aspect éphémère de la technologie, futuriste dans un futur proche mais rapidement rendue caduque car vouée à évoluer contrairement à la mode qui dure et parvient à dilater le temps via le vêtement. À l’inverse des autres marques qui s’emploient pour beaucoup à moderniser les dernières décennies, Raf Simons souhaitait une collection encore plus contemporaine, une mode « qui se réinspire du passé sans passéisme, en se projetant » explique Sydney Toledano. Interrogeant la notion même de modernité, cette collection convoquait le futur dans le présent via l‘illusion d’optique, faisant de l’assemblée un parterre de visionnaires éclairés…

Illusion parterre de mousse chez Dries Van Noten Printemps-été 2015

Illusion parterre de mousse chez Dries Van Noten Printemps-été 2015

Loin d’être un cas isolé de la dernière fashion week printemps-été 2015, l’anamorphose était également présente chez Dries Van Noten et Moncler Gamme Rouge, à travers de petites illusions qui provoquaient une expérience collective proche du phénomène surnaturel, une vision – au sens mystique du terme – partagée par tous.

Rêverie fantastique, le défilé Dries Van Noten créait l’illusion d’un tapis de mousse avec un podium fait à la main imitant à la perfection des touffes végétales et transformant la collection en véritable Songe d’une Nuit d’été, oeuvre baroque de Shakespeare qui interroge la perte de repère dans la réalité à travers l’illusion. Mais cette vision onirique trouvait son balancier dans les sandales compensées blanches du défilé. Avec leur accent sportswear, elles ancraient cette chimère dans le sol, le réel.

vuitton

Louis Vuitton, défilé Printemps/été 2015

Avec la projection de la mer sur les côtés et le sol du défilé, la collection Moncler Gamme Rouge était également impressionnante de modernité. L’illusion d’optique ainsi créée servait parfaitement l’avant-gardisme pragmatique de la marque qui revisite le vestiaire nautique en version futuriste mais réaliste. Offrant aux mannequins le don de marcher sur l’eau, Moncler Gamme Rouge utilisait le procédé de l‘illusion d’optique pour projeter ses vêtements dans le futur, au-delà de la « simple » matière technique d’une veste holographique

L’hologramme, voici un autre procédé d‘illusion d’optique inspiré de l’anamorphose qui rencontre un succès étonnant et véhicule un concept fort basé sur l’intrusion dans le réel d’un être ou d’une chose disparue ou concrètement inexistante. Ainsi, la méga star japonaise âgée de seize ans Hatsune Miku invitée récemment dans le David Letterman Show et en première partie du concert de Lady Gaga est en réalité une création technologique impalpable !

L'hologramme de Michael Jackson

L’hologramme de Michael Jackson

Avec l’hologramme, l‘illusion d’optique fait de nos désirs des réalité au poin de ressusciter Michael Jackson lors des derniers Billboard Music Awards en mai 2014. Après un an de travail et cinq ans après sa mort, Michael Jackson revivait sous nos yeux, défiant la réalité à travers l’expérience optique. Véritable apparition aux accents quasi religieux pour certains, l’hologramme de Michael Jackson piochait dans ce qui n’est plus pour écrire ce qui sera… Une démarche déjà initiée par Burberry en 2011 à Pékin lors d’un défilé convoquant des hologrammes animés s’entremêlant aux mannequins existants… Une installation qui avait fait grand bruit à l’époque et qui fut de nouveau sollicitée en septembre dernier à l’occasion du défilé de la ligne Polo de Ralph Lauren. Le 8 septembre 2014, en plein Central Park, une projection holographique en 4D de l’intégralité du défilé créait l’évènement sur un écran géant de quatorze mètres de haut. Louis Vuitton également convoquait l’expérience optique pour apporter de la profondeur à sa collection en introduction du défilé, lorsque des portraits filmés firent leur apparition sous forme d’hologrammes projetés et animés.


Mélange des genres et des matières, perte de repères entre illusion et réalité, le bouleversement de la perception optique créé par l’anamorphose et basé sur la simple notion de perspective mathématique impose ces temps-ci le règne du jamais vu. Le futurisme triomphant dévoile la toute puissance de l’image, ingrédient intrinsèque et indispensable à la mode pour perdurer.

Ralph Lauren Printemps-été 2015

Ralph Lauren Printemps-été 2015

Laisser une empreinte en créant une expérience plus qu’un simple vêtement, emporter le public au-delà du réel à travers une vision, c’est le tournant qu’ a entrepris la mode pour se renouveler. Véritable renaissance, l’anamorphose dans la mode est une illusion d’optique qui a pourtant un avenir bien réel dans la pérennité de ce secteur, en passe – qui sait – de fusionner pour de bon avec la technologie.

Retrouvez toutes les vitrines inspirées de l’anamorphose sur notre site dailyshopwindow.com

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-vitrines-magasins-windows-shop-Bergdorf_14JUL20_05

Bergdorf Goodman, NYC, 20/07/14

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-vitrines-magasins-windows-shop-Colette_02_1065_17AUG

Colette, Paris, 17/08/14

dailyshopwindow-vitrines-créatives-creative-windows-vitrines-magasins-windows-shop-GaleriesLafayette_04_2380_SEP17

Galeries Lafayette, Paris, 17/09/14

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1sI1uOH