Teen phenomene

23 juillet 2015 - News

Né en 1995, Clueless fête ses vingt ans en 2015 et la planète entière salue cet étendard du Teen Movie. Classique de la pop culture cinématographique en direct de Beverly Hills, Clueless relate surtout les mémoires d’une jeunesse révolue. À l’heure de la Génération Z, qu’est donc devenu le teen spirit ?

Clueless

Clueless

Une imagerie à la Britney époque “Baby One More Time”, des stylos à pointe froufrous, des chouchous dans les cheveux, un tyran blond attendrissant… Si Clueless n’a pas inventé le film de genre, il en est l’un des indétrônables bastions. Et pour cause, vingt ans après Iggy Azealia – entre autres – célèbre son anniversaire en lui rendant hommage dans son clip Fancy Ft. Charli XCX. Un concentré de teen  sous couvert de pop crunchy, difficile d’ignorer cet hommage nostalgique aux vestiges de notre jeunesse…

Alors que Britney Spears ne fait plus plus rêver l’adolescence bourgeonnante, le Club Mickey enterré laisse place à des icônes sculptées dont le look fatal met à distance le moindre témoignage de candeur. Après Beyoncé et Kim Kardashian, la nouvelle génération de stars vampirise le teen spirit à gogo et range Justin Bieber droit au placard. Taylor Swift, Cara Delevingne, Gigi Hadid, Kendall Jenner… Moins ingénues qu’hyper connectées, ces baby queens ont tout appris à leurs aînées.

2A0C3CC100000578-3144194-image-a-1_1435653620111

L’équipe: Kendall Jenner, Cara Delevingne, Martha Hunt, Taylor Swift, Karlie Kloss and Gigi Hadid au British Summer Time.

Professionnelles jusqu’à la mort, les icônes Z sont le reflet d’une volonté d’indépendance croissant à vitesse grand V. À un âge où, risquant un affront indélébile, vous demandiez encore à vos parents l’autorisation de découcher, certains ados montent leur business et tentent de sauver le monde. Quand 47% des moins de vingt ans expriment leur volonté de créer leur propre entreprise, Boyan Slat, dix-neuf ans, fondateur et président de The Ocean Clean Up, aurait inventé une méthode pour nettoyer près de la moitié des déchets de l’Océan Pacifique en dix ans.

cleanup_ocean

Boyan Slat, dix-neuf ans, fondateur et président de The Ocean Clean Up

Hyper exposés aux problématiques sociales, politiques et environnementales, ceux qui – pour certains – n’ont même pas connu le 11 Septembre 2001 montrent pourtant une ouverture d’esprit parfois saisissante et célèbrent la différence avec force bruit. Ainsi, à quinze ans passés, Brendan Jordan est une icône gay slash drag queen. Star du net, l’auto-proclamée teen diva se voyait poser en legging rose moulant et moultes poses lascives lors d’une campagne American Apparel en 2014. Récupérés par la fashion industrie, les minis égéries, enfants de stars, deviennent des icônes transgénérationnelles comme les frères Beckham ou Willow Smith.

brendan american apparel thumb copie

 

Willow-Romeo

Willow Smith, égérie Marc Jacobs – Roméo Beckham, égérie Burberry

Avec 455K followers Instagram, @Jordvnhaus est presque trop mainstream comparé à la jeune égérie @MadelineModelling_. De son vrai nom Madeline Stuart, l’adolescente de 18 ans atteinte de trisomie 21 redéfinissait les standards de la beauté en mai dernier en devenant mannequin de mode pour everMayer notamment…

@MadelineModelling_

@MadelineModelling_

Armés de toute leur fierté et de valeurs pour le moins honorables, ces teens ont parfois l’apparence de mini-mois 3.0, versions remasterisées du héros de série Malcolm – alias Tête d’Ampoule, rapport à son intelligence supérieure à la normale. Loin d’être isolés, les teen genius sont aujourd’hui célébrés à coups de millions de fans convertibles sur-le-champ en dollars sonnants et trébuchants. Souvenez-vous de Maddie Ziegler, la petite danseuse star des clips Sia. Aujourd’hui, le jeune prodige de 12 ans, doit faire face à l’arrivée d’une concurrence massive. Cette semaine, ce sont les adolescentes Taylor Hatala et Larsen Thompson qui buzzaient à haute dose sur la toile dans un clip chorégraphiant le mythique Run The World de Beyoncé. Vidéo HD, choré au cordeau et costumes finement mûris : elles sont loins, les vidéos de talents amateurs dénichés sur YouTube… Mais l’exemple le plus probant en matière de teen genius pourrait bien être français.

Le 15 mai dernier, elle publiait EnjoyMarie, un livre qui bat à plate couture les ventes de Guillaume Musso, Luz ou encore Emmanuel Tod. Marie Lopez aka EnjoyPhoenix est la plus grande youtubeuse beauté française. À 19 ans, elle comptabilise une chaîne YouTube à plus de 1,6 millions d’abonnés, des contrats avec les plus grandes marques cosmétiques mondiales dont Gemey-Maybelline pour laquelle elle anime l’émission YouTube “T’as Pas du Gloss ?” et empoche 300 000 euros annuels rien qu’avec sa chaîne perso. Après une jeunesse tourmentée et des années de harcèlement scolaire, la jeune lyonnaise consomme une revanche méritée en incarnant l’idéal de beauté “normale” de toute une génération.

20150613-marie-lopez-enjoy-marie-gf

EnjoyMarie par Marie Lopez aka EnjoyPhoenix

Vous avez dit beaux ? Aussi surprenant soit-il, cet adjectif pourrait bien être le présent et le futur du Teen Spirit. Calés en tutos beauté et autres How To, les nouveaux ados assument pourtant leur naturel à coup de selfies #NoMakeUp tout en forçant parralllement le trait sur le pinceau make-up. Conscients de l’ingratitude narquoise de leur âge, ils y remédient avec des astuces camouflage, à l’instar de la blogueuse Em Ford, professionnelle des Avant/Après beauté et atteinte d’une acné dramatique à l’origine de féroces moqueries… Bilan, une vidéo intitulée « You Look Disgusting » qui tire des larmes au plus inerte des insensibles.

L’ultime point commun Teen Spirit ? Le digital jusqu’au bout des ongles. Quand 92% des jeunes se connecteraient chaque jour sur Internet d’après une étude du Pew Research Center, le visage de la toile s’en trouve changé. Facebook devenu trop familial, Instagram et Snapchat attirent toutes les convoitises de ces teens en quête d’identité. Selfie is the new sexy : le sexting a disparu en faveur de selfies politiquement corrects, osés mais rarement dénudés. De la communication à la musique, en passant par les séries TV : tout se passe online, et l’on assiste depuis la révolution Netflix – le nouveau MTV – à un drôle de phénomène. Drague version Z, les Tumblr se multiplient pour illustrer l’expression “Netflix and Chill”. Symbole de la génération teens, les jeunes mâles en pleine montée d’hormones utilisent cette expression pour inviter leur proie femelle dans une espèce de guet-apens amoureux dont personne n’est dupe. À juste titre, certaines parodies pointent d’ailleurs du doigt le fait que certains n’ont… pas la TV.

Netflix and Chill

Netflix and Chill

Netflix and Chill

Netflix and Chill

Finalement, nos teens slasheurs adaptent nos souvenirs de jeunesse à un monde tech-addict. Enfants de la crise, ils sont conscients d’évoluer dans un monde où le chômage guette et mûrissent peut-être plus rapidement qu’avant… Une chose est sûre, depuis que Lily-Rose Depp a remplacé maman Vanessa au rang d’égérie Chanel, la révolution est en marche.

© dailyshopwindow.com | http://bit.ly/1In0qJI